Stretching de François Vogel

Stretching fait partie des folles inventions vidéo et filmiques de François Vogel nées de ses expériences sur les appareils photographiques et de son travail dans les arts numériques.

Voir le film sur le site de François Vogel

Résumé

Une séquence de plans très courts de façades d’immeubles qui ondulent et sur lesquelles vient s’inscrire le titre.
Animé image par image, un homme en tenue estivale exécute une série d’exercices d’étirements dans les rues d’une grande ville. Chaque exercice se déroule devant un décor urbain différent.
Après une première série d’exercices, un plan unique montre le personnage fait une pause, il se désaltère.
Deuxième séquence d’immeubles qui ondulent, similaire à la séquence d’ouverture.
Deuxième série d’exercices.
Seconde pause en plan unique : le personnage mange une banane.
Troisième séquence d’immeubles.
Troisième séquence d’exercices.
Quatrième séquence d’immeubles : la nuit tombe.
Dernier plan du personnage, qui baille à répétition. Sa journée sportive est finie.
Le générique de fin, comme au début du film, s’inscrit sur les façades ondulantes, éclairées cette fois par les lumières de la ville.

Seuls une sorte de ritournelle électronique et quelques rares sons synchrones (bâillements) ou d’ambiances (sirène de voiture) accompagnent les images.

Dossier rédigé par Antoine Lopez, 2010.