Ciclic - Actualités Sun, 26 May 2019 05:25:31 +0000 http://www.ciclic.fr/ 19e Festival Ciné-Clap 2019 : la jeunesse fait son cinéma ! http://www.ciclic.fr//actualites/19e-festival-cine-clap-2019-la-jeunesse-fait-son-cinema <p><span class="chapo">Du 3 au 6 juin à Chartres (28) au </span><a href="http://enfantsparadis.cineparadis.fr/" target="_blank" title="Cinéma Les enfants du Paradis" class="chapo">cinéma Les enfants du Paradis</a><span class="chapo"> : rencontres, films pour jeunes publics, films d'auteurs et compétition de films d'ateliers !</span><br /><span class="chapo">Pour la 19ème année, l'association <a href="http://www.cine-clap.com/">Ciné-Clap</a> met la jeune création en lumière avec une sélection de 60 films d'ateliers réalisés tout au long de l'année dans les établissements scolaires.</span><br /><span style="color: #555555;"><br />Le festival Ciné-Clap c'est :</span></p><ul><li>une programmation de films d’auteurs mettant en scène des enfants, adolescents ou jeunes adultes, des films que l’on pourrait qualifier « à hauteur d’enfant ».</li><li>des projections de films accessibles à un public à partir de 3 ans : une compétition de films courts réalisés par des élèves et étudiants de la maternelle à l’université, dans le cadre d’activités menées dans un établissement scolaire ou universitaire. L’objectif est de donner à ces projets artistiques une visibilité plus grande que celle de l’établissement d’origine, au cours de projections dans un « vrai » cinéma, en permettant aux jeunes de présenter leurs réalisations devant un large public, de visionner les films de leurs pairs, de rencontrer des professionnels du cinéma et de son enseignement.</li></ul><p class="chapo">Parmi une programmation toujours plus riche et variée, des rencontres&nbsp; à ne pas manquer :</p><ul><li><span style="text-decoration: underline;"><strong style="text-align: justify;">Mardi 4 juin</strong></span></li></ul><p>- 20h :<strong><em> Le sens de l’humour&nbsp;</em></strong>de Marilyne Canto, en présence de la&nbsp;réalisatrice.</p><ul><li><span style="text-decoration: underline;"><strong style="text-align: justify;">Mercredi 5 juin</strong><span style="text-align: justify;"></span></span></li></ul><p>- 17h30 :&nbsp;<strong><em>Masterclass Maryline Canto </em></strong>animée par Thierry Méranger (Les Cahiers du cinéma)</p><p>- 20h :<strong><em style="text-align: justify;"> Les Météorites</em></strong><span style="text-align: justify;"> de Romain Laguna, en présence du réalisateur</span>.</p><ul><li><span style="text-decoration: underline;"><strong>Jeudi 6 juin</strong></span></li></ul><p><span>- 14h30 :</span><strong><em>&nbsp;Les Lois de l’hospitalité</em></strong><span>&nbsp;de Buster Keaton, en présence de Stéphane Goudet, maitre de conférences en cinéma à l’université Paris I.</span></p><hr /><p>Sans oublier un très beau spectacle en soirée d'ouverture :&nbsp;<strong>lundi 3 juin à 20h</strong>,&nbsp;ciné-concert composé et interprété par Ludivine Issambourg et Nicolas Derand.</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/cineclap_2019.png?itok=qssljB8s"/> Mon, 03 Jun 2019 00:00:00 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/19e-festival-cine-clap-2019-la-jeunesse-fait-son-cinema actualites "SITUER" : Val de Loire tourangeau par Benoît Vincent http://www.ciclic.fr//labo-de-creation/le-labo-de-creation/benoit-vincent-situer/situer-val-de-loire-tourangeau-par-benoit-vincent <p class="Textbody chapo">Benoît Vincent, au sein du Labo de Ciclic, développe le projet "SITUER", une mise en fiction de six régions naturelles du Centre-Val de Loire : la Beauce, le Berry, la Brenne, le Perche, le Chinonais et la Touraine. L'écrivain et naturaliste propose une cartographie littéraire, une tentative de traduction esthétique de ces territoires naturels emblématiques, une invitation à parcourir, penser et lire nos paysages d'un regard neuf. Il nous livre ici un extrait de son travail en cours...</p><h1 class="Textbody accroche">Retirez-vous&nbsp;&nbsp;[Touraine, Varenne, Chinonais, Champeigne, basse vallée du Cher]</h1><p class="western" align="right">&nbsp;</p><p class="western" align="right"><em>Billet de Chaource à Méchon, 16 juin</em></p><p class="Textbody"><em>«&nbsp;Dans son discours aux élus, le préfet a été très clair, et quant à nous, nous sommes tout à fait disposés à coopérer dans ce dossier. Les intérêts supérieurs de la nation sont en jeu, les épreuves que nous traversons nous engagent à la plus grande rigueur du point de vue de nos institutions républicaines et je ne doute pas que l’ensemble de nos éléments aura à cœur de faciliter, dans l’avenir qui s’ouvre aujourd’hui, toutes les démarches et instructions visant le rendement plein de notre mission, dans le respect de l’Etat et le service à nos concitoyens.&nbsp;»</em></p><p class="Textbody"><em>C’est grosso modo ce qu’il s’est dit au conseil. Conseil extraordinaire, évidemment, à situation extraordinaire. Le préfet a indiqué que le ministre en personne serait venu visiter les locaux dans les jours qui viennent, peut-être même les heures qui viennent. Nous, d’ici là, on devra absolument fermer tout ça. Il va y avoir un déferlement de policiers, peut-être même des militaires, on ne sait pas encore si le déplacement sera officiel ou pas, mais il est certain qu’ils vont venir fourrer leur nez un peu partout autour de la ville. Tu comprendras, mon cher Méchon, qu’il faudra se faire discret.</em></p><p class="Textbody"><em>À</em><em> ce propos, j’ai parlé avec Frelon et Jauzembert, le premier est d’accord pour nous prêter le vieux tracteur Goldoni, tu sais celui à la carrosserie orange, pour encombrer le passage, tandis que l’autre peut stocker dans son fonds pas mal de marchandise.&nbsp;»</em>&nbsp;</p><h2 class="Textbody" align="center">*</h2><p class="Textbody">Devant la feuille jaunie, visiblement éprouvée par les affres du temps, et sans doute l’humidité d’une grotte ou le piétinement au sol — on voyait ces petites traces comme l’embosse de gravillons, ou les traces d’un début de déchirure, pliant en accordéon une étroite lacération du papier — l’attaché parlementaire restait circonspect. Il tenait à la fois un témoignage affligeant qui permettait de remonter toute la filière et procéder à l’arrestation, non que l’inculpation et l’incarcération des principales têtes pensantes, mais il tenait dans le même temps une espèce de relique et l’idée de la tenir entre les doigts lui procurait une jouissance sans doute exagérée.</p><p class="Textbody">La manière dont le papier lui était arrivé entre les mains, ou plus exactement était arrivé sur son bureau (et il l’avait vu à peine y fût-il entré, comme un objet incandescent, presque magique, qui aimanta son regard sur le champ), était pour le moins rocambolesque.</p><p class="Textbody">Un hasard — mais existent-ils réellement, ces hasards, lorsqu’on pense au trajet qu’a pu faire ce petit bout de cellulose dans l’immensité du monde, et comment il peut justement orienter durablement le destin de ce monde, du moins dans ses plus proches tentures et armatures, celles de sa vie quotidienne…</p><p class="Textbody">L’attaché tourne et retourne ce papier entre ses doigts potelés, et dans sa tête (son cerveau aiguisé, son regard aiguisé) retourne encore et encore le sens et le destin de ce papier, il déploie en esprit l’envergure politique et, pratiquement, historique, que dans ses deux pliures perpendiculaires le petit bout jauni recèle.</p><p class="Textbody">Il pourrait tout aussi bien disparaître, ici et maintenant, comme ça, pfuit, tour de passe-passe, et rien ne serait plus comme avant… ou rien ne serait plus comme il était prévu que les choses soient… le pouvoir de ce papier… ou le pouvoir que détient subitement, c’est à en devenir fou, le détenteur de ce papier…&nbsp;</p><h2 class="Textbody" align="center">*</h2><p class="Textbody">Le jeune attaché décide de convoquer son ancien compagnon de classe, Jean, avec qui il partage le sens de l’aventure, et ensemble ils se rendent à Rochecorbon, passant par le haut, comme pour une partie de chasse ou une promenade inopinée. <em>Pour se faire une idée</em>. <em>Pour se rendre compte</em>. Disent-ils.</p><p class="Textbody">Une espèce de partie de chasse, en somme.</p><p class="Textbody">Sur le petit plateau, la mission était simple. Discrètement parcourir la lande jusqu’au rebord des falaises, les yeux rivés au sol, sur les chemins, parfois moins. Si possible repérer les imperfections de la lande… comme un tuyau d’évacuation des fumées, une espèce de cheminée incarnée par son manchon, qui trahissent une habitation souterraine.</p><p class="Textbody">Il fallait des yeux, car parfois les manchons, qui n’étaient pas toujours d’ailleurs présents, ou bien qui avaient été bousculés par les intempéries, le mésusage ou le passage du gibier, pouvaient se dissimuler dans les hautes herbes, ou dans les buissons. Même si, dans ce cas, les buissons, soumis en hiver aux exhalaisons, présentaient un port étrange, rachitique ou malade.</p><p class="Textbody">Mais dans la chaude nuit d’été, les feuilles des buissons comme des herbes, l’arrêt des cheminées et l’obscurité empêchaient l’identification aisée des habitations.</p><p class="Textbody">Ça aurait été plus simple de jour, et sans doute par en bas, mais beaucoup moins discret.</p><p class="Textbody">Au loin on entendait une hulotte. Jean ne semblait pas concentré comme son ami. Il farfouillait dans les herbes négligemment, pas tout à fait certain de saisir l’objectif de la mission nocturne. Il s’étonnait plutôt de l’espèce de clarté, malgré tout, que la lune posait sur toutes choses. Il s’étonnait surtout que la ville, à quelques encablures de là, n’émette aucun brouhaha ni aucun halo, ils étaient là comme retirés du monde, éloignés de la Loire, éloignés même de tout.&nbsp;</p><h2 class="Textbody" align="center">*</h2><p class="Textbody">Le lendemain, dans son bureau, le jeune attaché avait ressorti du tiroir la pochette, de la pochette la chemise, de la chemise l’enveloppe, et de l’enveloppe le billet, froissé, jauni, qui l’obnubilait.</p><p class="Textbody">Dans un peu moins de vingt minutes, il devait rejoindre le maire, ses deux premiers adjoints, le général de division de la gendarmerie et diverses personnalités de la ville, dont un représentant du préfet et un de l’archevêché. La réunion devait exposer le plan de déplacement du convoi le «&nbsp;jour J&nbsp;», et permettre d’assurer la sécurité absolue des ministres et du Général.</p><p class="Textbody">La ville n’avait pas été choisie par hasard, elle avait été choisie pour son poids symbolique dans le cœur et l’histoire récente et moins récente des habitants, mais aussi de tous les Français. C’était la cité des rois, après tout. L’attaché parlementaire représentait le député, qui était en déplacement et ne pouvait arriver à temps.</p><p class="Textbody">Les routes n’étaient pas encore sûres et rapides, et les «&nbsp;déplacements&nbsp;» n’étaient pas toujours ceux que l’on croyait.</p><p class="Textbody">La réunion n’aurait dû être qu’une formalité et, même si c’était une formalité pesante, recelant son lot de tension liée aussi bien aux animosités des uns envers les autres, le poids du secret, le lustre qu’on voulait bien y déposer, eu égard à la gravité des évènements, mais une énième formalité. Et tout cela n’était rien face au poids que représentait ce petit bout de papier, ces quelques grammes de cellulose, qu’il lisait et relisait machinalement, sans même plus déchiffrer les mots mais, les reconnaissant comme des entités, les ânonnant de mémoire... mémoire lasse avec ses inflexions, ses gouffres brusques, son accent.</p><p class="Textbody">Sur ses épaules reposait ainsi la réussite ou l’échec, mais reposait aussi la trahison comme la fidélité, la violence comme la paix, le silence comme le fracas. Il ne savait pas quoi faire, non tant qu’il hésitât, mais il était comme pris dans une poisse, noire et froide, immobilisé, tétanisé, un véritable gouffre intérieur, sans cheminée qui serve de fanal ou d’issue, une cage, une trappe vers laquelle il n’avait pas même pris le risque de se rendre.&nbsp;</p><h2 class="Textbody" align="center">*</h2><p class="Textbody"><em>Billet de Méchon à Chouarce, 17 juin</em></p><p class="Textbody"><em>J’ai appris que ton billet avait été intercepté, mon ami, tu dois quitter la ville toutes affaires cessantes. Maillon t’attend cette nuit une heure après le battant à Savonnières, là tu prendras la toue et tu fileras par ceux du Maine. Je ne peux pas t’en dire plus, je n’en sais d’ailleurs pas beaucoup plus.</em></p><p class="Textbody"><em>Aies confiance, car la nature de notre combat est juste et notre cause dépasse nos maigres et modestes vies. Embrasse bien ta femme avant le départ.</em></p><p class="Textbody"><em>Personne ne sait quand il aura la chance retrouver son foyer, la douceur de son giron.</em></p><p class="Textbody"><em>Il y a des instructions pour toi où tu sais, tâche de ne pas les oublier. Toi, en revanche, tu peux te faire oublier, pendant un temps, disparaître comme un fantôme. Tu passeras dans le Berry chez Ventre Jaune. Tu partiras sans doute vers le sud. Tu disparaîtras le temps qu’il faut. Tes moindres faits et gestes seront sans doute scrutés. Tu disparaîtrais. Adieu mon ami, mon camarade, mon frère.</em>&nbsp;</p><h1 class="Textbody" align="center">*</h1><p class="Textbody">Jean, le lendemain, était venu lui rendre visite, avec le prétexte de documents administratifs à consulter ou faire consulter. Lui ne semblait pas inquiet. «&nbsp;Tu te fais du mouron, lui disait-il, à mon avis tu exagères la situation.&nbsp;»</p><p class="Textbody">«&nbsp;Peuh&nbsp;!&nbsp;», se moquait-il, «&nbsp;un tracteur Goldoni&nbsp;! Et pourquoi pas des balles de foin tant qu’ils y sont&nbsp;?&nbsp;»</p><p class="Textbody">Il ne parvenait pas à se détacher de cette boule, et Jean tâchait de le distraire. «&nbsp;Regarde ce que je t’ai amené, mon vieux, regarde ça plutôt&nbsp;!&nbsp;»</p><p class="Textbody">Il sortit de son cartable une chemise d’où il avait extrait un plan de masse qu’il déplia longuement sur la grande table de son bureau. Il n’avait pas même quitté son pardessus, et il était resté débout.</p><p class="Textbody">Sur le plan, on reconnaissait la ville et ses quartiers historiques, et bien sûr le fleuve sautait aux yeux. C’était une forme allégée du cadastre et, directement à la main, on avait ajouté, d’une couleur différente, un certain nombre de traits et de dessins, qui semblaient figurer de nouveaux quartiers et de lourds aménagements pour les anciens.</p><p class="Textbody">«&nbsp;Tu vois, tu vois&nbsp;?&nbsp;» disait Jean, visiblement émoustillé.</p><p class="Textbody">– On dirait une nouvelle ville&nbsp;!&nbsp;» répondit-il, comme pour s’intéresser. Et dans sa tête il imagina les piscines là où se trouvaient les berges, les immeubles là où aujourd’hui s’étendaient les varennes, les îles et les ponts là où aujourd’hui l’eau courait librement.</p><p class="Textbody">«&nbsp;Une nouvelle ville, une nouvelle ville, répondit Jean, mais que tu es rabat-joie&nbsp;! Mais c’est une ville nouvelle&nbsp;! Une véritable ville nouvelle&nbsp;! Pourquoi crois-tu que les huiles débarquent&nbsp;?&nbsp;»</p><p class="Textbody">Le secrétaire général entra soudain sans frapper. «&nbsp;Messieurs, retirez-vous.&nbsp;»</p><p class="Textbody">&nbsp;</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/terroirs_centre-val_de_loire_touraine_ok_0.jpg?itok=bT3pPOtZ"/> Thu, 23 May 2019 17:17:22 +0200 http://www.ciclic.fr/labo-de-creation/le-labo-de-creation/benoit-vincent-situer/situer-val-de-loire-tourangeau-par-benoit-vincent actualites "Émergences" by Ryo Orikasa at Ciclic Animation http://www.ciclic.fr//actualites/emergences-ryo-orikasa-ciclic-animation <div><span class="chapo">New residence in Ciclic Animation with Ryo Orikasa's new project:&nbsp; <em>Émergences</em>, an animated short film based on the book <em>Misérables Miracles</em> by Henri Michaux.</span><br /><br /></div><div><strong>Ryo Orikasa</strong> studied at Tokyo National University of Fine Arts where he directed his gratuated film <em>Scripta Volant</em> selected in several festivals. In 2005, he received a grant and went to Montreal where he multiplied meetings and projects. His film <em>Datum Point</em> won a lot of prizes including the Noburo Ofuji Award and a selection in Annecy International Film Festival.&nbsp;<br /><br /></div><div><em>Émergences</em> is his new project based on the book <em>Misérables Miracles</em> by Henri Michaux who devoted a part of his reflection around hallucinogenic drugs. Ryo Orikasa mixed writing, painting, poetry and animation to transcribe the transcendental experiences of the author.<br /><br /></div><div><strong>This project has received a production support for animated shorts. Director, Ryo Orikasa, will be in residence from May 20th to December 27th 2019.</strong></div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/emergences-6-730x437.png?itok=--SJIUhf"/> Thu, 23 May 2019 14:08:26 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/emergences-ryo-orikasa-ciclic-animation actualites "Émergences" de Ryo Orikasa à Ciclic Animation http://www.ciclic.fr//actualites/emergences-de-ryo-orikasa-ciclic-animation <div><span class="chapo">Nouvelle résidence à Ciclic Animation avec le nouveau projet de Ryo Orikasa <em>Emergences</em>, un court métrage basé sur le livre <em>Misérables Miracles</em> de Henri Michaux.</span><br /><br /></div><div><strong>Ryo Orikasa</strong> étudie à l’Université d’art de Tokyo où il réalise son film de fin d’études <em>Scripta Volant</em> remarqué dans plusieurs festivals. En 2015, il reçoit une bourse et part effectuer une résidence d’un an à Montréal où il multiplie les rencontres et projets. Son film <em>Datum Point</em> gagne plusieurs prix comme le Noburo Ofuji Award ainsi qu’une sélection officielle à Annecy.&nbsp;<br /><br /></div><div><em>Émergences</em> est un nouveau projet basé sur le livre <em>Misérables Miracles</em> de Henri Michaux. Ryo a souhaité rendre hommage à cet auteur qui a consacré une partie de sa reflexion autour des drogues hallucinogènes. Le réalisateur a mélangé écriture, peinture, poésie et cinéma d’animation pour transcrire les expériences transcendantales de l'auteur. L’écriture et l’animation du texte sont au cœur du travail de Ryo Orikasa.<br /><br /></div><div><strong>Ce film, produit par Miyu Productions, a bénéficié d’un soutien à la production. Le réalisateur, Ryo Orikasa, sera en résidence du 20 mai au 27 décembre 2019.</strong></div><div><strong><br /></strong></div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/emergences-6-730x437.png?itok=--SJIUhf"/> Thu, 23 May 2019 14:03:48 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/emergences-de-ryo-orikasa-ciclic-animation actualites "Les Particules" de Blaise Harrison : en salle le 5 juin ! http://www.ciclic.fr//actualites/les-particules-de-blaise-harrison-en-salle-le-5-juin-cannes <p class="chapo"><em>Les Particules</em> de Blaise Harrison, soutenu à l'écriture par Ciclic Centre-Val de Loire, est projeté en avant-première mondiale le 22 mai au Festival de Cannes où il concoure à la Quinzaine des réalisateurs. Il sort <strong>en salle le mercredi 5 juin</strong>.&nbsp;</p><p><em>Les Particules</em> est le premier long métrage de fiction de Blaise Harrison, il part d'une volonté de filmer l'adolescence en s'inspirant des souvenirs et des sensations dont le réalisateur se souvient. Le film se déroule dans le Pays du Gex, pas très loin de la frontière Suisse, où Blaise Harrison à grandit. Le sous-sol de cette région est traversé par l'accélérateur de particules de l'Organisation Européenne pour la recherche nucléaire (CERN), un lieu qui apparait comme une présence mystérieuse et effrayante et dont la place est importante dans le film. Le réalisateur a souhaité travailler avec des jeunes et leurs proches de la région, qui connaissaient l'environnement mais qui ne se connaissaient pas entre eux avant le film. Le montage et la musique ont une place fondamentale dans le film puisqu'il est construit comme une grande partition sonore, une métaphore sonore qui correspond à une approche intuitive.&nbsp;</p><p>"En prenant l’accélérateur comme catalyseur, <em>Les Particules</em> est en effet un teen movie qui cherche à capter l’instabilité de cet âge là. Je trouve jouissif le principe de jouer avec les codes de genres très identifiés : le teen movie, le fantastique, l’horreur, les trips psychédéliques à la Ken Russell – pour finalement s’en échapper. Tout cela m’a nourri mais j’avais aussi envie d’en faire autre chose. [...] <em>Les Particules</em> raconte donc une histoire d’amour très simple, un peu naïve, une rencontre à peine esquissée mais qui donne naissance à des sentiments profonds, tangibles et réels. Cette possibilité d’une alternative plus belle s’oppose au monde noir et inquiétant des métamorphoses et des doutes." (dossier de presse)</p><p><strong>LES PARTICULES, un film de Blaise Harrison</strong></p><p><strong></strong>France, Suisse | 2019 | Les Films du poisson, Bande à part Films | 98 minutes</p><p>Distribution Les Films du Losange. Sortie nationale le 5 juin 2019.</p><p style="text-align: justify;"><a href="http://www.ciclic.fr/catalogue/particules-les" class=" bouton">Voir la fiche film</a></p><p><em>Ce film a bénéficié d’un soutien à l’écriture de Ciclic Centre-Val de Loire.</em><strong><br /></strong></p><p class="MsoNoSpacing">&nbsp;</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/1557239808973_0620x0435_1557296506217.jpg?itok=64FNOrfH"/> Thu, 23 May 2019 09:32:14 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/les-particules-de-blaise-harrison-en-salle-le-5-juin-cannes actualites The winners of the professional commission for animated shorts films http://www.ciclic.fr//actualites/winners-professional-commission-animated-shorts-films-1 <div><span class="chapo">The members of the jury met on Tuesday, April 23th 2019 to choose the winners of the professional commission for animated shorts films. The winning projects will have the privilege to benefit from a production support for shorts by Ciclic and the Centre-Loire Valley Region as well as a residence in Ciclic Animation.</span><br /><br /></div><div>Three winning projects :</div><div style="padding-left: 30px;"><ul><li><em><strong>Je me gratte</strong></em> by Chenghua Yan<br />Lardux Films / France / ink on paper, computer 2D<br /><br /></li><li><em><strong>Deux Soeurs</strong></em> by Anna Budanova<br />Imaka Films / France / Drawing on paper<br /><br /></li><li><strong><em>L'amour en plan</em></strong> by Claire Sichez<br />Ikki Films / France / computer 2D&nbsp;</li></ul></div><div style="padding-left: 30px;">&nbsp;</div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/sans_titre_5.jpg?itok=SKFNm2ZE"/> Wed, 22 May 2019 16:03:48 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/winners-professional-commission-animated-shorts-films-1 actualites Résultats de la commission professionnelle - court métrage d'animation http://www.ciclic.fr//actualites/resultats-de-la-commission-professionnelle-court-metrage-d-animation-1 <div><span class="chapo">Les membres du jury se sont réunis le mardi 23 avril 2019 pour élire les lauréats de la commission professionnelle court métrage d'animation. Les projets gagnants auront le privilège de bénéficier d'un soutien à la production de Ciclic - Région Centre-Val de Loire ainsi que d’une résidence.</span><br /><br /></div><div>Toutes nos félicitations aux trois films ayant reçu un avis favorable :</div><div><ul><li><em><strong>Je me gratte</strong></em> de Chenghua Yang</li><li><em><strong>Deux Soeurs</strong></em> d'Anna Budanova</li><li><em><strong>L'amour en plan</strong></em> de Claire Sichez</li></ul></div><div><hr /></div><div style="padding-left: 30px;"><strong><em>Je me gratte</em></strong> de Chenghua Yang</div><div style="padding-left: 30px;">Lardux Films / France / encre sur papier, ordinateur 2D</div><div style="padding-left: 30px;">Suite à une rupture, Wen se renferme et sombre dans la mélancolie. Son corps se rebelle et prend la liberté de s’exprimer, que ce soit par la danse ou la somatisation.<br /><br /></div><div style="padding-left: 30px;"><strong><em>Deux Soeurs</em></strong> d'Anna Budanova</div><div style="padding-left: 30px;">Imaka Films / France / Dessin sur papier</div><div style="padding-left: 30px;">Rouge et Blanche, deux sœurs jumelles heureuses, vivent dans une plaine aux abords d’une forêt hostile dont elles ont peur de s’approcher. Le danger vient pourtant d’ailleurs.<br /><br /></div><div style="padding-left: 30px;"><em><strong>L'amour en plan</strong></em> de Claire Sichez</div><div style="padding-left: 30px;">Ikki Films / France / ordinateur 2D&nbsp;</div><div style="padding-left: 30px;">Après 20 ans de vie commune, Carine et Fabrice, la quarantaine, ont un quotidien bien réglé. Chaque soir, ils rentrent chez eux avec leur fils, Simon, 13 ans, et dînent la télévision allumée. Un jour, Carine, qui ne supporte plus cette immobilité, décide de construire un mur qui sépare leur maison en deux.</div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/sans_titre_5.jpg?itok=SKFNm2ZE"/> Wed, 22 May 2019 15:56:51 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/resultats-de-la-commission-professionnelle-court-metrage-d-animation-1 actualites Le Banquet de la concubine http://www.ciclic.fr//actualites/le-banquet-de-la-concubine-0 <p><span>Court métrage d’animation érotique sur le thème de la jalousie,&nbsp;<strong><em>Le banquet et la concubine</em></strong>&nbsp;de Hefang Wei aborde l’une des histoires d’amour les plus célèbres de la Chine impériale. </span><span>En 746 sous la dynastie Tang, le pays connaît sa période la plus prospère. L'empereur Li est un grand amateur de femmes, d'art et de musique. Il possède de nombreuses concubines. Sa favorite s'appelle Yang. Alors qu'un grand banquet se prépare en son honneur en compagnie des plus grands dignitaires du pays, l'empereur, pris dans une partie de Go, l'a oubliée. </span><span>Vexée et frustrée Yang exprime ses désirs insatisfaits. Tous ses désirs. D'abord les litchis, qu'elle désire avec puérilité et condescendance alors qu’un cavalier est parti les chercher dans une province reculée. Ensuite elle est prise de jalousie, lorsqu'elle apprend par la bouche d'un perfide conseiller qu’une concubine prédatrice isolée tient compagnie à l’empereur. Elle se met à boire, boire, et sombre dans l’alcool jusqu’à provoquer les dignitaires qui se réfugient sous les tables. La soirée n’apporte pas les plaisirs espérés, caprice insatisfait, soupçon d’infidélité, imagination débridée conduiront Yang jusqu’à l’orgasme</span><span>, que rien n’adoucit, pas même le délicieux litchi…</span></p><p><strong>Ce film, produit par Kazak Productions, a bénéficié d’un soutien au développement pour special TV. La réalisatrice, Hefang Wei</strong><strong></strong><strong>, a été accueillie en résidence à Ciclic animation à Vendôme du 19 septembre au 16 novembre 2018.</strong><strong></strong><span></span><span></span></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public?itok=f79EIT0D"/> Tue, 21 May 2019 16:38:18 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/le-banquet-de-la-concubine-0 actualites #2 La pêche miraculeuse – Récits de la 12e édition des mille lectures d'hiver http://www.ciclic.fr//actualites/2-la-peche-miraculeuse-recits-de-la-12e-edition-des-mille-lectures-d-hiver <p class="chapo">À l'issue de la 12e édition des mille lectures d'hiver, les quarante-cinq comédiens-lecteurs ont rendu compte de leurs tournées de lectures. De ces cinq-cents rendez-vous autour de la littérature, ils ont fait le récit. Puis Ciclic Centre-Val de Loire a confié l'ensemble de ces textes à Aurélien Lemant lui demandant d'éditorialiser ces "carnets de route". Aurélien Lemant est écrivain, metteur en scène, comédien et fut lui-même l’un des comédiens-lecteurs des mille lectures d’hiver, c'est dire s'il connaît l'aventure !</p><h2 style="text-align: left;"><strong>ÉPISODE 2</strong></h2><p style="text-align: right;">-&nbsp;<strong><em>Ah la la, j'ai lu ce matin un mot que j'aimerais vous donner : «&nbsp;La vie est la farce à mener par tous&nbsp;». Rimbaud. Revenons à nos moutons... enfin moutons pas tout-à-fait, les gens cette soirée-là étaient réactifs à l'issue de la lecture et nous avons échangé comme il se doit autour de ce texte. Encore une fois l’auteur lu aura fait bouger certaines lignes, celles des sensations nouvelles sur ce qui n'est pas un roman mais un essai, un monologue, une démonstration aussi, enfin une zone enfouie en chacun de nous&nbsp;: celle du doute, d'un balancement intime, de miroitements changeants selon notre exposition.</em></strong></p><p>Ouvrir un livre, c’est comme aller à la pêche. On attend que quelque chose nous morde. Cette chose qui <strong>«</strong>&nbsp;<strong><em>fait bouger certaines lignes</em></strong>&nbsp;<strong>»</strong> tirées le long de l’eau à la surface de nous, tient parfois du monstre aquatique, tapi dans les profondeurs que l’écrivain a su admettre en lui, pour que nous les reconnaissions en nous. Si cette bête mord à l’hameçon, c’est moins pour que nous la hissions vers nos terres fermes que pour l’encourager à nous faire tomber dans l’onde à sa suite, et voir sauter nos bouchons ou couler nos résistances. Lire, c’est aller à la pêche de soi-même. On ne sait jamais sur qui on va tomber.</p><p><strong>«&nbsp;<em>Une auditrice trouve qu’il serait plus intéressant pour les accueillants de choisir eux-mêmes sur une liste le livre ou la lectrice&nbsp;</em>»</strong>, raconte Anne-Elisabeth.<strong><em> </em>«<em>&nbsp;En souriant, je lui rétorque que ce ne serait plus Mille Lectures d’Hiver et je débute ma lecture sur ces quelques mots.&nbsp;</em>»</strong></p><p>Cécile renchérit, forte de la prise de parole qui au contraire suit la lecture :&nbsp;<strong>«</strong> <strong><em>Ici encore, Marcel Cohen était au départ un auteur totalement inconnu pour les personnes présentes qui, après s'être senties un peu décontenancées par cette succession de chapitres sans suite logique apparente, ont eu envie de découvrir un peu plus cette œuvre étrange qui peut réveiller en chacun des zones fortes de l'intime.&nbsp;</em>» </strong>Des régions de l’âme que nul n’arpente si on ne lui en donne, non pas la clef – il l’a, on l’a tous – mais le plan de coupe du bâtiment pour se souvenir que ça existe. Des contrées loin à l’intérieur, comme un voyage à rebrousse-moi. Richard en témoigne, oscillant sur sa chaise entre humour et embarras, ces deux cousins&nbsp;: <strong>«&nbsp;<em>L'après-lecture est riche d'échanges et de controverses. Moi, le lecteur, forcément tordu pour l'avoir choisi... Une ambiance shakespearienne... Un auditeur vient à ma rescousse&nbsp;: "Comme toutes les œuvres artistiques, on peut ressentir du vertige mais le seul remède à cela c'est de prendre de la hauteur !"... Une ambiance shakespearienne je vous dis...La soirée est superbe.</em>&nbsp;»</strong></p><p>Tordus ou non, comment ces lecteurs publics ont-ils élu l’auteur qu’ils nous lisent&nbsp;? Oh, c’est une interrogation qui revient à chaque fois en bouche, quand le comédien referme le bouquin devant l’assemblée pantoise, <strong>«&nbsp;<em>pourquoi ce choix, comment choisir un livre, comment choisir une heure de lecture, les autres livres de l’auteur, qui est-il, les autres livres lus les précédentes éditions, puis des questions plus personnelles : ce que j’aime lire, mon métier de comédienne, etcetera</em>&nbsp;»</strong>, rappelle Gaëlle, et l’exercice qui s’ensuit relève de la capacité à se réinventer pour ne pas céder à la tentation de la litanie. Les lecteurs n’ont rien à vendre.</p><p>Ce que l’on ne vous a peut-être pas forcément dit, ou que vous avez oublié parce que cela ne vous touche que très indirectement – ce qui est une manière comme une autre pour vous faire comprendre que vous êtes concernés –, c’est que les comédiens des Mille Lectures, chaque année au début de l’automne, se réunissent, afin de travailler ensemble&nbsp;: pour se rencontrer, étant donné que certains sont des nouveaux, des nouvelles, des primo-arrivants&nbsp;; pour se retrouver, vu que beaucoup de ces lecteurs publics n’ont pas d’autre occasion pour enfin conclure une discussion entamée un an ou deux auparavant&nbsp;; pour échanger, en professionnels de la voix qui raconte, sur leurs expériences hors de leurs carnets de route, dont la lecture n’est pas publique quant à elle, ou seulement par haïkus comme ici&nbsp;; pour se mettre à jour, car les Mille Lectures sont comme un Pokémon, en constante évolution puisque vivantes, fluides, grandissantes, observantes de règles qui épousent ce que l’anecdote, l’incident, l’idée merveilleuse ou le questionnement inédit suscitent, parce que l’on n’y avait pas été confronté avant&nbsp;: telle ou telle situation est sans précédent. Cette rencontre d’avant toutes les rencontres, c’est un perpétuel affinement de la répétition de l’essentiel&nbsp;: passer le message à ton voisin. Ici, le message est un livre.</p><p>Ce que l’on ne retient pas toujours non plus, c’est que lors de ces retrouvailles automnales, les lecteurs font la connaissance de deux auteurs qui ont répondu OUI à l’invitation de Michèle Fontaine. Invitation à converser chacun tour-à-tour toute une journée durant avec l’assemblée de comédiens, cette nef des fous qui peut sembler impressionnante, impossible et fantasque, entre ces paires d’yeux qui avalent le monde et ces mains qui ne tiennent pas en place, à se gratter, tapoter, cureter, griffonner… Ces auteurs font la lecture à ce public inversé, arroseur arrosé – lui qui a l’habitude d’être de l’autre côté de cette absence de barrière, le voilà Sgt-Pepperisé à son tour, assis en cercle, tel l’écoutant de ses propres tournées de lecture. Les deux écrivains y dévoilent les œuvres littéraires qui les ont façonnés, eux, évoquent aussi des pans de leur propre écriture, on y cause boutique, il est question d’<em>intentionnalité</em>, de <em>posturologie</em>, d’absence de gestes, d’absence de regard et même d’absence de ton, ou pas. C’est ouvert, ce n’est pas exactement un cours magistral. C’est ouvert, dans le sens où l’invité ne déclame pas plus qu’il ne nous demande de le faire&nbsp;: il dialogue, propose, suggère, improvise, écoute, lance la balle, attend. On peut le rencontrer à la pause pour poursuivre à deux-trois-quatre plutôt qu’à environ quarante. &nbsp;&nbsp;</p><p>Cela repose des bases sur d’autres bases, sous-marines ou spéléologiques, pour les tournées à venir. C’est déjà un peu plus que du discours. C’est encore un peu moins que de la pratique. C’est du concret en ré-attente d’expérience.</p><p>Et puis il y a cet autre moment dont vous avez davantage pu entendre parler, parce qu’il est plus qu’ouvert, quant à lui&nbsp;: il est ouvrant. Trois fois l’an, ces deux écrivains, jamais les mêmes d’une édition à l’autre, accompagnent en public les Mille Lectures d’Hiver, comme un marrainage de fées littéraires, avec à leurs bras de pleins paniers de poissons argentés, crépitants, frétilleurs, que l’on va moins dévorer que libérer en nous&nbsp;: leurs œuvres publiées, proposées aux Mille Lecteurs comme un possible jalon dans leur parcours, palpitants signes du vivant.</p><p>Ces auteurs, sous l’appellation d’<em>écrivains associés</em>, sont appelés parce que leurs littératures font quelque chose à la littérature. Ou défont pour refaire. A trois reprises donc, ces auteurs viennent dénuder leur propre amour des livres en public, dans les six départements de la région (chacun en sillonne trois), et offrent à lire des extraits de leurs textes à des comédiens de la compagnie des Mille, pour les oreilles du Centre ou du Val de Loire et leurs environs. Si vous y avez assisté l’an passé, alors vous avez rencontré Cécile Coulon ou Pierre Senges. Ou les deux, mais c’est alors que vous êtes un pêcheur confirmé. Grand écart facial entre ces deux écrivains, par la génération, le style, le goût, la formation ou le format, affirmation généreuse de la biodiversité des poissons qui hantent les abysses de la francophonie.</p><p>Trois acteurs de la compagnie ont choisi Cécile Coulon pour cette saison 2018, lisant deux de ses opus en tournée – l’un d’eux ayant été retenu par deux lecteurs différents. Pierre Senges a été lui aussi lu par trois comédiens, là encore avec deux de ses textes. Bonnes pioches. D’autres écrivains ont été pêchés la même année plusieurs fois de suite ou en même temps par les autres lecteurs (Patrice Franceschi, Christoph Ransmayr), car cet accompagnement n’est pas une prescription. C’est à peine un présent. Une idée jetée du bout de la canne dans la mare aux créatures. L’acteur garde la main sur ce qu’il veut aimer à haute voix, puisqu’il propose lui aussi deux bouquins, au choix, rédigeant pour chacun d’eux une note d’intention de lecture à destination de Catherine Martin-Zay et Michèle Fontaine.</p><p>Benoît G. s’enflamme, il est heureux de sa prise, toute secouée d’écailles et de reflets&nbsp;: «&nbsp;<strong><em>Un écrivain inconnu du grand public et fou de surcroît. Fou de littérature, de mots, de digressions. Un poète, un romancier encyclopédiste, dont je ne sais si le public va accepter le style, l'œuvre. Il n'a pas eu de prix Nobel comme la plupart des auteurs que j'avais lus les années précédentes. Pourtant la présentation de son travail lors de la journée des écrivains associés m'avait fait forte impression. Qui le lira si nous ne le faisons pas&nbsp;? </em>»</strong> &nbsp;&nbsp;&nbsp;</p><p>C’est quand même rudement beau, cette demande formulée auprès d’écrivains vivants, de venir passer voir les gens qui les lisent, et pas que les professionnels mais tous, le <strong>«<em>&nbsp;fan qui suit Cécile Coulon depuis qu'il l'a vue à la grande librairie !&nbsp;</em>»</strong>, se souvient Catherine B., lisant <em>Trois saisons d’orage</em>, autant qu’ailleurs&nbsp;<strong>«&nbsp;<em>un spécialiste de Shakespeare parmi les convives </em></strong>[qui]<strong><em> est ravi&nbsp;</em>»<em> </em></strong>quand Richard lit <em>Sort l’assassin, entre le spectre</em> de Pierre Senges. Richard précise&nbsp;:<strong><em> </em>«<em>&nbsp;Soulagement&nbsp;! L'après-lecture est intéressant car deux personnes, ayant trouvé le livre trop ardu, le comprennent mieux après avoir écouté avec attention les nombreux échanges</em>&nbsp;»</strong>,<strong> </strong>ajoutant<strong> </strong>de ce même livre qu’il<strong> «&nbsp;<em>est un objet de paroles. Les ressentis, les différents niveaux de lecture se nourrissent les uns les autres et je comprends mieux à mon tour l'ampleur et la pertinence de cette œuvre au regard de notre présent</em>&nbsp;»</strong>. Or ces deux remarques sont toutes riches d’enseignements car Pierre Senges avait retravaillé son texte d’une manière similaire, du moins parallèle&nbsp;! Ecoutons-le, comme si nous étions nous-mêmes issus de la compagnie des lecteurs, assistant à la rencontre :</p><p><strong>«&nbsp;L’écriture de <em>Sort l’assassin, entre le spectre</em> a subi un traitement particulier, en passant précisément par la lecture à haute voix, par le travail avec un comédien. J’avais proposé alors ce monologue à Thibault de Montalembert, qui avait déjà lu en public <em>La Réfutation majeure </em>[autre ouvrage de Pierre Senges]. Au cours d’une longue séance de travail, Thibault a lu l’intégralité du manuscrit, encore inédit. Ce passage par la voix d’un acteur m’a permis de corriger cette première version du texte, de procéder à des coupes, des réécritures, des remaniements ; d’une certaine manière, quand le texte a finalement existé sous la forme d’un livre, il était déjà passé au feu de la lecture à voix haute par un comédien – alors qu’en général, la mise en lecture publique arrive dans un deuxième temps. Particulièrement pour un tel texte, destiné d’emblée à devenir un monologue, la mise à l’épreuve orale est imparable. Les tunnels, les longueurs, les répétitions, les redondances, les manques, les ellipses trop abruptes, les obscurités ou les évidences inutiles sautent immédiatement à l’oreille. Et quand le texte, par un heureux hasard, tient le coup, le comédien lecteur s’anime d’une façon nouvelle, l’air de manier un petit navire du bout d’un seul doigt, sur des vagues de crème fouettée. Le travail des comédiens (ceux des Mille Lectures, mais aussi ceux avec qui il m’arrive de travailler à Radio France) est toujours une excellente leçon pour l’auteur : on s’attarde sur un mot, sur l’ensemble d’une réplique, mais aussi sur une syllabe ou une ponctuation ; il est toujours frappant de constater comment cette chose apparemment si abstraite ou cérébrale, une phrase, devient un objet concret, soumis aux lois de la physique, pour en fin de compte venir chatouiller l’intelligence de l’auditeur.&nbsp;»</strong></p><p>&nbsp;</p><p>Ça ne fait pas toujours l’unanimité, attention, et c’est ce qui fait tout le sel des Mille Lectures d’Hiver. L’accueillante de Tiphaine <strong>«</strong>&nbsp;<strong><em>est un peu mal à l'aise, car elle a lu </em></strong><em>Le Cœur du pélican<strong> de Cécile Coulon et je sens déjà quelques a priori ancrés un peu profondément... ce ne sera pas facile de la faire changer d'idée. Et effectivement, à la fin de la lecture, les réticences initiales, sur lesquelles elle et une autre bénévole avaient déjà de toute évidence échangé, s'expriment. Une auditrice critique la jeunesse de l'auteure...Elle lui reproche l'emploi d'un vocabulaire provocateur tel que "morve", "bave" lors de la description de la course... J'ai beau dire que la provocation reste un ressenti, que le but n'est pas de choquer, mais plutôt de se rapprocher de vraies sensations... je sens que demeure un certain mépris pour "la demoiselle". Les autres lecteurs, timides face à l'emportement de notre amie, me félicitent discrètement. Les plus jeunes ont beaucoup aimé. Le livre est déjà emprunté. Je me doutais que la jeunesse de l'auteure ne serait pas forcément un atout pour certains, ceux qui préfèrent savoir l'auteur sans «&nbsp;e&nbsp;», l'âge mûr, assuré, si possible le poil capillaire rare et le binocle luisant</strong></em><strong>&nbsp;»</strong>, tandis qu’autre part, on lui dira que <strong>«&nbsp;<em>cette jeune femme a vraiment beaucoup de talent !</em>&nbsp;<em>La discussion est principalement alimentée par les garçons. La documentaliste a acheté plusieurs livres de Cécile Coulon pour le CDI. Elle aime beaucoup son écriture et ses romans. Elle était ravie que ce soit cette lecture-ci. La langue rythmée, cadencée, est très appréciée.&nbsp;J'aurais bien continué ma tournée... je suis très contente d'avoir fait ce choix. </em>»</strong></p><p>Le grand écart n’a même pas besoin d’une futile comparaison entre deux auteurs aux horizons éloignés, puisqu’on le voit, chacun déclenche isolément le débat ou la prise de position. Quand à l’occasion serait reproché à l’un ou l’autre d’être élitiste ou académique, on peut très bien dans le même mouvement et selon le public lui contester le droit de plaire, d’être pop ou moderne. Voilà pourquoi il demeure crucial que les Mille Lectures et le comédien restent libres de cette décision, ce coup de cœur et de tête pour Coulon, Senges et les autres&nbsp;: ici, Peter Stamm qui <strong>«&nbsp;<em>fait mouche</em>&nbsp;»</strong> et suscite à la lecture d’<em>Au-delà du lac </em>par Yvan des <strong>«&nbsp;<em>réactions surprenantes à la discussion : </em></strong>[les auditeurs]<strong><em> échafaudent des hypothèses sur les personnages, prennent parti, défendent leur vision... tout cela dans un grand respect et une belle énergie positive</em>&nbsp;»</strong>&nbsp;; là, Anne Sibran et son <em>Enfance d’un chaman</em> produisent avec la voix d’Isabelle mille et un remous dans le bassin où s’ébattent les publics, depuis un <strong>«&nbsp;<em>je le lirai pas</em>&nbsp;» </strong>et son opposé qu’il attire, à savoir <strong>«&nbsp;<em>ça nous a plu… on n’aurait jamais lu un livre comme ça</em>&nbsp;»</strong>, ou encore son lointain parent, <strong>«&nbsp;<em>me sens pas prête, ne connais pas…&nbsp;</em>»</strong>, jusqu’à des analogies en veux-tu, en voilà, des <strong>«&nbsp;<em>Je me sentais dans la forêt, c’est très visuel. Je pensais au Douanier Rousseau, à Frida Kahlo</em>&nbsp;»</strong>, à <strong>«&nbsp;<em>Jessie Burton</em>&nbsp;»</strong>, à <strong>«&nbsp;<em>Yann Martel</em>&nbsp;»</strong>, à <strong>«&nbsp;<em>Le Clézio</em>&nbsp;»</strong>, à <strong>«&nbsp;<em>Castaneda</em>&nbsp;»</strong> – c’est la multiplication des poissons –, puis des <strong>«&nbsp;<em>Je fais du Chi-Kong. Et ça m’a emmenée en phase de détente</em>&nbsp;»</strong>, en faisant vivre à la lectrice <strong>«&nbsp;<em>parfois une sorte «&nbsp;d’écoute flottante&nbsp;»</em>&nbsp;» </strong>et une plage de quiétude pour<strong> «&nbsp;<em>sortir du livre, pour moi… et pour eux. Temps précieux où il n'y a pas d'applaudissements, où l'on émerge ensemble de cette intensité… dans le silence. Le premier regard que je croise, celui de la personne juste en face de moi, est plein d'émotions croisées. Cette personne ne prendra pas part à l'échange. Quand je m'adresse à elle autour du buffet, elle me confie que le texte l'a bouleversée.</em>&nbsp;»</strong></p><p>Aussi pourquoi laisser aux auditeurs la possibilité de poser une option comme on réserverait un auteur, alors qu’ils font le choix déjà magnifique de venir écouter&nbsp;? Ce choix ne leur appartiendrait en réalité jamais tout-à-fait, il y aurait toujours quelqu’un pour trancher, imposer, sélectionner – l’hôte, un invité, le président du bureau d’une association, et c’est naturel&nbsp;! Autant confier ce choix à des capitaines au long cours, quelque peu rompus à l’exercice de la pêche en haute mer, la nage en eaux sombres, d’humbles collectionneurs de léviathans qui vous rendent un peu plus aventuriers vous-mêmes que si vous obteniez du sagement préchauffé connu sur votre bout des doigts. Le marin Patrice Franceschi par exemple, que Thierry a lu, nouvelle par nouvelle, tirées de <em>Première personne du singulier</em>&nbsp;: des histoires de naufrages, de matelots et de danger, qui convoquent des <strong>«&nbsp;<em>Quel courage&nbsp;! Quel courage ! Vous avez choisi la nouvelle la plus difficile du recueil !</em>&nbsp;»</strong> de la part du connaisseur et chez autrui <strong>«&nbsp;<em>réveillent des souvenirs de lectures adolescentes (Stevenson : </em></strong><em>L’Île au trésor<strong>, Hugo : </strong>Les Travailleurs de la mer<strong>…</strong></em><strong>)&nbsp;»</strong>. Thierry lui aussi ressortira de là avec de belles prises dans son filet, sans se douter de rien. Sans l’avoir ne serait-ce que demandé. &nbsp;<strong>«&nbsp;<em>Le lendemain, avant mon départ, on m’offre deux livres de Yasushi Inoué et W.G. Sebald. On me conseille de lire ceux de Sébastien Ménestrier, « Une belle écriture pour les Mille Lectures d’Hiver ! ». Ce sont en effet deux très beaux romans ... Merci !</em>&nbsp;»</strong></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/visuel_2.jpg?itok=HNqYblpk"/> Tue, 21 May 2019 13:45:12 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/2-la-peche-miraculeuse-recits-de-la-12e-edition-des-mille-lectures-d-hiver actualites Les lycéens présentent : "L'Expression des gestes", une soirée courts métrages au cinéma Les Carmes http://www.ciclic.fr//actualites/les-lyceens-presentent-l-expression-des-gestes-une-soiree-courts-metrages-au-cinema-les-carmes <p class="chapo">Cette projection de courts métrages sur le thème du geste et son expression offre une sélection éclectique, entre documentaire et animation, d'Alain Cavalier à Clément Cogitore en passant par Philippe Decouflé et d'autres... Venez découvrir un programme de courts métrages variés où la place du geste est fondamentale.&nbsp;</p><p>Cette sélection est le fruit d'un atelier de programmation où les élèves de seconde en option cinéma du lycée Saint-Paul Bourdon blanc ont visionné des films courts en approfondissant la thématique du geste. Geste = métier, geste = art, geste = discipline, geste = apprentissage... Comment le cinéma met en scène le geste, le met en avant ou le contextualise? De l'empêchement à sa pleine réalisation, le geste est le fil rouge de la sélection opérée par les lycéens. <span>Après la projection, vous pourrez discuter autour des films et de la thématique avec eux.&nbsp;</span></p><h2>La sélection :</h2><p><strong>LES INDES GALANTES, un film de&nbsp;</strong><strong>Clément Cogitore<br /></strong>France | 2017 | expérimental | Les Films Pelléas | 5 minutes&nbsp;</p><p>Le krump est une danse née dans les ghettos noirs de Los Angeles après les émeutes de 1995. Clément Cogitore, à travers cette performance filmée sur le plateau de l'opéra Bastille, crée une battle entre la culture urbaine et la musique de Rameau.</p><p>Le Mot des lycéens : « <em>Une étonnante Battle de danseurs Krump.</em> »</p><p><strong>HOPPTORNET, un film de&nbsp;</strong><strong>Axel Danielson et Maximilien Van Aertryck<br /></strong>Suède | 2016 | documentaire | Plattform Produktion | 17 minutes</p><p>Un plongeoir de dix mètres de hauteur. Les gens montent : sauter ou descendre ? La situation met en évidence un dilemme : endurer la peur instinctive de faire le pas ou l'humiliation d'avoir à descendre. Hopptornet se présente comme une étude divertissante sur l'humain en position de vulnérabilité.</p><p><span>Le Mot des lycéens :</span><span>&nbsp;</span>« <em>Il en faut peu pour bloquer sur un geste simple.</em>»</p><p><strong>SUSPENDU, un film de&nbsp;</strong><strong>Elie Grappe<br /></strong>Suisse | 2015 | Fiction | Point Prod SA, École Cantonale d'Art de Lausanne | 15 minutes</p><p>À l'aube, dans un grand conservatoire de danse classique, un garçon chute en s'entraînant. Quelque chose se brise dans son pied, déclenchant une douleur criante.</p><p><span>Le Mot des lycéens :</span><span>&nbsp;</span>« <em>Pour maitriser un geste, il faut s’entrainer parfois jusqu'à l’épuisement.</em> »</p><p><strong>LE P’TIT BAL, un film de&nbsp;</strong><strong>Philippe Decouflé<br /></strong>France | 1993 | fiction | Oïbo | 4 minutes</p><p>Un accordéoniste joue. Dans l'herbe, un jeune couple, assis devant une table, mime avec tendresse et drôlerie les paroles de la chanson <em>C’était bien</em> chantée par Bourvil. Leurs gestes, qui ressemblent au langage des signes, racontent l'amour et son émotion. Ce film a obtenu de nombreux prix dans des festivals de cinéma du monde entier et a été diffusé par plusieurs télévisions.</p><p><span>Le Mot des lycéens :</span><span>&nbsp;</span>« <em>Un langage des signes réinventé.</em> »</p><p><strong>ORGESTICULANISMUS, un film de&nbsp;</strong><strong>Mathieu Labaye<br /></strong>Belgique | 2008 | animation | Caméra Etc | 9 minutes</p><p>À travers une suite de photographies, nous voyons grandir un homme. En voix off, il s'exprime sur son handicap qui l'a privé du mouvement. Les photographies laissent ensuite place à des dessins de gestes répétés et interrompus, puis complètement débridés, jusqu'à l'abstraction.</p><p><span>Le Mot des lycéens :</span><span>&nbsp;</span>« <em>Comment l’imaginaire peut prendre le relais d’un mouvement devenu impossible ?</em> »</p><p><strong>LA MATELASSIÈRE, un film de Alain Cavalier<br /></strong>France | 1987 | documentaire | Caméra One Télévision, Douce, La Sept | 13 minutes</p><p>Chaque portrait de cette série est constitué de l'interview par Alain Cavalier d'une femme exerçant à Paris un métier rare ou en voie de disparition. Sur leur lieu de travail, elles évoquent leur métier et ses techniques, leur formation et leur histoire, leurs goûts et leur vie quotidienne. Ces portraits ont un caractère autant documentaire qu'intimiste et révèlent des personnalités et des univers de travail étonnants.</p><p><span>Le Mot des lycéens :</span><span>&nbsp;</span>« <em>Comment un geste répété peut-il changer le corps ?</em> »</p><p><strong>INSTEAD OF ABRACADABRA, un film de&nbsp;</strong><strong>Patrik Eklund <br /></strong>Suède | 2007 | fiction | Direktörn &amp; Fabrikörn |&nbsp;23 minutes</p><p>Un homme vivant toujours chez ses parents décide de réaliser son rêve : devenir magicien.</p><p><span>Le Mot des lycéens :</span><span>&nbsp;</span>« <em>Tout un art dans un simple geste. CHIMAY !</em> »</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public?itok=f79EIT0D"/> Tue, 21 May 2019 09:33:34 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/les-lyceens-presentent-l-expression-des-gestes-une-soiree-courts-metrages-au-cinema-les-carmes actualites Ouverture des inscriptions pour la Fête du cinéma d'animation http://www.ciclic.fr//actualites/ouverture-des-inscriptions-pour-la-fete-du-cinema-d-animation <p class="chapo">C'est parti pour la 18e édition de la <strong>Fête du cinéma d'animation</strong>. Vous pouvez dès maintenant vous inscrire pour participer à l'événement. La Fête du cinéma d'animation se déroulera du 1er au 31 octobre 2019 : un mois pour découvrir et faire découvrir la richesse du cinéma d'animation.</p><h3>Pour participer</h3><p>Si vous souhaitez participer à la Fête du cinéma d'animation avec votre structure et référencer votre événement sur le site de la manifestation, c'est très simple : inscrivez vous sur le site de la <a href="http://www.fete-cinema-animation.fr/inscription.html" target="_blank">Fête</a>, c'est gratuit&nbsp;!</p><p>En vous inscrivant, vous bénéficiez :</p><ol><li>des affiches et des cartes postales pour profiter d'une communication d'envergure</li><li>d'une communication nationale (votre événement est répertorié et cartographié)</li><li>de tarifs préférentiels</li><li>de la venue de réalsateur.trice.s ou intervenant.e.s</li><li>d'une aide à la programmation et au montage de projets</li></ol><p>&nbsp;</p><p>Pour tous renseignements sur la programmation :&nbsp;</p><p><strong>Jeanne Dubost</strong> - j.dubost@afca.asso.fr / 01 40 23 08 13</p><p>Pour tout renseignement sur les inscriptions :&nbsp;</p><p><strong>Carole Barthes</strong> - assistantfete@afca.asso.fr / 01 40 23 08 13</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/fete_du_cinema_2019_rvb_light.jpg?itok=nvJBfWVP"/> Wed, 15 May 2019 15:34:59 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/ouverture-des-inscriptions-pour-la-fete-du-cinema-d-animation actualites Petit déjeuner des éditeurs de régionalisme http://www.ciclic.fr//actualites/petit-dejeuner-des-editeurs-de-regionalisme <p class="chapo">Ciclic vous propose de venir à la découverte des éditeurs indépendants de la région Centre-Val de Loire, dès le petit déjeuner ! &nbsp;Pour ce nouveau rendez-vous du cycle "Petits déjeuners des éditeurs", c'est le régionalisme qui est mis à l'honneur à Châteauroux.&nbsp;L'objectif :&nbsp;valoriser auprès des professionnels du livre la richesse et la diversité des productions éditoriales des maisons d'édition implantées en région Centre-Val de Loire.</p><p>Cet évènement, co-organisé avec la Bibliothèque départementale de l'Indre, vous offre la possibilité de rencontrer trois maisons d'édition ayant pour thématique le régionalisme,<strong>&nbsp;La Bouinotte</strong>,<strong> Ella Éditions</strong>&nbsp;et<strong>&nbsp;Les Nouvelles Éditions Sutton</strong>.&nbsp;Chaque éditeur présente sa ligne éditoriale, ses nouveautés et titres emblématiques de son catalogue avant que la rencontre ne donne place à des échanges plus conviviaux, le tout autour d'un café et viennoiseries...&nbsp;</p><p>Bibliothécaires, libraires, éditeurs, documentalistes, organisateurs de manifestation littéraire, médiateurs ou futurs médiateurs du livre, venez rencontrer des éditeurs du Centre-Val de Loire et découvrir leurs nouveautés !</p><div><ul><li><strong>Les Nouvelles Éditions Sutton</strong>&nbsp;<small>- Tours (37)</small><br /><div><div>Les Nouvelles Éditions Sutton ont gardé leur ligne éditoriale historique, publiant principalement des ouvrages d’histoire locale, régionale ou nationale.</div><div>&nbsp;</div></div></li><li><strong><strong>Ella Éditions&nbsp;<strong><strong>-</strong></strong>&nbsp;<small>Lèves (28)</small><strong><strong><br /></strong></strong></strong></strong><div>Publications d’écrivains vivant en région Centre-Val de Loire, Vendée et Languedoc-Roussillon ou d’ouvrages relatifs à ces secteurs. Révéler des talents régionaux, les promouvoir auprès d’éditeurs nationaux à terme.<br /><br /></div></li><li><strong>La Bouinotte&nbsp;</strong>-&nbsp;<small>Châteauroux (36)</small><strong><strong><br /></strong></strong><div>Établie dans le Berry, La Bouinotte se propose de faire découvrir cette région et les territoires du centre de la France à travers romans, essais et ouvrages thématiques. Elle développe trois collections : “lignes de vie” (biographies et autobiographies), “Black Berry” (romans policiers) et “Berry en poche” (guides touristiques et patrimoniaux.)</div></li></ul></div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/test_petit_dejregionalisme2.jpg?itok=bhooAMmh"/> Wed, 15 May 2019 10:05:29 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/petit-dejeuner-des-editeurs-de-regionalisme actualites "Schoon Donker" de Katrien Feyaerts : projection à Tours en présence de la réalisatrice http://www.ciclic.fr//actualites/schoon-donker-de-katrien-feyaerts-projection-tours-en-presence-de-la-realisatrice <p class="chapo">Le Volapük espace de résidence et de création artistique à Tours, organise la projection en <strong>avant-première</strong> du film <em>Schoon Donker</em> de Katrien Feyaerts. La projection sera <strong>en présence de la réalisatrice </strong>le vendredi 24 mai à 19h30.</p><p>Avec <em>Schoon Donker</em>, Katrien Feyaerts retourne sur les traces de son enfance : dans le village où elle est née, en Belgique, à côté de la frontière avec les Pays-Bas. Elle a quitté son village à l'âge de 18 ans et en a aujourd'hui 35. Dans ce village du nord de la Belgique, la colombophilie est une tradition de la région. Ainsi, la réalisatrice dresse le portrait d'un colombophile, Karel, et parle avec son père, qui se livre au jeu de questions de sa fille, parfois face caméra. Il évoque des sujets tels que la vie, la santé, la religion, la mort ou encore l'amour, avec une simplicité et une sincérité touchante.</p><p>À travers ces deux portraits, la réalisatrice fait preuve d'une sensibilité certaine sur les images et sur la construction des plans, ce qui donne au film une signature stylistique certaine de la part de l'auteure.</p><p><strong>SCHOON DONKER, un film de Katrien Feyaerts</strong></p><p><strong>France, Belgique | 2019 | L'Image d'après, Mountain View | 71 minutes</strong></p><p style="text-align: justify;"><a href="http://www.ciclic.fr/catalogue/schoon-donker" class=" bouton">Voir la fiche film</a></p><p style="text-align: justify;"><em>Ce film a bénéficié d'une aide à la production et à la création de musique originale de Ciclic Centre-Val de Loire.</em></p><h3 style="text-align: justify;">Pour assister à la projection :&nbsp;</h3><p style="text-align: justify;">informations et réservations : <strong>vpkcoordination@gmail.com</strong> ou <strong>02.47.44.02.45</strong></p><p style="text-align: justify;"><strong>Tarifs</strong> <strong>:</strong> adhésion 2018-19 à 5€ + <strong>prix libre</strong> -&nbsp;(adhésion réduite à 2€ sur présentation du PCE)</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/schoon_donker.png?itok=mfSQVBg4"/> Tue, 14 May 2019 12:25:34 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/schoon-donker-de-katrien-feyaerts-projection-tours-en-presence-de-la-realisatrice actualites "Norilsk, l'étreinte de glace" de François-Xavier Destors, en salle ! http://www.ciclic.fr//actualites/norilsk-l-etreinte-de-glace-de-francois-xavier-destors-en-salle-demain <p class="chapo"><em>Norilsk, l'étreinte de glace</em> de François-Xaviers Destors sort <strong>en salle le 15 mai 2019</strong>. Produit par Les Films d'un jour, le film a bénéficié d'un soutien de Ciclic Centre-Val de Loire. Il a déjà été sélectionné à de nombreux festivals dont ceux de Biarritz et Munich.</p><p><em>Norilsk, l’étreinte de glace</em> invite à un voyage au bout de la terre. La ville-usine, contrôlée par le premier producteur mondial de cuivre et de nickel, est isolée du chaos de l’humanité par un continent de glace. Dans la ville fermée, interdite aux étrangers, près de 180 000 personnes survivent au rythme des jours sans lumière et des nuits ensoleillées, aux températures extrêmes et à une pollution qui rend l’air irrespirable. Ancré dans leur quotidien extraordinaire, le film dresse le portrait poétique d’une ville impossible d’où chacun cherche, à sa manière, à s’échapper.</p><p>À Norilsk, la ville n'existerait pas sans l'usine. Cette ville-usine forme un territoire interdit, sous étroite surveillance, où les hommes errent et se consument dans ses nuages toxiques. L'usine rythme le quotidien des habitants et contrôle la ville. Cette ville-usine est devenue dans les années 30, sous le gouvernement de l’URSS, un combinat minier et métallurgique puis un camp du Goulag (baptisé alors Norillag), l'un des goulags les plus meurtriers de l'archipel. Le réalisateur part à la rencontre de ses habitants.&nbsp;Norilsk cristallise toutes les contradictions de l’histoire russe et le film montre les habitants tiraillés entre la nostalgie d’hier et les incertitudes de demain. Le film interroge sur la possibilité de ses habitants à vivre dans cette ville et sur leur volonté de s'en échapper.&nbsp;</p><p><strong>NORILSK, L'ÉTREINTE DE GLACE, un film de François-Xavier Destors</strong></p><p><strong>France | 2017 | Les Films d'un jour | documentaire | 86 minutes</strong></p><p style="text-align: justify;"><a href="http://www.ciclic.fr/catalogue/norilsk-l-etreinte-de-glace" class=" bouton">Voir la fiche film</a></p><p style="text-align: justify;"><em>Ce film a bénéficié d'un soutien à la création de Ciclic Centre-Val de Loire</em></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/norilsk_letreinte_de_glace_francois-xavier_destorsles_films_dun_jour_2017.jpeg?itok=TL8VmEP5"/> Tue, 14 May 2019 10:28:23 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/norilsk-l-etreinte-de-glace-de-francois-xavier-destors-en-salle-demain actualites Accompagnement international II : développer sa stratégie internationale http://www.ciclic.fr//actualites/accompagnement-international-ii-developper-sa-strategie-internationale <p><span style="color: #000000; font-size: 14.69px;">En parallèle de son dispositif de soutien au codéveloppement international de longs métrages, Ciclic Centre-Val de Loire, propose aux professionnels de l'image de la région un parcours d'accompagnement dédié au développement international.</span></p><p>S'inscrivant dans le cadre de sa mission d'animation de la filière régionale image, cet accompagnement suit un double objectif : Il doit à la fois permettre l'identification réciproque entre les acteurs de la filière régionale et les principaux marchés et forums de coproduction européens; mais également donner les outils nécessaires aux professionnels régionaux pour développer leur stratégie à l'international.</p><p><span>Articulé autour de plusieurs temps collectifs d'information et de formation, cet accompagnement propose le 27 et 28 mai prochain à Tours, un temps spécifique dédié à l'a<span>ccompagnement des professionnels régionaux de l'image dans la définition de leur&nbsp; stratégie&nbsp; internationale.</span></span></p><p class="accroche">Au programme</p><div class="chapo" style="font-size: 14.69px;"><strong>&gt; 27 mai :&nbsp;</strong>focus sur trois marchés de coproduction internationale&nbsp;</div><p><em>(Le planning est encore susceptible d'évoluer)</em></p><div style="text-align: justify;"><strong>10h30 - 12h00 </strong>:&nbsp;présentation du International Documentary Film Festival of Amsterdam (Amsterdam, NL) avec&nbsp;Yorinde Segal - IDFA Forum Coordinator</div><div style="text-align: justify;"><strong>14h15 - 16h15</strong>&nbsp;: présentation du European Film Market de DOK Leipzig (Leipzig, GE) avec Ulrike Schmidt -&nbsp;DOK Industry Coordinator</div><div style="text-align: justify;"><strong>16h30 - 18h00</strong>&nbsp;: présentation du Locarno Film Festival (Locarno)&nbsp;avec Thibaut Bracq - Alliance For Development Coordinator&nbsp;</div><p class="chapo" style="font-size: 14.69px;"><strong>&gt; 28 mai :&nbsp;</strong>développer sa stratégie internationale</p><p><strong>10h30 - 17h00 :&nbsp;</strong>Atelier collectif animé par&nbsp;<strong>Heidi Fleisher</strong></p><p>Heidi Fleisher est une productrice, acheteuse et consultante américaine de films documentaires, vivant à Paris.</p><p class="MsoNormal"><span>Embauchée par France 2 en 2017, pour gérer les acquisitions internationales de nouveaux long métrages documentaires dans le cadre des deux premières saisons de&nbsp; "25 nuances de doc", elle a également travaillé comme responsable du développement des films Synthesis à Los Angeles (créateurs de Making a Murder), identifiant et développant de nouveaux projets documentaires en vue d’une production par Netflix. De 2015 à 2016, elle a été responsable des ventes internationales et des acquisitions pour ARTE Sales, la distribution européenne du diffuseur européen ARTE, où elle était responsable de la gestion du catalogue, du service des ventes et du marché asiatique.</span><span></span></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/jour2fete-ciel-rouge-photo-5_0.jpg?itok=y6O3kcRa"/> Mon, 13 May 2019 16:28:02 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/accompagnement-international-ii-developper-sa-strategie-internationale actualites 100e foire de Bourges : des films amateurs de Ciclic s'exposent http://www.ciclic.fr//actualites/100e-foire-de-bourges-des-films-amateurs-de-ciclic-s-exposent <p class="textChapo">Ciclic s'associe à la célébration du 100e anniversaire la Foire de Bourges. Vous y retrouverez des films amateurs issus des collections patrimoniales de Ciclic intégrés à l'exposition évènement "100 ans d'objets" !</p><p><strong>L'exposition retracera, à travers tout un siècle, la vie des objets, des plus petits jusqu’aux plus gros</strong> : mobilier, mode, presse, publicités, objets du quotidien, électroménager, outils, anciennes et nouvelles technologies, véhicules, matériels agricoles… <strong>mais aussi trois films relatifs à la foire de Bourges en 1938, 1949 et 1950.</strong></p><p class="textFrame"><em><strong>Informations pratiques </strong></em>: du jeudi 6 au dimanche 9 juin de 10h à 20h et le lundi 10 juin de 10h à 18h. Nocturne le vendredi 7 juin jusqu’à 22h. <strong>Entrée gratuite</strong></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/memoire_17806.mov_snapshot_07.49_%5B2019.05.09_12.37.08%5D.jpg?itok=7pmTiDSQ"/> Thu, 09 May 2019 12:32:11 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/100e-foire-de-bourges-des-films-amateurs-de-ciclic-s-exposent actualites "Jeux d'influence" en avant-première à Tours http://www.ciclic.fr//actualites/jeux-d-influence-en-avant-premiere-tours <p class="chapo"><span><span>Deux épisodes de la série <em>Jeux d'influence</em> de Jean-Xavier de Lestrade seront projetés en avant-première à Tours. Le tournage de c<span>ette série</span> s’est déroulé à Tours et ses environs, du 20 novembre au 22 décembre 2017.</span> Celle-ci a bénéficié d’une aide à la production de Ciclic-Région Centre-Val de Loire en partenariat avec le CNC. Comédiens et techniciens du Centre-Val de Loire figurent au générique.&nbsp;</span></p><p><span>Cette mini-série de 6 épisodes sera diffusée sur Arte du 13 juin au 27 juin. Deux épisodes seront projetés en avant-première le <strong>mercredi 5 juin</strong> à la<strong> salle Thélème</strong> à Tours. La projection sera suivie d’un <strong>échange</strong> avec Jean-Xavier de Lestrade.&nbsp;</span></p><p>Avec <em>Jeux d'influence</em>, Jean-Xavier de Lestrade s'intéresse aux pesticides et aux lobbys, sujets en écho à l'actualité : un enjeu essentiel pour notre environnement et notre santé. Une mini-série extrêmement documentée, une investigation dans un domaine difficilement accessible et malgré tout proche de la vie agricole et du travail parlementaire. Le réalisateur lève le voile sur l'univers des lobbys et de son influence sur le monde politique : conflits d'intérêt, manoeuvres...&nbsp; La série décrit un monde complexe où des personnes luttent pour faire exister leur parole et leur conviction. En 2011, le réalisateur a choisi de traiter le sujet après avoir lu un article sur Paul François, agriculteur qui portait plainte contre Monsanto après avoir été intoxiqué. Avec six portraits de personnages et des destins individuels, cette mini-série questionne le courage de chacun.</p><p><strong>JEUX D’INFLUENCE</strong></p><p><strong>Une mini-série de Jean-Xavier de Lestrade | France | 2019 | Fiction | 6x52’</strong></p><p>Synopsis : Le directeur marketing d’une grande entreprise de l’agrochimie est découvert noyé dans la Seine. Un député et son assistant parlementaire bataillent pour l’interdiction d’un pesticide toxique. Un agriculteur porte plainte contre la multinationale qu’il accuse d’être à l’origine de la terrible maladie qui le frappe… <em>Jeux d’influence</em> tisse une toile de destins individuels en prise avec les lobbys.</p><p>Réalisée par Jean-Xavier de Lestrade, créée par Antoine Lacomblez et Jean-Xavier de Lestrade, produit par What’s Up Films, en coproduction avec Arte France, Pictanovo et Stenola Productions.&nbsp;Avec Alix Poisson, Laurent Stocker de La Comédie-Française, Jean-François Sivadier, Pierre Perrier, Marilou Aussilloux…&nbsp;</p><p>La série a déjà reçu le prix de la meilleure mini-série au Festival de la Fiction TV de La Rochelle en 2018. Elle sera difusée sur Arte à partir du 13 juin.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><br /></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/photo_alix_poisson_role_claire_lansel.jpg?itok=gRTn4XuP"/> Tue, 07 May 2019 11:26:02 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/jeux-d-influence-en-avant-premiere-tours actualites Cour(t)s devant : accompagner par un court les sorties de mai 2019 http://www.ciclic.fr//actualites/courts-devant-accompagner-par-un-court-les-sorties-de-mai-2019 <h4>Les Sorties du 8 mai&nbsp;</h4><p><strong><em>Les Crevettes pailletées</em> de Cédric Le Gallo, Maxime Govare</strong><br />France / 1h 40 / Comédie / Universal<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45432">L'ABC D'ALBERT JACQUARD - DESIR</a>&nbsp; de Guy BEAUCHÉ (3 minutes / Documentaire)<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/31859">LA FETE A COUY</a> de Berry Province (6 minutes / Documentaire)&nbsp;</p><p><strong><em>Lourdes</em> de&nbsp;Thierry Demaizière, Alban Teurlai</strong><br />France&nbsp; / 1h 31 / Documentaire / Mars films&nbsp;<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45435">L'ABC D'ALBERT JACQUARD - ESPOIR</a> de&nbsp;Guy BEAUCHÉ&nbsp;<span>(3 minutes / Documentaire)</span><br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/31865">LE RETOUR DES POILUS</a> de&nbsp;Maurice BRIMBAL (archive)</p><p><strong><em>Petra</em> de&nbsp;Jaime Rosales</strong><br />Espagne / 1h 47 / Drame, Thriller / Condor distribution<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45422">HAENYO, LES FEMMES DE LA MER&nbsp;</a>de Eloïc GIMENEZ (5 minutes / animation)<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45448">ETREINTES</a> de Justine VUYLSTEKER (6 minutes / animation)</p><p><strong><em>Les Météorites</em>&nbsp;de Romain Laguna</strong><br />France / 1h 25 / Drame / KMBO<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45481">LA FRACTION DE SECONDE</a>&nbsp;de Aurélie BONAMY (4 minutes / archive)&nbsp;<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/46472">PHYLACTERE : PERSEPOLIS</a> de Marc FAYE (6 minutes / documentaire)&nbsp;</p><p><strong><em>Versus</em> de François Valla&nbsp;</strong><br />France / 1h20 / Suspense / Wayna Pitch<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45445">LAISSE PAS TRAINER TON CHARLES</a> de Gérald FLEURY, Timo HATEAU, Vincent LAHENS&nbsp;<span>(5 minutes / animation)&nbsp;</span><br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/37773">MICHEL DETROYAT, L'ENVOL D'UNE VIE</a>, un montage des étudiants de l'AFPA, Issoudun (3 minutes / documentaire)</p><p><strong><em>Pokémon Détective Pikachu</em> de Rob Letterman</strong><br />USA / 1h 45 / Aventure, Action / Warner Bros&nbsp;<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/25982">COMMENT ANIMER UN PLAYMOBIL</a> de François VOGEL (2 minutes / animation)&nbsp;<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/25996">LE RETOUR EN ARRIERE... analyse d'un trucage de cinéaste amateur</a> (5 minutes / archive)</p><h4>Les Sorties du 14, 15, 17 mai&nbsp;</h4><p><strong><em>The Dead Don't Die</em> de Jim Jarmusch</strong><br />USA / 1h 43min / Comédie, Epouvante-horreur / Universal<br /><span>&gt;&nbsp;</span><a href="http://www.ciclic.fr/node/45445">LAISSE PAS TRAINER TON CHARLES</a><span>&nbsp;de Gérald FLEURY, Timo HATEAU, Vincent LAHENS&nbsp;</span><span>(5 minutes / animation)&nbsp;</span><span></span>&gt;&nbsp;</p><p><strong><em>Cold Blood Legacy - La mémoire du sang</em> de Frédéric Petitjean</strong><br />France / 1h 31min / Action, Thriller / Paramount<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/31891">VUE LUMIERE : LA LUGE</a> (2 minutes / Documentaire)&nbsp;</p><p><strong><em>Just Charlie</em> de&nbsp;Rebekah Fortune</strong><br />Grande Bretagne / 1h39 / drame / 2ifilms<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45454">L'OMBRE DE LUI MEME</a>&nbsp;des élèves de terminale du lycée Rabelais de Chinon (2 minutes / animation)&nbsp;<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/31857">GRATTAGE DE PELLICULE : HARVEY MILK, MR BEAN</a> (3 minutes / animation)</p><p><strong><em>Norlisk, l'étreinte de glace</em> de François-Xavier Destors</strong><br />France / 1h27 / Documentaire / Les films d'un jour<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45473">EN AVANT L'ELECTRICITE</a> (4 minutes / archive)&nbsp;</p><p><strong><em>Les Lois de l'hospitalité</em> de Buster Keaton</strong><br />USA / 1h 15min / Comédie, Famille / Théâtre du Temple&nbsp;<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/31870">NOBLE VAISSEAU DES BLES</a> de Robert Parlange (9 minutes / animation)<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/31870">FICTOR</a> d'Aurélie BONAMY (7 minutes / documentaire)&nbsp;</p><p><strong><em>Douleur et gloire</em> de Pedro Almodovar&nbsp;</strong><br />Espagne / 1h52 / portrait, drame / Pathé <br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45470">DALI PRESENTE L'OVOCIPEDE</a> de Joseph Forêt (archive, 4 min.)<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45466">LEON THEREMINE A BOURGES</a> de la MCB (archive, 4 min.)</p><h4>Les Sorties du 22 et 24 mai&nbsp;</h4><p><strong><em>Les Plus Belles Années d'une vie</em> de Claude Lelouch</strong>&nbsp;<br />France / 1h30 / drame, romance / Metropolitan<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45448">ETREINTES</a><span>&nbsp;de Justine VUYLSTEKER (6 minutes / animation)</span><br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/37750">CORRESPONDANCE PELLICULAIRE</a> de Bruno Bouchard (9 minutes / documentaire)&nbsp;</p><p><strong><em>Une part d'ombre</em> de Samuel Tillman&nbsp;</strong><br />Belgique / 1h30 / drame, suspense / Destiny films&nbsp;<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/37773">MICHEL DETROYAT, L'ENVOL D'UNE VIE</a> par les élèves de l'AFPA d'Issoudun (archive, 3 min.)</p><p><strong><em>Sibyl</em> de Justine Triet&nbsp;</strong><br />France / 1h40 / portrait, comédie / Le Pacte<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/46468">PHYLACTERE : AGRIPPINE</a> de Marc Faye (documentaire, 6 min)<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45454">L'OMBRE DE LUI MEME</a> par les élèves du&nbsp;<span>lycée Rabelais de Chinon</span> (animation, 3 min.)</p><h4>Les Sorties du 29 mai&nbsp;</h4><p><strong><em>Venise n'est pas en Italie</em> d'Ivan Calberac</strong><br />France / 1h35 / comédie / StudioCanal<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45505">BABY PLAGE </a>de Jean-François Lambert (archive, 6 min).<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/25983">EN VOITURE</a> d'Elisa Zampagni (archive, 5 min)</p><p><strong><em>Rocketman</em> de Dexter Fletcher&nbsp;</strong><br />USA / 2h01 / biopic / Paramount<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45445">LAISSE PAS TRAINER TON CHARLES</a>&nbsp;de Gérald FLEURY, Timo HATEAU, Vincent LAHENS&nbsp;(5 minutes / animation)&nbsp;<br />&gt;&nbsp;<a href="http://www.ciclic.fr/node/45466">LEON THEREMINE A BOURGES</a>&nbsp;de la MCB (archive, 4 min.)</p><p><strong><em>Godzilla II Roi des monstres</em> de Michael Dougherty</strong><br />USA / 2h12 / Action, SF / Warner Bros&nbsp;<br />&gt; <a href="http://www.ciclic.fr/node/45451">QUE SE PASSE-T-IL QUAND JE COURS?</a> par les élèves du lycée Saint-Paul Bourdon Blanc d'Orléans (animation, 1 min.)</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public?itok=f79EIT0D"/> Mon, 06 May 2019 23:50:36 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/courts-devant-accompagner-par-un-court-les-sorties-de-mai-2019 actualites Ciclic-Centre Val de Loire vous dévoile sa sélection 2019 pour "Le Mois du film documentaire" http://www.ciclic.fr//actualites/ciclic-centre-val-de-loire-vous-devoile-sa-selection-2019-pour-le-mois-du-film-documentaire <p class="chapo">Le pôle diffusion de Ciclic propose chaque année une sélection de documentaires soutenus à la création par Ciclic-Région Centre Val de Loire à l'occasion du "Mois du film documentaire" qui se déroule depuis 20 ans au mois de novembre. Si vous souhaitez organiser une séance en partenariat avec l'agence, nous vous invitons à découvrir notre sélection, ainsi que le calendrier d'organisation.</p><p>Manifestation organisée par l'association Images en bibliothèques au niveau national, "Le Mois du film documentaire" permet chaque année à des cinéastes de donner à voir leurs films et d'échanger avec le public à l'issue des projections. L'an passé, 29 séances séances se sont déroulées sur le territoire régional en partenariat avec Ciclic, réunissant 1 156 spectateurs sur 5 départements de la région.&nbsp;</p><p>Pour y participer, rien de plus simple, c'est gratuit !<br />Il suffit de vous rendre sur le site <a href="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/fichiers/modalites_de_diffusion_et_ressources_2019_de_ciclic_centre_val_de_loire.pdf" target="_blank">www.moisdudoc.com</a> début juillet. Là, vous serez guidés en ligne tout au long de votre inscription.</p><p>Et pour participer à l'édition 2019 en partenariat avec Ciclic, vous devez organiser une séance au mois de novembre d'un des films proposés dans <a href="http://www.ciclic.fr/ressources-pro-mois-du-doc">la sélection</a> de cette année. Il vous est possible de visionner les films en ligne pour faire vos choix, <a href="mailto:marie-laure.boukredine@ciclic.fr">sur demande</a>.</p><p>Retrouvez également les modalités de diffusion et d'accompagnement&nbsp; ; document pdf en téléchargement ci-dessous.</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/moisdudoc2019-hd1-rvb.jpg?itok=7OzXtLvE"/> Thu, 02 May 2019 12:04:06 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/ciclic-centre-val-de-loire-vous-devoile-sa-selection-2019-pour-le-mois-du-film-documentaire actualites Six titres à découvrir... en mai http://www.ciclic.fr//actualites/six-titres-decouvrir-en-mai-0 <p class="chapo">Comme chaque début de mois, l'équipe Livre de Ciclic revient avec une nouvelle sélection d'ouvrages 100 % édités en région Centre-Val de Loire ! Le but ? Permettre, via les six titres sélectionnés, de (re)découvrir, la richesse éditoriale de notre territoire.&nbsp;</p><p>Retrouvez l'intégralité de ces nombreuses publications sur l'annuaire en ligne des professionnels du livre où chaque fiche – éditeur – donne accès à son catalogue et chaque fiche – auteur – permet de découvrir sa bibliographie.</p><p>Ce mois-ci&nbsp;l'agence vous propose&nbsp;:&nbsp;&nbsp;</p><p><strong>Deux ouvrages d'auteurs&nbsp;en région Centre-Val de Loire</strong></p><p>∎&nbsp;<em>Snake Boy</em>, <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/dayre-valerie" target="_blank">Valérie Dayre</a><br />&nbsp; &nbsp;&nbsp;Éditions Thierry Magnier</p><p>∎ <em>Moonfleet 1947</em>, <a href="http://livre.ciclic.fr/contact/puech-jean-benoit" target="_blank">Jean-Benoît Puech</a><br />&nbsp; &nbsp; Éditions Fata Morgana</p><p><strong>Quatre nouveautés d'éditeurs en région Centre-Val de Loire :</strong></p><p>∎&nbsp;<em>Brille encore Soleil d'or</em>, Valérie Massenot, Zhu Chengliang, Guo Zhenyuan<br />&nbsp; &nbsp;&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-hongfei-cultures" target="_blank">Éditions HongFei Cultures</a>&nbsp;(Amboise - 37)</p><p>∎&nbsp;<em>La cuisine en plein air</em>,&nbsp;Edouard de Pomiane<br />&nbsp; &nbsp;&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-menu-fretin" target="_blank">Éditions Menu Fretin</a> (Chartres - 28)</p><p>∎ <em>La Lampe au chapeau -&nbsp;</em>Sandrine Leturcq<br />&nbsp; &nbsp;&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-carnets-de-sel" target="_blank">Éditions&nbsp;Carnets de Sel</a> (Chécy - 45)</p><p>∎ <em>Le garçon du port -&nbsp;</em>Anouchka Labonne<br />&nbsp; &nbsp;&nbsp;<a href="http://livre.ciclic.fr/structure/editions-voy-el" target="_blank">Éditions&nbsp;Voy'El</a> (Cléry Saint André - 45)</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/collagemai.jpg?itok=U-UCOEdc"/> Thu, 02 May 2019 11:05:07 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/six-titres-decouvrir-en-mai-0 actualites