Publié le 22/07/2019

Objets de performances : rencontres avec Elitza Gueorguieva

Un des intérêts des livres déroutants est de stimuler l'imagination des lectrices et des lecteurs. L'histoire de cette petite fille qui devient adolescente dans la Bulgarie des années 1980 et 1990, racontée à la troisième personne du singulier dans Les cosmonautes ne font que passer est de ceux-là. Les rencontres et ateliers avec son autrice Elitza Gueorguieva en sont l'illustration.

Mise en boîte d'objets

De la rareté de l'objet sous l'ère soviétique à sa profusion avec la société de consommation qui survient à la chute du mur : "l'objet" tient une place à part dans le livre d'Elitza Gueorguieva. Les élèves de seconde de la classe de Pascale Noguès du Lycée Benjamin Franklin d'Orléans l'ont bien compris. Le jour de la rencontre avec l'autrice, accompagnés par leurs enseignantes, les élèves ont réalisé des "boîtes littéraires" contenant chacune trois objets en rapport avec le livre.

Le jour de la rencontre, ils ont pu en présenter le contenu et certaines ont même donné lieu à de courtes performances qui ont ravi l'écrivaine, habituée de l'exercice.

Mise en boîte d'un objet

Choisir un objet qui parle d'une  œuvre ou choisir un objet qui parle de soi, la frontière est mince. Elle a été allègrement franchie lors d'un atelier "texte/image" animée par Elitza Gueorguieva au lycée Emile Zola de Chateaudun. Après avoir rencontré une première fois les élèves de 1eS1 pour discuter de l'œuvre, l'autrice est revenue dans l'établissement à l'occasion d'une action complémentaire. Les élèves avaient au préalable reçu pour consigne d'emmener un objet de leur choix évoquant un souvenir ou ayant une histoire particulière. Après avoir découvert de courtes vidéos de performance autour d'objets, les élèves ont été invités à réfléchir par écrit au choix de leur objet et à leur manière de le mettre en avant, face à la caméra. Ils ont ensuite présenté l'objet à tour de rôle, exercice qui pris la forme d'une performance collective. Celle-ci fut évidemment "mise en boîte". Le résultat de cette captation a été diffusé auprès des élèves. Un joli souvenir de cette année sous le signe de la littérature expérimentale.