L’Invention de la course à pied (et autres trucs)

de Jean-Michel Espitallier

Editions Al Dante, 2013, 48 pages, 9€.

Ainsi, l'homme est capable d'inventer des choses et des gestes inutiles, pour finalement les hisser au rang du nécessaire... Ou une autre façon de parler du sport.
Ce court récit nous raconte comment et pourquoi l'être humain inventa la course à pieds et, conséquemment, le stade. Pourquoi inventer la course – surtout lorsqu'on n'a rien à fuir ? Pourquoi inventer des lieux pour courir en rond – alors qu'on peut courir partout, d'un point à un autre ?

Ici, comme dans tous les livres de Jean-Michel Espitallier, la logique flirte avec l'absurde. C'est un livre qui propose une autre façon, peu orthodoxe, de parler du sport, d'une façon drôle, parfois grinçante, voire – là où on s'y attend le moins – dérangeante.

EXTRAIT

 « L’homme est ainsi fait qu’il passe son temps à inventer des choses qui ne lui servent strictement à rien. Disons plutôt qu’il ne se contente pas de se conforter à l’axiome un peu plan-plan reproduction + survie, autrement dit besogner maman et se bâfrer comme un goinfre. Ce serait à la longue un peu limité. L’homme n’est pas un animal. Raie de côté, collection de sous-bocks, travers de porc braisé au romarin et sa fricassée de petits légumes, césure à l’hémistiche, balles dum-dum, stradivarius et bain moussant, l’homme passe son temps à inventer des choses qui ne lui servent à rien. Voilà, pourquoi, entre autres, l’homme qui n’est pas un animal, n’est pas un animal. Mais l’homme qui n’est pas un animal, est pourtant capable – c’est trop bête ! - de se laisser mourir d’ennui dans un bureau huit heures par jour, cinq jours par semaine pendant quarante-deux ans aux seules fins de se payer une Mégane qui le conduira au bureau. Comme on le voit, pas toujours très malin. Mais c’est ainsi. »

RESSOURCES

À lire


À écouter