Ciclic - Actualités du pôle Livre et lecture Tue, 17 Jul 2018 09:33:32 +0000 http://www.ciclic.fr/ À l'écoute, l'épisode #5 - Écrire la légende par Camille de Toledo http://www.ciclic.fr//actualites/episode-5-ecrire-la-legende-par-camille-de-toledo <p class="chapo">Lors de ce cinquième épisode du cycle <em>Écrire la légende</em>, Camille de Toledo nous a livré un ultime extrait de ce <em>Livre des morts&nbsp;</em><span>dont nous attendons avec impatience la publication</span>. Ce texte intime en cours d’écriture, qui part des photos et des archives familiales, a pris forme dans le partage avec les lecteurs et auditeurs de&nbsp;<span>la Maison Max Ernst</span> et dans le Labo de création du site livre de Ciclic.</p><p>Comment clore une résidence, le cycle « Écrire la légende », sans rien finir ? Comment signifier que tout commence à l’endroit où ça s’achève ? Dans cet ultime épisode, il s’agira précisément d’exposer l’élan, la vitesse de l’écriture, quand les noeuds de la mémoire ont été remis au jour, quand les photographies et les archives du passé cessent d’être un poids mort que tout recouvre et deviennent un épicentre de re-liaisons, un coeur ardent où la vie du passé se redonne au présent. Camille de Toledo avait commencé sa résidence en exposant les empêchements, les difficultés à dire, le sentiment de coupure d’avec les spectres du passé. Dans cette ultime station, il dévoilera comment le « livre des morts » est devenu possible à partir de la figure du « frère » disparu. Il donnera à sentir la forme qui est apparue grâce à la mise en partage du passé et proposera une lecture en fragments, dévoilant ce qui traverse les âges et les corps : le plan, en somme, d'une vie transpersonnelle…</p><blockquote><p><strong>Ce cinquième rendez-vous qui a clôturé cette série, s'est déroulé le samedi 23 juin à 17h à la Maison Max Ernst (Huismes-37).&nbsp;</strong>Ciclic propose à celles et ceux qui n'ont pu être présents ou qui souhaitent s’y replonger, le texte&nbsp;<em>Écrire la légende #4</em>&nbsp;à l'écoute et en téléchargement.&nbsp;Retrouvez également en bas de cet article l'intégralité des textes proposés au sein du Labo de Ciclic par Camille de Toledo.&nbsp;</p><iframe allowfullscreen="" src="//e.issuu.com/embed.html#15517545/63095981" frameborder="0"></iframe></blockquote><blockquote><p><a href="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/fichiers/ecrirelalegende_1_a_4.pdf" target="_blank">TÉLÉCHARGER L'INTÉGRALITÉ DES TEXTES</a></p></blockquote><p><strong>∎&nbsp;&nbsp;</strong>Au sein du&nbsp;Labo de création de Ciclic, Camille de Toledo développe une réflexion sur les rapports entre littérature, photographie et histoire familiale,&nbsp;"Écrire la légende".&nbsp;</p><p>Qu’est-ce que ça veut dire «&nbsp;écrire la légende&nbsp;»&nbsp;? Et que faisons-nous lorsque nous regardons et commentons des images du passé, des photographies de nos vies en famille ? Et si nous les commentons, n’est-ce pas une manière de «&nbsp;légender&nbsp;», d’offrir une légende à des images qui autrement se ressemblent, se confondent ? Une façon de les singulariser&nbsp;? Mais alors, est-ce l’image qui dit le vrai ou sa légende&nbsp;? Est-ce le texte qui fabule autour de la preuve ou le faux de la preuve qui se dissout grâce aux commentaires&nbsp;? Ces questions convergent en une seule : «&nbsp;Qu’est-ce que légender ?&nbsp;»</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/15_-_fiction_francaise.jpeg"/> Fri, 15 Jun 2018 14:34:00 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/episode-5-ecrire-la-legende-par-camille-de-toledo actualites Trois temps de rencontre à destination des auteurs de la région Centre-Val de Loire http://www.ciclic.fr//actualites/trois-temps-de-rencontre-destination-des-auteurs-de-la-region-centre-val-de-loire <p class="node-titre couleur-texte chapo">Vous êtes auteur en région Centre-Val de Loire, Ciclic vous propose trois rendez-vous afin de faire plus ample connaissance.</p><p><strong></strong>Ces rencontres sont l'occasion de présenter l'activité de l'Agence, ses outils, ses dispositifs d'aide et d'accompagnement, mais également de mieux appréhender vos attentes et besoins.&nbsp;</p><p>Trois moments organisés dans les médiathèques d'Issoudun, de Saint-Avertin et de Patay. Venez nous (et vous) rencontrer et échanger autour d'un verre !</p><p>Ces rendez-vous sont également l'occasion :</p><ul><li>de recueillir vos besoins en formation et en accompagnement,</li></ul><ul><li>de mieux comprendre les problèmes rencontrés dans l'exercice de votre métier d'auteur,</li></ul><ul><li>et de vous informer sur les réformes en cours et à venir.</li></ul><p><a class=" bouton" href="https://docs.google.com/forms/d/1jNvvxVHOaden3il2h7uWA-zQdXYdk8SxdfvjwKzTFoU/edit?ts=5b3c862d">S'INSCRIRE</a></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/mindmap-2123973_1920_0.jpg"/> Thu, 14 Jun 2018 15:56:35 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/trois-temps-de-rencontre-destination-des-auteurs-de-la-region-centre-val-de-loire actualites "Les bases de la gestion d'une maison d'édition" 2018 http://www.ciclic.fr//actualites/les-bases-de-la-gestion-d-une-maison-d-edition-2018 <p class="chapo"><span style="line-height: 18.2000007629395px;"><span style="line-height: 18.2000007629395px;">Ciclic&nbsp;</span>propose aux éditeurs <span>une session de formation de deux jours, afin&nbsp;</span>d'approfondir leurs connaissances en matière de gestion d'une maison d'édition.</span></p><p style="line-height: 18.2000007629395px;"><strong>Le nombre de places étant limité, l'inscription est obligatoire&nbsp;<strong>avant le 31 juillet 2018</strong></strong>&nbsp;(12 participants maximum).<strong><br /></strong></p><h3>Objectifs :</h3><p style="line-height: 18.2000007629395px;">Au cours de ces journées, vous apprendrez à :</p><p style="line-height: 18.2000007629395px;">• Définir les éléments de détermination du prix d'un livre,<br />• Calculer et utiliser le point mort d'un livre et d'un programme éditorial,<br />• Bâtir et utiliser un budget de trésorerie lié à un programme éditorial donné,<br />• Établir et utiliser un tableau de bord.</p><p style="line-height: 18.2000007629395px;">L'alternance entre exercices et apports théoriques facilitera l'appropriation des concepts utilisés.</p><h3>Public visé :</h3><p style="line-height: 18.2000007629395px;">Jeunes maisons d'édition installées en région Centre-Val de Loire ou éditeurs confirmés souhaitant approfondir leurs connaissances en matière de gestion.</p><h3>Horaires indicatifs :</h3><p style="line-height: 18.2000007629395px;">Jour 1 : 9h30 – 17h30<br />Jour 2 : 9h00 – 17h00</p><h3>Programme indicatif :</h3><p style="line-height: 18.2000007629395px;">• Le prix du livre, son coût de revient, son point mort et les prévisions de résultat,<br />• Le programme éditorial, sa marge opérationnelle,<br />• Les impacts de la diffusion / distribution sur les résultats,<br />• La gestion de la trésorerie, les délais de paiement, le besoin en fonds de roulement, les prévisions de trésorerie à court terme,<br />• Les compléments réglementaires : droits d'auteur, TVA du livre imprimé ou numérique,<br />• Les éléments du tableau de bord.</p><h3>Intervenant :</h3><p style="line-height: 18.2000007629395px;">Pascal Arnaud,&nbsp;<br />Fondateur d'une maison d'édition, expert en Haute Finance, ancien directeur financier, chargé de cours en université, formateur en gestion spécialisé dans l'édition.</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/texture-3319946_960_720.jpg"/> Wed, 13 Jun 2018 10:41:27 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/les-bases-de-la-gestion-d-une-maison-d-edition-2018 actualites Rencontre avec Sylvain Coher http://www.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-sylvain-coher-0 <p class="chapo">Depuis mars 2018, le Théâtre Charbon d'Orléans accueille Sylvain Coher en résidence d'auteur. Huit mois, durant lesquels le romancier finalise son prochain livre consacré à l'athlète éthiopien Abebe Bikila. Afin de&nbsp;partager une écriture en mouvement et d’accompagner une œuvre en train de se faire, trois moments, trois rendez-vous, trois ravitaillements poétiques vous sont proposés pour accompagner cette course de fond. Le premier moment de partage se déroulera à la médiathèque Maurice Genevoix d'Orléans, Sylvain Coher lira, en musique, des passages de son roman en cours d'écriture. Un projet soutenu par Ciclic.</p><div dir="ltr">Cette lecture sera mise en musique et en rythme par Jerome Combier, le directeur artistique de l’ensemble CAIRN qui compose spécialement une œuvre musicale en résonance&nbsp;et en dialogue avec l’écriture de Sylvain Coher.&nbsp;</div><div dir="ltr">Cedric&nbsp;Jullion, flutiste, accompagnera Sylvain Coher pour ce premier rendez-vous.</div><blockquote><p align="center">Le Théâtre Charbon d'Orléans-La Source accueille jusqu'en décembre 2018, l'écrivain Sylvain Coher pour un projet baptisé "Sur les sentiers de La Source". Durant sa résidence, l'auteur poursuit l'écriture de son roman&nbsp;<em>Abebe Bilika</em>,&nbsp;premier athlète d’Afrique Noire médaillé olympique, vainqueur du marathon de Rome en 1960 en courant pieds nus.&nbsp;En parallèle à la création de ce livre, il propose aux habitants de La Source, des « sentiers littéraires », promenades poétiques réinventant une cartographie imaginaire du quartier à partir de textes littéraires.&nbsp;</p></blockquote><div dir="ltr"><div class="m_-7837083227766141201m_6071389009626965564m_505885491508227924m_-8765136781557365507m_5156295876638362475m_-2895788436929507108m_-2423455703829873827h5"><div class="gmail_quote"><div class="gmail_quote"><div>Abebe Bikila est un coureur éthiopien qui a pris le départ du marathon olympique de Rome en 1960, pieds nus, devant les regards gênés et les sourires narquois du public, des experts et&nbsp;</div><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/photo_abebe_bikila.jpg" width="203" height="140" style="margin: 3px; float: left;" class=" image-gauche" /><div>parfois même des autres coureurs.&nbsp;</div><div><p>La légende veut que sur place Bikila essaye plusieurs paires de chaussures mais qu’aucune ne lui convienne, certaines lui donnant même des ampoules.<br />Avant le départ, Abebe Bikila ne figure pas parmi la liste des favoris. Son meilleur chrono de 2h21 en altitude est jugé irréaliste par les spécialistes tant il parait démentiel.</p><p>Le départ est donné et dès les premiers kilomètres un groupe se détache dans lequel se situe l’Ethiopien et le favori de l’épreuve, le Marocain Rhadi Ben Abdesselam. Les deux hommes ne se quittent plus jusqu’au 41ème kilomètre, lieu qu’a choisi Abebe Bikila pour porter son attaque. Un lieu très symbolique car c’est ici que se dresse l’obélisque d’Axe, ramenée d’Ethiopie par les troupes italiennes lors de l’assaut donnée par Mussolini un quart de siècle auparavant.&nbsp;</p><p>Bikila franchit la ligne d’arrivée en vainqueur, pieds nus, avec un record du monde à la clef pour une petite seconde : 2h15’16. Il entre dans l’histoire comme étant le premier africain de l’Est à remporter une médaille olympique.</p><p>Après la course, il dira très modestement : « dans la Garde Impériale, il y a beaucoup d’autres coureurs qui auraient pu gagner à ma place. » Avant d’ajouter « je voulais montrer au monde que mon pays, l’Ethiopie, a toujours gagné avec détermination et héroïsme ! »&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;</p><p><a href="https://run-motion.com/abebe-bikila-courir-pieds-nus-marathon/" target="_blank">https://run-motion.com/abebe-bikila-courir-pieds-nus-marathon/</a></p></div></div></div></div></div><div>&nbsp;</div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/coher_sylvain_nb.jpg"/> Wed, 06 Jun 2018 17:33:26 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-sylvain-coher-0 actualites Un espace de résonance, par Pierre Lecœur http://www.ciclic.fr//actualites/un-espace-de-resonance-par-pierre-lecoeur <p class="chapo">Pierre Lecœur nous offre ici une analyse sensible du travail de Marie Alloy, évoque l'évolution de son parcours, sa relation privilégiée à la nature et à la poésie. Il revient tout particulièrement sur le compagnonnage de cette éditrice-artiste-poète avec les auteurs de poésie, et comment elle entre en "fusion" avec les mots qui la touchent.&nbsp;&nbsp;<span style="font-size: 14.69px;"></span></p><p>Depuis 1993, dans le cadre de sa maison d’édition <em>Le Silence qui roule</em>, Marie Alloy a publié une quarantaine de livres d’artiste dans les pages desquels elle a offert un espace de résonance aux mots de poètes tels que Guillevic, Antoine Emaz, Pierre Dhainaut, Dominique Sampiero, Emmanuel Laugier… En chacun de ces ouvrages réalisés à faible tirage, et parfois uniques, quand ils sont réhaussés par l’artiste, les techniques d’impression comme l’eau forte ou l’aquatinte employées par leur créateur et maître d’œuvre, le travail de typographie réalisé par des artisans prestigieux et le choix de papiers rares s’associent pour accompagner la fulguration du poème. Contrairement à l’illustration, le livre d’artiste a pour ambition, sinon de faire fusionner les mondes intérieurs du poète et de l’artiste, le lisible et le visible, du moins de les associer dans une même dynamique. Singulier livre que celui qui naît de ces rapports. Ainsi bouscule-t-il, par la variété de ses formats et ses agencements, jusqu’à la notion fondamentale de <em>page</em>. Devrions-nous parler à son propos de mise en espace&nbsp;? Il ne faudrait pas alors oublier la troisième dimension de ces ouvrages&nbsp;: le toucher du papier, la matière des rehauts, le foulage de la matrice et des caractères mobiles sur la feuille, le travail – gaufrage, pliage – auquel cette dernière est soumise…</p><p class="accroche"><span>Les poèmes et proses poétiques qu’elle retient privilégient le sensible</span></p><p>Il y a, on le voit, un monde entre l’<em>édition </em>de livres d’artiste et le sens qu’on donne ordinairement à ce mot… L’accueil du texte, loin d’être une finalité, est le point de départ d’un long compagnonnage, doublé d’un dialogue avec le poète, durant lequel va s’élaborer la forme par laquelle l’artiste va <em>répondre</em> aux mots qui l’ont touché. Une épreuve intime, si l’on en croit Sampiero&nbsp;: «&nbsp;Deux personnes – elles ne se connaissent qu’à travers des mots, des images, des textes – s’envoient des lettres, des gravures. Mais parfois c’est une feuille morte, un brin d’herbe, une larme sur l’encre. Et il en vient une sorte de vertige. De désir.&nbsp;»</p><p>Dans le cadre de son travail d’éditeur, comme dans celui de la peinture et de la gravure, Marie Alloy rejette le formalisme autant qu’une démarche mimétique qui ne mettrait pas à l’épreuve le medium – en l’occurrence le corps de la langue. Les poèmes et proses poétiques qu’elle retient privilégient le sensible, tout en ouvrant l’éventail du sens au gré d’effets de porosité qui réorganisent les rapports du monde et des signes. Démarche réfléchie parfois dans les vers du poème, où elle peut s’associer à une référence au langage-monde développé par l’artiste&nbsp;: «&nbsp;<em>L’écriture indistincte / Sur le geste dispersé / La ligne entre les deux traits / Qui saisit / Le lit de cette terre&nbsp;</em>(Tita Reut).</p><p>Le parcours réalisé durant trente ans par Marie Alloy dans le compagnonnage des poètes est riche et complexe. On peut toutefois y percevoir une double évolution. Dans le domaine du choix éditorial, le drame humain et un certain pathétique, présents notamment dans les textes d’Antoine Emaz (<em>Poème serré</em> et <em>Poème, temps d’arrêt</em>, 1993) et d’Emmanuel Laugier (<em>Hante ton aisselle au bout de quoi</em>, 1996) le cèdent peu à peu à la présence du monde et à une tonalité plus contemplative (Jacques Lèbre, Pierre Dhainaut). Guillevic, qui se situe au carrefour de ces deux tendances, est peut-être le poète qui répond de la manière la plus complète à la sensibilité de l’artiste et au spectre de son travail. Sur le plan de la création, la même évolution s’observe&nbsp;: la figure humaine se fait plus rare, l’enregistrement sismographique du jeu des passions et des affects laisse place à un regard plus apaisé, plus détaché, sur les choses. Cette dernière disposition a conduit Marie Alloy à préférer à la figure humaine le jeu des éléments, ou de fragments de nature qui semblent naître sur la feuille à fleur d’abstraction. On pourrait sans doute rattacher à cette tendance l’apparition de la couleur dans ses livres d’artiste. Après une première apparition dans <em>Reverb’</em> (2000) d’Emmanuel Laugier, celle-ci s’affirme dans les aquarelles qui répondent, avec leurs irisations, leurs contrastes hardis et leurs belles teintes froides, au monde aquatique tel que le perçoit Guillevic dans <em>Devant l’étang</em> (2005). Quel contraste entre la nuit matérielle sublimée par les noirs charbonneux déployés dans les premiers ouvrages, et la liberté, la sobre sensualité de ces images, ou des lavis qui accompagnent le poème <em>Vif, limpide, imprévisible</em> (Pierre Dhainaut, 2006) – dont le titre semble programmatique – et rythment la progression de <em>Gravier du songe</em> (Jean-Pierre Vidal, 2011) …</p><p class="accroche">&nbsp;Le poème y gagne une nouvelle dimension</p><p>Parce qu’elle est à la fois éditrice, artiste et poète, parce qu’aussi elle conçoit son travail d’éditeur comme un exercice de patience, exigeant un long temps de maturation, Marie Alloy sait donner naissance dans chacun de ses livres d’artiste à un espace-temps singulier, où s’exaltent les aspects et tonalités de notre existence, qu’elle projette dans le concret de la matière, dans les formes et textures offertes par la nature, et jusque dans la physionomie d’une page, le <em>caractère</em> d’une typographie. Le poème y gagne une nouvelle dimension. Son auteur y apprend «&nbsp;quelque chose comme ressentir plus fortement la manière dont l’espace autour pèse sur le mot et lui fait rendre un son différent&nbsp;» (Antoine Emaz). On ne peut trouver plus belle formule, pour qualifier ces ouvrages, que celle par laquelle Michel Collot approche l’œuvre littéraire, qu’il définit comme le <em>paysage d’une expérience</em>. Chacun d’eux, au gré des multiples talents assemblés dans sa conception, est un miroir tendu à ce que nous sommes au plus intime, et qui ne vit que par le partage.</p><p style="text-align: right;">Pierre Lecœur - Juin 2018</p><p>&nbsp;</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/marie_alloy032.jpg"/> Wed, 06 Jun 2018 13:43:47 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/un-espace-de-resonance-par-pierre-lecoeur actualites Petit déjeuner des éditeurs de littérature jeunesse http://www.ciclic.fr//actualites/petit-dejeuner-des-editeurs-de-litterature-jeunesse <p class="chapo">Ciclic vous propose de venir à la découverte des éditeurs indépendants de la région Centre-Val de Loire, dès le petit déjeuner ! &nbsp;Pour ce premier rendez-vous du cycle "Petits déjeuners des éditeurs", c'est la littérature jeunesse qui est mise à l'honneur à Blois.&nbsp;L'objectif : <span>valoriser auprès des professionnels du livre la richesse et la diversité des productions éditoriales des maisons d'édition implantées en région Centre-Val de Loire.</span></p><p>Ce premier évènement, co-organisé avec la Direction de la lecture publique du Loir-et-Cher, vous offre la possibilité de rencontrer trois maisons d'édition spécialisées en&nbsp;littérature jeunesse,<strong> Bilboquet, HongFei et L'Élan Vert. </strong>Chaque éditeur présente sa ligne éditoriale, ses nouveautés et titres emblématiques de son catalogue avant que la rencontre ne donne place à des échanges plus conviviaux, le tout autour d'un café et viennoiseries...&nbsp;</p><p><span>Bibliothécaires, libraires, éditeurs, documentalistes, organisateurs de manifestation littéraire, médiateurs ou futurs médiateurs du livre, venez rencontrer des éditeurs du Centre-Val de Loire et découvrir leurs nouveautés !<br /></span></p><div><ul><li><strong>Éditions Bilboquet</strong>&nbsp;<small>- Vineuil (41)</small><br /><div>Maison d’édition jeunesse qui, depuis 1994, publie des albums qui se donnent pour mission d’ouvrir l’esprit des plus jeunes à la différence, de les faire rêver mais aussi de revisiter les contes et le patrimoine collectif.<br />Un éventail de livres pour toucher au cœur les petits, les grands… et les très grands !&nbsp;</div></li><li><strong><strong>Éditions Hongfei Cultures -</strong></strong>&nbsp;<small>Amboise (37)</small><strong><strong><br /></strong></strong><div>Les éditions HongFei Cultures proposent aux jeunes lecteurs une littérature illustrée autour de trois thèmes majeurs : le voyage, l’intérêt pour l’inconnu et la relation à l’autre.&nbsp;</div><div>Elles développent une ligne éditoriale autour d’un axe double : proposer aux enfants une expérience de la Chine et, plus généralement, une expérience de l’altérité.</div></li><li><strong><strong>Éditions de L'Élan vert </strong></strong>-&nbsp;<small>Saint-Pierre-des-Corps (37)</small><strong><strong><br /></strong></strong><div>Créée en 1998, L’Élan vert est une maison d’édition indépendante qui publie des livres pour la jeunesse. Tantôt drôles et légers comme des bulles de savon, tantôt forts et percutants pour susciter le dialogue, les livres de L’Élan vert sont toujours résolument tournés vers l’enfant et constituent une petite bibliothèque idéale pour l’accompagner au quotidien.&nbsp;</div></li></ul></div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/test_petit_dejokweb_0.jpg"/> Thu, 24 May 2018 16:34:25 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/petit-dejeuner-des-editeurs-de-litterature-jeunesse actualites Soixante fois une minute à Chartres : Rejoignez le projet d'Anne Savelli ! http://www.ciclic.fr//actualites/soixante-fois-une-minute-chartres-rejoignez-le-projet-d-anne-savelli <p class="chapo"><span>Anne Savelli, qui aime écrire des "minutes à" vous propose de rejoindre le projet qu'elle met en place durant sa résidence d'auteur à Chartres : dessiner un portrait sonore de la ville qui s'intitulerait "Une heure à Chartres". On y entendrait 60 fois "une minute à", grâce aux voix des habitants et à la sienne.</span></p><p>Que diriez-vous de votre ville en une minute ? Que pourriez-vous dire, plus exactement, d'un endroit précis, rue, place, bâtiment, que vous aimeriez faire connaître, avec lequel vous avez, par exemple, des affinités ? Un lieu banal, quotidien ou au contraire un peu surprenant.&nbsp;</p><div>Un lieu à écouter, à enregistrer, à écrire, à photographier...</div><div style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div style="text-align: justify;">Le collectif<span>&nbsp;</span><a href="http://www.lairnu.net/">L'aiR Nu</a> (Littérature Radio Numérique) se chargerait ensuite, sur une page web, de faire entendre et apparaître tous ces enregistrements et images sous la forme d'une grande horloge. Une restitution pourrait ensuite avoir lieu à la librairie L'Esperluète (Chartres).<br /><br /></div><div>Il suffit pour cela de :&nbsp;</div><div><ul><li>choisir un lieu</li><li>d'en photographier un détail</li><li>d'écrire un petit texte qui tient sur une minute</li><li>de le lire à voix haute et de l'enregistrer</li><li>d'enregistrer également un son lié à ce lieu (circulation, oiseaux, bruit de pas, musique...)</li><li>de monter les deux sons et d'y ajouter la photo (cela, pas d'inquiétude, Anne Savelli peut le faire pour vous, il suffit de lui envoyer vos fichiers)</li></ul></div><p>Vous voulez un exemple ? <br />Voici une minute à la librairie L'Esperluète :&nbsp;<br /><strong><a href="https://tinyurl.com/y9rc3yrk" target="_blank">https://tinyurl.com/y9rc3yrk</a></strong><br /><br /></p><div>Bienvenue, donc, à Chartres pour une heure.</div><p>Vous pouvez contacter Anne Savelli par mail (<a href="mailto:athanorster@gmail.com" target="_blank">athanorster@gmail.com</a>), ou par Radio Grand Ciel, ou encore via la librairie L'Esperluète.</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/centre_barbara_4_mars.jpg"/> Fri, 18 May 2018 15:57:44 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/soixante-fois-une-minute-chartres-rejoignez-le-projet-d-anne-savelli actualites Rencontre avec Marion Duclos http://www.ciclic.fr//actualites/rencontre-avec-marion-duclos <p class="chapo">La Maison de la BD propose une rencontre avec Marion Duclos, auteure en résidence à Blois jusqu'au 31 mai. Elle présentera son travail et plus particulièrement la création de son prochain album jeunesse&nbsp;<em>Le noyau d’Olivia (titre provisoire).</em></p><blockquote><p>Deux mois de résidence d'auteur à Blois, où Marion Duclos se consacre tout particulièrement à la rédaction du séquencier et à l'approfondissement des recherches graphiques. À l'issue de la résidence, elle ira à la rencontre de jeunes lecteurs pour confronter&nbsp;<em>Le noyau d'Olivia</em>&nbsp;à l'écoute des enfants. Un projet soutenu par Ciclic.</p></blockquote><p><span>En 1984, Marion a 3 ans, elle décide qu'elle sera ingénieur des zoos et forêts à cheval ou égyptologue. C'est donc tout naturellement étudie l'hydrobiologie et parcoure les rivières de France. À 25 ans, elle revoie ses ambitions à la hausse et se consacre à la bande dessinée. Attachée à sa région, elle intègre une école bordelaise, l'ESMI, où elle attaque une remise à niveau éclair. Elle travaille pour l'édition et la presse jeunesse (Fetjaines, Petit à Petit, Casterman et Fleurus), et découvre l'auto édition avec Frogs in Scotland. Elle sort en 2015 </span><em>Victor et Clint</em><span> un album de BD jeunesse, puis </span><em>Ernesto</em><span>, une histoire qui lui tient à cœur, pré-publiée en 2010 sur Coconino-World.&nbsp;</span></p><p><em><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/victor_et_clint.jpg" width="150" height="225" style="float: left; margin: 10px;" class=" image-gauche" />Victor et Clint, La boîte à bulles, 2015</strong></em></p><p>Lorsque victor se coiffe de son Stetson, il devient clint, cowboy renfrogné de l'Ouest américain. Colt en main, il s'enfuit dans un Far West imaginaire où les parents se transforment en shérifs et les bicyclettes en fidèles destriers. Un monde de rochers et de cactus où les brutes de l'école deviennent les redoutables frères Ringo, à qui il aimerait bien donner une bonne leçon ! Car les deux canailles se sont emparés de sa monture, le Colonel Banjo, et victor compte bien la récupérer...Avec l'aide de son acolyte Willy Brown, qui n'est autre que Basile Castagne, vieil alcoolique du village, victor se lance à leur poursuite, bien décidé à leur faire mordre la poussière ! Mais la réalité, toujours tapie dans l'ombre, arrive au galop...Une ode aux échappées imaginaires sous forme de western spaghetti plein de verve et de réparties cinglantes !</p><p><em><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/ernesto.jpg" width="150" height="212" style="float: right; margin: 10px;" class=" image-droite" />Ernesto, Casterman, 2017</strong></em><br />Le voyage cathartique d'un immigré espagnol sur la route de son passé.<br /><br />Ernesto est un grand-père pas très bavard. Il vit à Tours, mais son accent ne trompe pas : on sait bien qu'il vient de l'autre côté des Pyrénées. Le franquisme lui a volé sa jeunesse... Ernesto tait ses blessures. Et la vie file à toute allure. L'Espagne, les oranges grosses comme des melons, les melons doux comme du miel... Un matin, tout l'appelle. Et son vieux copain Thomas, le combattant pour la République prend la route.</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/1-rquitterie_de_fommervault-bernard.jpg"/> Fri, 18 May 2018 11:19:28 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/rencontre-avec-marion-duclos actualites Rencontres avec Cécile Coulon et Pierre Senges, écrivains associés http://www.ciclic.fr//actualites/rencontres-avec-cecile-coulon-et-pierre-senges-ecrivains-associes <p class="chapo">Ciclic vous invite à poursuivre l'aventure des mille lectures d'hiver... au printemps, avec six rencontres exceptionnelles dédiées à la littérature.</p><p>Au cours de ces six rendez-vous, trois avec Cécile Coulon, trois avec Pierre Senges, les deux écrivains associés dévoileront leur jardin secret littéraire.</p><p>Ils évoqueront les auteurs - anciens et contemporains - qu'ils aiment et admirent et qui les accompagnent sur leur propre chemin d'écriture. Pour cela, ils seront entourés de deux comédiens des mille lectures d'hiver pour la lecture de leurs "maîtres" en écriture et de leurs propres textes.</p><p>À l'issue de ces mises en voix, les écrivains dialogueront avec le public autour d'un verre.&nbsp;</p><h3>Rencontres avec Cécile Coulon&nbsp;</h3><p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/cecile_coulon_c_antoine_rozes.jpg" width="200" height="298" style="float: left; margin: 10px; border: 1px solid black;" class=" image-gauche" />Cécile Coulon est née en 1990. Après une hypokhâgne et une khâgne à Clermont-Ferrand, elle poursuit ses études en lettres modernes. Elle se consacre actuellement à sa thèse dont le sujet est «&nbsp;Sport et Littérature&nbsp;».</p><p>Son premier roman&nbsp;<em>Le voleur de vie</em>&nbsp;et son recueil de nouvelles&nbsp;<em>Sauvages</em>&nbsp;ont paru aux Éditions Revoir. <br /><br />Outre son goût prononcé pour la littérature, Cécile Coulon est aussi passionnée de cinéma et de musique. Cinq romans ont paru aux Éditions Viviane Hamy&nbsp;:&nbsp;<em>Méfiez-vous des enfants sages&nbsp;</em>(2010),&nbsp;<em>Le Roi n’a pas sommeil&nbsp;</em>(2012), couronné par le Prix Mauvais Genres France Culture / Le Nouvel Observateur la même année,&nbsp;<em>Le Rire du grand blessé&nbsp;</em>(2013),&nbsp;<em>Le Cœur du Pélican&nbsp;</em>(2015) et&nbsp;<em>Trois – Essai (François Bourin, 2018)saisons d’orage</em>, Prix des Libraires 2017.</p><p><strong>BIBLIOGRAPHIE&nbsp;</strong></p><p><em>Les Ronces –</em>&nbsp;Poésie (Le Castor Astral, 2018)<br /><em>Petit éloge du running</em> – Essai (François Bourin, 2018)<br /><em>Trois saisons d’orage</em> (Viviane Hamy, 2017)<br /><em>Les grandes villes n’existent pas</em> (Seuil, Coll. Raconter la vie, 2015)<br /><em>Le Cœur du Pélican</em> (Viviane Hamy, 2015)<br /><em>Le rire du grand blessé</em> (Viviane Hamy, 2013)<br /><em>Le roi n’a pas sommeil</em> (Viviane Hamy, 2012)<br /><em>Méfiez-vous des enfants sages</em> (Viviane Hamy, 2010)<br /><em>Sauvages</em> – Nouvelles (Revoir, 2009)<br /><em>Le voleur de vie</em> (Revoir, 2007)</p><h4>&nbsp;</h4><h3>Rencontres avec Pierre Senges</h3><p style="text-align: left;"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/senges_pierre_photo_2015_-coul-_philippe_bretelle_1.jpg" width="200" height="232" style="float: right; margin: 10px; border: 1px solid black;" class=" image-droite" /></p><p>Né en 1968, Pierre Senges est l'auteur de quatorze livres dont neuf parus aux éditions Verticales. Il a reçu le Prix Rhône-Alpes pour <em>Veuves au maquillage</em> en 2000, le Prix du deuxième roman pour <em>Ruines-de-Rome</em> en 2002, et le Prix Wepler-Fondation La Poste pour <em>Achab</em> (séquelles) en 2015.</p><p>Pierre Senges a également écrit de nombreuses fictions radiophoniques pour France Culture, France Musique et France Inter dont <em>Un immense fil d’une heure de temps</em> (Grand Prix SGDL de la fiction radiophonique) et&nbsp;<em>Histoire de Bouvard et Pécuchet, copistes</em>, libre adaptation du roman de Gustave Flaubert.</p><p>Pierre Senges a été pensionnaire de la Villa Médicis en 2013. En 2016, avec son projet <em>In Extremis</em> il a investi le "Labo de création de Ciclic" pour réinventer les derniers jours de six grandes figures de la littérature classique française, Ronsard, Rabelais, Descartes, Balzac, Saint-Simon et George Sand.</p><p><strong>BIBLIOGRAPHIE SÉLECTIVE</strong></p><p><em>Cendres, des hommes et des bulletins</em> (Le Tripode, septembre 2016)<br /><em>Achab, séquelles</em> (Verticales, 2015)<br /><em>Environs et mesures</em> (Le Promeneur, 2011)<br /><em>Études de silhouettes</em> (Verticales, 2010)<br /><em>Les Carnets de Gordon McGuffin</em> (avec Nicolas de Crécy, Futuropolis, 2009)<br /><em>Fragments de Lichtenberg</em> (Vertciales, 2008)<br /><em>Sort l’assassin, entre le spectre</em> (Verticales, 2006)<br /><em>L’Idiot et les hommes de paroles</em> (Bayard, collection Archétypes, 2005)<br /><em>La Réfutation majeure</em> (Verticales, 2004 – réédité en 2007 par Folio Gallimard)<br /><em>Essais fragiles d’aplomb</em> (Verticales, coll. Minimales, 2002)<br /><em>Ruines-de-Rome</em> (Verticales, 2002)<br /><em>Veuves au maquillage</em> (Verticales, 2000)</p><p>&nbsp;</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/collagemlh12.jpg"/> Thu, 03 May 2018 17:31:12 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/rencontres-avec-cecile-coulon-et-pierre-senges-ecrivains-associes actualites La Traction poétique : une journée de poésie totale ! http://www.ciclic.fr//actualites/la-traction-poetique-une-journee-de-poesie-totale <p class="chapo">Ciclic, partenaire de l'École d'art de Blois-Agglopolys et de La Fondation du Doute, organisateurs de l'événement, vous invite à participer à une journée très poétique... une occasion unique de découvrir, "de l'aube à l'aube", huit auteurs/artistes/performeurs majeurs de la scène poétique contemporaine. Une multitude de propositions à écouter, à lire, à vivre &amp; à déguster sans modération. Top départ à 7h30 pour un footing poétique !</p><blockquote><p>Une journée entièrement consacrée à l’action, à l’attraction, à la traction poétique non pas pour définir un genre mais pour tenter l’expérience pour chacun d’une immersion poétique, une journée de poésie totale, mêlée de tracts, d’actions plus que de performances, d’attractions dans le sens de Fluxus, d’un art-divertissement, une&nbsp;&nbsp; traction vers le sensible.</p><p><em>La Traction poétique</em> est un événement imaginé comme un engrenage aux rouages faits de la parole et de l’écrit de chacun, agité par tous, parcouru dans tous ses moments par un public curieux de retrouver du sens à ce «&nbsp;verso de la pensée&nbsp;» (Kévin Hénocq), que constitue la poésie&nbsp;; un événement destiné à faire vivre cette étrange machine à dire ce qu’on ne sait pas, le poème, à construire des passages ou des extraits, entre les œuvres et les textes, à proliférer la parole, la forme et l’image poétique partout où c’est possible. Un genre encore libre, libre de s’étendre, de s’épandre, à l’avenir certain car immuable, un genre pénétrant et infiltrant et donc, par conséquence, infiniment «&nbsp;moderne&nbsp;»…</p><p>Des rendez-vous en forme de manifestes, d’expériences publiques, pour découvrir le travail des auteurs invités, assister à la lecture «active» de leurs textes, au jeu avec les œuvres Fluxus des collections de la Fondation du doute, au repas poétique du soir animé de multiples propositions artistiques, participer à un atelier de création graphique et textuelle sur la journée et conclure par la réalisation de sa propre édition.…</p><p>Une journée bien particulière pour inventer un temps d’expériences personnelles.&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;</p><small>Alain Goulesque, directeur de la Fondation du doute</small></blockquote><p><strong><br />LES RENDEZ-VOUS DE LA JOURNÉE</strong>&nbsp;</p><p><strong>► HORS LES MURS :&nbsp;<br /></strong></p><ul><li>7h30 : 1er rendez-vous stationnement rive gauche au bas du pont François Mitterrand<br />FOOTING POÉTIQUE&nbsp;: «&nbsp;Tentative d’un pont à l’autre et vice versa&nbsp;»&nbsp; sur une proposition de Kevin Hénocq avec Nicolas Vargas</li><li>9h00 : 2e rendez-vous&nbsp;: à la gare de Blois côté droit sortie de passerelle<br />PARCOURS : Actions poétiques courtes et participatives <br />De la gare à la Fondation du doute, rendez-vous public&nbsp; pour des actions par les auteurs&nbsp;invités</li></ul><p><strong>►À LA FONDATION DU DOUTE / ÉCOLE D’ART</strong></p><ul><li>10h15 <strong>au café Le Fluxus-Fondation du doute</strong>&nbsp;: <br /><div style="text-align: justify;">PETIT DÉJEUNER-RENCONTRE&nbsp;</div></li><li><div style="text-align: justify;">10h30 <strong>sur la scène du café Le Fluxus<br /></strong>TEXTE MANIFESTE... suiv<span style="text-decoration-line: underline;">i</span> de la présentation de la journée,&nbsp;<br />LECTURES ACTIONS: Poésie corporelle, chorégraphique, duos, diverses propositions et expériences …&nbsp;</div></li></ul><ul><li><hr />12h00 Propositions au <strong>jardin de l’école d’art</strong> – lectures&nbsp; actions –<br />PIQUE-NIQUE DÉJEUNER &nbsp;et suites de propositions au jardin<span style="text-align: justify;">&nbsp;&nbsp;</span></li></ul><ul><li><hr />14h00 –16H00 <strong>scène du café Le Fluxus :&nbsp;<br /></strong>RENCONTRE AVEC LES AUTEURS<span style="text-align: justify;">&nbsp; Chaque auteur parle de son travail, textes lus ou autres formes de présentation …&nbsp;<br /></span>A.C Hello, Laura Vazquez,&nbsp;Simon Allonneau, Nicolas Vargas, Fanny de Chaillé, Anne Kawala, Jean-Michel Espitallier, Nicolas Richard.&nbsp; &nbsp;</li></ul><ul><li>16h30-18h00 <strong>Collection Fluxus Fondation</strong> : <br />RENDEZ-VOUS AVEC CHAQUE AUTEUR DEVANT UNE OEUVRE FLUXUS&nbsp;<span style="text-align: justify;">:<br /></span>Chaque auteur prend un groupe&nbsp; pour un rendez-vous original&nbsp;fix<span style="text-align: justify; text-decoration-line: underline;">é</span><span style="text-align: justify;"> par chacun dans les collections avec une introduction sur l’œuvre choisie.</span>&nbsp;</li></ul><ul><li>18h30-20h00 <strong>Hall galerie</strong> :&nbsp; <br />VERNISSAGE DES PRODUCTIONS DE L’ATELIER &nbsp;<span style="text-align: justify;">&nbsp;<br /></span>Présentation&nbsp; avec Pascal Semur des productions de l’atelier par les auteurs …&nbsp;&nbsp;</li><li>20h30-23h <strong style="text-align: justify;">Café Le Fluxus<br /></strong>REPAS «&nbsp;TRACTION POÉTIQUE&nbsp;»<span style="text-align: justify;"> sur inscription (<span>réservation 02 54 55 37 40)&nbsp;</span><br /></span>Repas poétique par Madoka (cuisine japonaise)&nbsp; &nbsp;<br />Poésie flash, lectures&nbsp;et performances…</li></ul><p><strong>► EN CONTINU au&nbsp;Centre de documentation-École d’art&nbsp;&nbsp;</strong></p><ul><li>PUBLITRACTION&nbsp;:&nbsp;Atelier de création&nbsp;textuelle et graphique par Pascal Sémur&nbsp;(avec la participation ponctuelle des auteurs invités)&nbsp;:<br />À partir de captations et d’emprunts puisés dans ce qui se déroule, envoyés par Sms ou par mail (photographies, textes, schémas) par tous les&nbsp; participants à cette journée se constitue une banque d’archives mise à disposition de l’atelier de création.<br />Installé au centre de documentation de l’école d’art,&nbsp; l’atelier met en forme graphique ces archives pour constituer en fin de journée une publication aléatoire offerte à tous, qui sera librement assemblée et constituée par toutes les personnes présentes.&nbsp; <br />(Inscription préalable à l’atelier 02 54 55 37 40, pour 8 personnes maximum).</li><li><p>TABLE et CIMAISE D’EXPOSITION des ouvrages des auteurs - <strong>Café Le Fluxus</strong>&nbsp;</p></li><li><p>TEXTES À VOLONTÉ - DISPOSITIF AMBULANT : sélection&nbsp; Kévin Hénocq</p></li></ul><h4>►►LES AUTEURS</h4><p><strong><a href="http://livre.ciclic.fr/c-hello" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/achello2_0.jpg" width="70" height="70" style="float: left; margin: 3px;" class=" image-gauche" /><small>A.C Hello</small></a></strong>&nbsp;<small>pratique la performance et/ou la lecture sur scène. Crée des situations. Elle dessine, peint et écrit. Elle a publié dans de nombreux&nbsp;fanzines et revues (papier ou internet, dont Overwriting, Chimères, Armée Noire…). Expose également. Un passage (rapide mais efficace) dans le collectif&nbsp;<em>L’Armée noire</em>. Elle crée la revue Frappa en 2014, revue multimédia visible sur le net, et qui a vocation a exister également en version papier.<br /></small></p><p><strong><a href="http://livre.ciclic.fr/laura-vazquez-0" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/laura_vazquez2_0_0.jpg" width="70" height="70" style="float: right; margin: 3px;" class=" image-droite" /><small>Laura Vazquez</small></a></strong>&nbsp;<small>est née en 1986, elle vit à Marseille. Ses livres&nbsp;<em>À chaque fois</em>&nbsp;(2014),&nbsp;<em>Le système naturel simplifié</em>&nbsp;(2014), et&nbsp;<em>Menace</em>&nbsp;(2015) ont été publiés aux éditions Derrière la Salle bains. Son livre&nbsp;<em>La main de la main</em>&nbsp;(prix de la Vocation), est paru chez Cheyne éditeur en 2014. Ses vidéos et pièces poétiques sonores ont été diffusées dans plusieurs musées à travers le monde (Italie, Brésil, Allemagne, Espagne, Portugal, Belgique, États-Unis, Canada). Elle donne régulièrement des lectures de ses textes et a participé à divers festivals de poésie, d'arts sonores et de littérature. Elle co-dirige la revue Muscle.</small></p><p><a href="http://www.realpoetik.fr/simon-allonneau/" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/simon_alloneau_0.jpg" width="70" height="70" style="float: left; margin: 3px;" class=" image-gauche" /></a><strong><a href="http://www.realpoetik.fr/simon-allonneau/" target="_blank"><small>Simon Allonneau</small></a></strong>&nbsp;<small>est né dans les années 80 à Lens. Vit à Lille. Skate. Poker. Athlétisme. Puis il ouvre la bouche et soudain tout ce que vous croyiez savoir sur la poésie est remis en question.<br /><small>C’est comme ça.</small></small>&nbsp;</p><p><a href="http://www.nicolasvargas.net/" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/nicolas_vargas_0.jpg" width="70" height="70" style="float: right; margin: 3px;" class=" image-droite" /><strong><small>Nicolas Vargas</small></strong></a><small> : Poète double-face. Un côté pop-up, paperboard. D’un autre, Vargas se prépare au combat. Il livre des lectures sonores et organiques, qui sentent le pigeon, le carrelage ancien et le café froid. Derniers livres parus : <em>A-vanzar</em>, éd. Plaine Page ; <em>VHS Very Human Simplemen</em>t, éd. Lanskine ; <em>EMOVER</em>E, éd. La Boucherie Littéraire (Prix SGDL Révélation Poésie 2017).</small></p><p><strong><a href="http://www.fannydechaille.fr/" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/fanny_de_chaille_0.jpg" width="70" height="70" style="float: left; margin: 3px;" class=" image-gauche" /><small>Fanny de Chaillé</small></a>&nbsp;</strong><small>s’intéresse avant tout à la langue, aux espaces qui se trament derrière elle, cachés derrière des aspects prêts à l’emploi et ses images dramatiques stéréotypées. Un travail qu’elle a initié – sans souci du genre artistique : théâtre, danse ou performance – avec des pièces telles que&nbsp;<a href="http://www.fannydechaille.fr/fr/karaokurt" title="Karaokurt"><em>Karaokurt</em></a>&nbsp;(un karaoké de la célèbre&nbsp;<em>Ursonate</em>&nbsp;de Kurt Schwitters) et&nbsp;<a href="http://www.fannydechaille.fr/fr/le-voyage-dhiver" title="Le Voyage d’hiver"><em>Le Voyage d’hiver</em></a>, un travail de lecture-performance et de réécriture à partir du texte éponyme de Perec. La langue se travaille non pas à l’endroit de l’interprétation mais là où il est possible de la faire résonner comme un objet plastique, de la faire entendre comme un jeu de sens multiples.</small></p><p><strong><a href="http://anne.kawala.free.fr/" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/anne-kawala_6575_0.jpg" width="70" height="70" style="float: right; margin: 3px;" class=" image-droite" /><small>Anne Kawala</small></a></strong>&nbsp;<small> est poète comme on est artiste, touchant à différents langages qu’elle associe, par multiplication des expériences. Issue du domaine des arts plastiques (formée aux Beaux-Arts de Lyon), elle progresse par montages : écrit, gestuel, art plastique, graphique, son, théâtre… L’ambition étant de fabriquer une langue à partir de l’hétérogène. Elle pratique volontiers la lecture publique, et propose dans les festivals de performance et de poésie (où elle est régulièrement invitée) des dispositifs sonores à plusieurs voix et plusieurs micros, et des environnements scénographiques. Elle a obtenue une bourse de création du CNL pour l’écriture du <em>Déficit indispensable</em>, paru aux éditions Al Dante en 2017.</small></p><p><strong><a href="https://www.facebook.com/Jean-Michel-Espitallier-461874787212930/" target="_blank"><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/jean_michal_espitallier_0.jpg" width="70" height="7" style="float: left; margin: 3px;" class=" image-gauche" /><small>Jean-Michel Espitallier</small></a></strong><small>, poète inclassable, joue sur plusieurs claviers et selon des modes opératoires constamment renouvelés. Listes, détournements, boucles rythmiques, répétitions, proses désaxées, faux théorèmes, propositions logico-absurdes, sophismes tordent le cou à la notion si galvaudée de poésie en inventant des formes neuves pour continuer de faire jouer tout le bizarre de la langue et d’en éprouver les limites. Entre rire jaune, tension comique, syllogismes vides, absurde et dérision, la poésie de Jean-Michel Espitallier, proche en cela de l’art contemporain, use de la plus radicale fantaisie pour coller un faux-nez au tragique et à l’esprit de sérieux mais aussi pour faire voler en éclat et problématiser encore davantage, la notion de genre et de frontières esthétiques (donc éthiques…).</small></p><p><a href="http://www.lumieredaout.net/8-presentation/bio/161-nicolas-richard" target="_blank"><strong><img src="http://livre.ciclic.fr/sites/default/files/nicolas_richard_0.jpg" width="70" height="70" style="float: right; margin: 3px;" class=" image-droite" /><small>Nicolas Richard</small></strong></a>&nbsp;<small>écrit pour le théâtre. Parallèlement, une partie de son travail le mène à l'écriture de textes poétiques performés en public. L'auteur expérimente et met en jeu différentes formes de la poésie sonore, où le texte trouve sa résolution dans son exécution orale (<em><a href="http://www.lumieredaout.net/spectacles/spectacles-de-plateau/11-spectacles/411-facades">Façades</a>,&nbsp;<a href="http://www.lumieredaout.net/spectacles/di-vi-si-on-li-re/11-spectacles/209-peloton">Peloton</a></em>). Son écriture creuse jusqu'à l'absurde des sensations de solitude et de déclassement. Il réalise de nombreuses lectures publiques et performances, dans différents lieux et festivals. Ses pièces sont mises en scène par&nbsp;Alexis Fichet,&nbsp;Alexandre Koutchevsky et Charlie Windelschmidt. Il collabore également en tant qu’auteur aux spectacles de Julie Bérès (<em>Sous les visages,&nbsp;Notre besoin de consolation,&nbsp;Lendemains de fête,&nbsp;Petit Eyol</em>f). Il est présent sur les plateaux de théâtre en tant que performer ou interprète dans les spectacles de Gianni-Grégory Fornet (<em>Flûte !!!,&nbsp;Parler aux Oiseaux</em>) et d’Alexis Fichet <em>(<a href="http://www.lumieredaout.net/spectacles/spectacles-de-plateau/11-spectacles/362-plomb-laurier-crabe">Plomb Laurier Crabe</a></em>), ainsi que dans le spectacle&nbsp;<em><span style="text-decoration: underline;"><a href="http://www.lumieredaout.net/spectacles/theatre-paysage/11-spectacles/321-vacances">Vacance(s)</a></span></em>&nbsp;créé par la compagnie Lumière d'août.</small></p><p><a href="http://hors.champs.free.fr/documentation/semur/semur.htm" target="_blank"><small>Pascal Sémur</small></a><small>, diplômé de l’École des Beaux-arts de Bordeaux en 2002, il assiste par la suite Abdellah Karroum dans la création de l’Appartement 22 — espace de recherches et de créations contemporaines, Maroc — , création des Éditions <em>hors'champs </em>et d’une radio. En parallèle il développe de 2002 à 2012 une pratique artistique plus personnelle autour de dispositif d'échanges et participe à plusieurs expositions dont <em>Consens </em>à Bolzano (2006), à l'Espace d'Art Contemporain de La Rochelle (2007), et à la Biennale de Bruxelles (2008). Avec l'artiste Jean-Paul Thibeau, il participe régulièrement au projet <em>Protocoles méta et</em> <em>Méta-atelier,</em> entre autre<span style="text-decoration-line: underline;">s</span> pour la mise en forme des récits d'expériences. Il accompagne souvent des artistes dans leurs démarches de production d'objets éditoriaux comme avec Djamel Kokene avec qui il crée la revue <em>Checkpoint</em> en 2006. Aujourd’hui il travaille au sein du studio graphique <em>Antichambre</em> notamment pour la communication de la Fondation du doute à Blois.</small></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/flyer_la_traction_poetique_r-a5-web.jpg"/> Thu, 03 May 2018 12:27:38 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/la-traction-poetique-une-journee-de-poesie-totale actualites Écrire, entre fixité et mouvement | Rencontre avec Anne Savelli et Joachim Séné http://www.ciclic.fr//actualites/ecrire-entre-fixite-et-mouvement-rencontre-avec-anne-savelli-et-joachim-sene <p class="chapo" style="text-align: justify;">Dans le cadre de sa résidence d'auteur à Chartres, Anne Savelli invite l'écrivain Joachim Séné&nbsp;à venir parler de son travail. Membre fondateur du collectif L'aiR Nu (Littérature Radio Numérique), il présentera à la fin de la soirée, en avant-première, la page contributive du site lairnu.net intitulée "Une heure à Chartres", créée dans le cadre de la résidence d'Anne Savelli.</p><p>De la description d'un environnement de travail passé (C'était) au présent perpétuel de « la crise », d'un futur dont il invente le souvenir aux « nuits » qu'il fait apparaître à sa guise, l'écrivain et informaticien Joachim Séné multiplie les approches temporelles pour décrire un monde en mutation.</p><p>Pages animées et codées, inventions sonores et visuelles, sites d'écrivains sur mesure... Avec lui, le numérique devient par ailleurs source de création littéraire, d'expériences de lectures nouvelles.</p><p>&nbsp;</p><blockquote><div>Anne Savelli est accueillie à la librairie l'&amp;sperluète de Chartres jusqu'au mois de juin. Six mois durant lesquels l'écrivaine partage son temps entre l'écriture d'un projet &nbsp;littéraire intitulé&nbsp;<em>Bruits, vingt-quatre heures de la vie d'une ville</em>&nbsp;et les rencontres avec le public. Un projet soutenu par Ciclic dans le cadre du dispositif "auteur associé".&nbsp;</div></blockquote><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;"><strong><br />Anne Savelli</strong>&nbsp;est née à Paris en 1967, ville où elle vit toujours.<br />Après des études de Lettres modernes et d’Audiovisuel à la Sorbonne, elle devient successivement vendeuse en librairie, correctrice, formatrice en français, documentaliste web, journaliste spécialisée en informatique et lectrice de manuscrits, sans jamais cesser d’« écrire à côté ».&nbsp;<br />En 1998, elle entame la rédaction de ce qui deviendra en 2001&nbsp;<em>Fenêtres/Open space</em>, journal d’un trajet de métro aérien. À&nbsp;l’occasion de la parution, en 2007, elle ouvre un&nbsp;<a class="lien-externe" href="http://www.fenetresopenspace.blogspot.com/" target="_blank">blog du même nom</a>, toujours en activité.<br />En 2008 paraît&nbsp;<em>Cowboy Junkies / The Trinity Session</em>, un ouvrage consacré à un groupe de rock et folk canadien. Ce livre est intimement lié au suivant,&nbsp;<em>Franck</em>, portrait d’un jeune homme par lieux (rues, gares, squats, bords de mer, prisons…). Il en est, en quelque sorte, la bande-son.&nbsp;<br />En juillet 2010, elle ouvre un second site, intitulé&nbsp;<em>Dans la ville haute</em>, sur lequel sera accessible, à la fin, l’intégralité de&nbsp;<em>Franck</em>&nbsp;en lecture audio. Le site comprend également des photographies et un journal de publication.&nbsp;<br />En 2011, paraît&nbsp;<em>Des Oloé : espaces élastiques Où Lire Où Ecrire</em>, un livre avec photographies dans lequel elle part à la recherche de lieux (jardins, bancs, salles d’attente, bibliothèques, cafés, wagons de train…) où il semble encore possible de lire et/ou d’écrire.<br />Elle travaille ensuite&nbsp;à la rédaction de plusieurs&nbsp;livres consacrés à la notion de décor.</div><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;">Né à Amiens en 1975, <strong>Joachim Séné</strong> vit à Paris. Il a publié chez Publie.net&nbsp;:&nbsp;<em>Sans</em>,&nbsp;<em>C’était</em>,&nbsp;<em>Arthur Maçon</em>,&nbsp;et&nbsp;<em>La crise</em>. A paraître&nbsp;:&nbsp;<em>La crise&nbsp;</em>suivi de&nbsp;<em>Je ne me souviens pas</em>, réédition chez Publie.net, octobre 2017.&nbsp;<em>C’était</em>, réédition janvier 2018.&nbsp;<em>Village</em>, septembre 2018. Il publie régulièrement dans son atelier ouvert&nbsp;<em>Fragments, chutes et conséquences</em>, et anime également un site de renumérisation, Relire.net, et le site de créations sonores et littéraires L’aiR Nu.</div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/joachim_sene_anne_savelli.jpg"/> Fri, 27 Apr 2018 11:40:48 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/ecrire-entre-fixite-et-mouvement-rencontre-avec-anne-savelli-et-joachim-sene actualites Journées de sensibilisation à la littérature jeunesse - Le Blanc (36) http://www.ciclic.fr//actualites/journees-de-sensibilisation-la-litterature-jeunesse-le-blanc-36 <p class="chapo">Ciclic et la Ligue de l'Enseignement de l'Indre, en partenariat avec la&nbsp;<span>médiathèque intercommunale du Blanc,</span><span></span> proposent deux journées de sensibilisation aux enjeux de la littérature jeunesse. Destinées aux professionnels de la petite enfance et aux bibliothécaires, elles s'adressent également aux animateurs et plus globalement à tous les acteurs intervenant dans l'accompagnement du jeune public sur le temps scolaire et sur le temps des loisirs.&nbsp;</p><p>Les enjeux de la rencontre avec le langage du récit dès le plus jeune âge et la sélection des ouvrages restent le fil conducteur de ces journées. L’opportunité d’utiliser l’aménagement des temps hors-scolaire (réforme des rythmes scolaires) pour la mise en place de projets livre et lecture est également développée.<br />&nbsp;</p><h3><strong>JOUR 1 : Pourquoi lire sur les temps de loisirs&nbsp;? Littérature jeunesse, de quels livres parle-t-on&nbsp;?</strong><br /><em></em></h3><p><em>&gt; Animé par l’association Livre Passerelle</em></p><p><strong><em>Les enjeux de la rencontre avec le langage du récit sur les temps hors scolaires.</em></strong></p><ul><li>Décrypter les enjeux de la lecture à voix haute auprès d'enfants et leurs parents, dès le plus jeune âge, dans le cadre de la prévention des exclusions, des discriminations dont celle de l’illettrisme</li><li>Partager les enjeux de la rencontre avec la langue du récit et la culture écrite sur les temps hors scolaires (TAP, périscolaire, centres de loisirs)</li><li>Partage d’expériences, débat et construction d’un cadre commun de réflexion.</li></ul><p><strong><em>La littérature jeunesse&nbsp;: outil de création culturelle, d’animation et de lien social</em></strong></p><ul><li>Découvrir la littérature jeunesse et établir des critères de sélection</li><li>Appréhender la mise en place d’un projet livre et lecture&nbsp;: Pourquoi, comment&nbsp;?</li><li>Immersion dans les albums&nbsp;: temps de lecture individuel, confrontations des perceptions en petits groupes et inscription de ces lectures dans son environnement professionnel.</li></ul><h3><br /><strong>JOUR 2 : Comment lire un album&nbsp;?&nbsp;</strong></h3><p><em>&gt; Animé par la compagnie les fous de bassan&nbsp;!<br /></em><strong><em></em></strong></p><p><strong><em>Lire à voix haute ne s’improvise pas</em></strong></p><ul><li>Travail sur la voix, la respiration, l’espace, le regard, l’adresse</li><li>Choix d’un album, entraînement à la lecture</li><li>Posture du lecteur, préalables et contraintes d’une lecture réussie</li></ul><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/pf_1524662798.jpg"/> Tue, 24 Apr 2018 16:18:31 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/journees-de-sensibilisation-la-litterature-jeunesse-le-blanc-36 actualites Journée de sensibilisation à la littérature jeunesse - Blois (41) http://www.ciclic.fr//actualites/journee-de-sensibilisation-la-litterature-jeunesse-blois-41 <p class="chapo">Cette formation de&nbsp;sensibilisation aux enjeux de la littérature jeunesse&nbsp;s'inscrit dans le prolongement d’un travail de recherche sur les pratiques professionnelles de lecture des animateurs sur les temps de loisirs des enfants et des familles qu’ils accompagnent. Proposée par l’agence Ciclic, en partenariat avec la Direction de la lecture publique du Loir-et-Cher, cette journée est animée par l'association Livre Passerelle.</p><p>Destinée aux professionnels de la petite enfance et aux bibliothécaires, elle s'adresse également aux animateurs et plus globalement à tous les acteurs intervenant dans l'accompagnement du jeune public sur le temps scolaire et sur le temps des loisirs.</p><p>Les enjeux de la rencontre avec le langage du récit dès le plus jeune âge et la sélection des ouvrages restent le fil conducteur de cette journée. L’opportunité d’utiliser l’aménagement des temps hors scolaires (réforme des rythmes scolaires) pour la mise en place de projets livre et lecture est également développée.</p><h3><strong>Pourquoi lire sur les temps de loisirs&nbsp;? Littérature jeunesse, de quels livres parle-t-on&nbsp;?</strong></h3><p><strong></strong><strong><em>Les enjeux de la rencontre avec le langage du récit sur les temps hors scolaires.</em></strong></p><ul><li>Décrypter les enjeux de la lecture à voix haute auprès d'enfants et leurs parents, dès le plus jeune âge, dans le cadre de la prévention des exclusions, des discriminations dont celle de l’illettrisme</li><li>Partager les enjeux de la rencontre avec la langue du récit et la culture écrite sur les temps hors scolaires (TAP, périscolaire, centres de loisirs)</li><li>Partage d’expériences, débat et construction d’un cadre commun de réflexion.</li></ul><p><strong><em>La littérature jeunesse&nbsp;: outil de création culturelle, d’animation et de lien social</em></strong></p><ul><li>Découvrir la littérature jeunesse et établir des critères de sélection</li><li>Appréhender la mise en place d’un projet livre et lecture&nbsp;: Pourquoi, comment&nbsp;?</li><li>Immersion dans les albums&nbsp;: temps de lecture individuel, confrontations des perceptions en petits groupes et inscription de ces lectures dans son environnement professionnel.</li></ul><hr /><p><strong>Intervenantes :</strong><br />Dominique Veaute et Catherine Métais, animatrices lecture de l’association&nbsp;Livre Passerelle&nbsp;à Tours.</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/pf_5.jpg"/> Tue, 24 Apr 2018 16:11:40 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/journee-de-sensibilisation-la-litterature-jeunesse-blois-41 actualites Journées de sensibilisation à la littérature jeunesse - Orléans (45) http://www.ciclic.fr//actualites/journees-de-sensibilisation-la-litterature-jeunesse-orleans-45 <p class="chapo"><span>Ciclic&nbsp;</span>propose deux journées de sensibilisation aux enjeux de la littérature jeunesse. Destinées aux professionnels de la petite enfance et aux bibliothécaires, elles s'adressent également aux animateurs et plus globalement à tous les acteurs intervenant dans l'accompagnement du jeune public sur le temps scolaire et sur le temps des loisirs. Ces deux jours sont organisés&nbsp;<span>en&nbsp;</span><span>partenariat avec le GIP Alfa Centre,&nbsp;</span><span>la mairie d'Orléans&nbsp;et&nbsp;l'association Livres de jeunesse en fête.</span></p><p><span>Les enjeux de la rencontre avec le langage du récit dès le plus jeune âge et la sélection des ouvrages restent le fil conducteur de ces journées. L’opportunité d’utiliser l’aménagement des temps hors-scolaire (réforme des rythmes scolaires) pour la mise en place de projets livre et lecture est également développée.</span><br />&nbsp;</p><h3><strong>JOUR 1 : <br /><br /><span>■&nbsp;</span>Pourquoi lire sur les temps de loisirs&nbsp;? Littérature jeunesse, de quels livres parle-t-on&nbsp;?</strong><br /><em></em></h3><p><em>&gt; Animé par l’association Livre Passerelle</em></p><p><strong><em>Les enjeux de la rencontre avec le langage du récit sur les temps hors scolaires.</em></strong></p><ul><li>Décrypter les enjeux de la lecture à voix haute auprès d'enfants et leurs parents, dès le plus jeune âge, dans le cadre de la prévention des exclusions, des discriminations dont celle de l’illettrisme</li><li>Partager les enjeux de la rencontre avec la langue du récit et la culture écrite sur les temps hors scolaires (TAP, périscolaire, centres de loisirs)</li><li>Partage d’expériences, débat et construction d’un cadre commun de réflexion.</li></ul><p><strong><em>La littérature jeunesse&nbsp;: outil de création culturelle, d’animation et de lien social</em></strong></p><ul><li>Découvrir la littérature jeunesse et établir des critères de sélection</li><li>Appréhender la mise en place d’un projet livre et lecture&nbsp;: Pourquoi, comment&nbsp;?</li><li>Immersion dans les albums&nbsp;: temps de lecture individuel, confrontations des perceptions en petits groupes et inscription de ces lectures dans son environnement professionnel.</li></ul><h3><br /><strong>JOUR 2 : </strong></h3><h3><span>■&nbsp;</span><strong>Comment lire un album&nbsp;?&nbsp;</strong></h3><p><em>&gt; Animé par la compagnie les fous de bassan&nbsp;!<br /></em><strong><em></em></strong></p><p><strong><em>Lire à voix haute ne s’improvise pas</em></strong></p><ul><li>Travail sur la voix, la respiration, l’espace, le regard, l’adresse</li><li>Choix d’un album, entraînement à la lecture</li><li>Posture du lecteur, préalables et contraintes d’une lecture réussie</li></ul><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/portrayal-89193_960_720_0.jpg"/> Tue, 24 Apr 2018 15:17:37 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/journees-de-sensibilisation-la-litterature-jeunesse-orleans-45 actualites À l'écoute, l'épisode #4 - Écrire la légende par Camille de Toledo http://www.ciclic.fr//actualites/episode-4-ecrire-la-legende-par-camille-de-toledo <p class="chapo">Pour cette quatrième étape du cycle <em>Écrire la légende</em>, Camille de Toledo a proposé deux nouvelles séries d’images : des photographies prises par son père lors d’un déjeuner d’enfants et lors d’un voyage en Chine au cours des années 70. Quelle différence entre ces enfants de villages lointains et les amis du quartier, entre l’étranger et le proche capturés par l’appareil de son père ? </p><p>En partant d’une égalité donnée, de la stricte équivalence du lointain et du proche, Camille de Toledo a proposé la lecture du troisième volet textuel de sa résidence. Un texte sur «&nbsp;l’intensité des liens&nbsp;» : sur cette idée selon laquelle nous sommes, chacun d’entre nous, une cristallisation de liens plus ou moins vibratoires, plus ou moins intenses. En explorant des photographies du passé, ce sont ces liens qui nous sont rappelés et nous permettent ainsi de passer du «&nbsp;livre des morts » au livre de la <em>revie</em>. C’est en travaillant sur ce principe de <em>revivance </em>que Camille de Toledo évoquera son travail pour s'arracher au cycle des douleurs et revenir à la lumière, comme l’écrivaient les égyptiens de l'Antiquité. Il évoquera notamment, lors de cette nouvelle séance, sa lecture du livre de Sunsan Sontag, <em>De la photographie…</em></p><blockquote><p><strong>Le quatrième rendez-vous de cette série, s'est déroulé le jeudi 17 mai à 20h30 à la Maison Max Ernst (Huismes-37). </strong>Ciclic propose à celles et ceux qui n'ont pu être présents ou qui souhaitent s’y replonger, le texte&nbsp;<em>Écrire la légende #3</em>&nbsp;à l'écoute et en téléchargement.&nbsp;</p></blockquote><p><strong>∎&nbsp;&nbsp;</strong>Au sein du&nbsp;Labo de création de Ciclic, Camille de Toledo développe une réflexion sur les rapports entre littérature, photographie et histoire familiale,&nbsp;"Écrire la légende".&nbsp;</p><p>Qu’est-ce que ça veut dire «&nbsp;écrire la légende&nbsp;»&nbsp;? Et que faisons-nous lorsque nous regardons et commentons des images du passé, des photographies de nos vies en famille ? Et si nous les commentons, n’est-ce pas une manière de «&nbsp;légender&nbsp;», d’offrir une légende à des images qui autrement se ressemblent, se confondent ? Une façon de les singulariser&nbsp;? Mais alors, est-ce l’image qui dit le vrai ou sa légende&nbsp;? Est-ce le texte qui fabule autour de la preuve ou le faux de la preuve qui se dissout grâce aux commentaires&nbsp;? Ces questions convergent en une seule : «&nbsp;Qu’est-ce que légender ?&nbsp;»</p><p><iframe allowfullscreen="" src="//e.issuu.com/embed.html#15517545/62482963" frameborder="0"></iframe></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/c_de_toledo.jpg"/> Mon, 23 Apr 2018 10:59:21 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/episode-4-ecrire-la-legende-par-camille-de-toledo actualites Formation "Techniques de négociation commerciale" http://www.ciclic.fr//actualites/formation-techniques-de-negociation-commerciale <p class="chapo"><span>Ciclic, en partenariat avec l'Institut National de la Formation des Libraires (INFL), organise une</span>&nbsp;journée pratique pour aider les libraires à optimiser leur relation avec leurs fournisseurs.</p><p><strong>Objectifs :</strong></p><ul><li>S'affirmer en tant qu'acheteur,</li><li>Savoir négocier au mieux selon ses besoins de marge et de trésorerie,</li><li>Améliorer sa marge, sa rentabilité.</li></ul><p><strong>Public visé :<br /></strong>Libraires en charge des achats ou responsables de librairie.</p><p><strong>Horaires indicatifs :<br /></strong>9h30 - 17h30</p><p><strong>Intervenante :<br /></strong>Formation animée par Julie Jacquier.</p><p><strong>Pré-requis :</strong><br />Avoir défini sa politique d'achat.</p><p><strong>Programme :&nbsp;</strong></p><ul><li>Préparer la négociation commerciale</li><ul><li>Définir des objectifs de négociation,</li><li>Identifier les points clés de la négociation,</li><li>Bâtir un argumentaire à partir de données chiffrées,</li><li>Identifier son interlocuteur : politique interne, méthode de travail,</li><li>Prévoir un calendrier des négociations.</li></ul><li>Maîtriser la posture pour négocier</li><ul><li>Les fondamentaux de la communication,</li><li>Affirmer sa place,</li><li>Gérer le rapport de force,</li><li>Le vocabulaire de l'argumentation.</li></ul><li>Conduire la négociation commerciale</li><ul><li>Instaurer un climat propice à l'atteinte des objectifs,</li><li>Savoir utiliser des arguments, des concessions et des contreparties,</li><li>Gérer les situations difficiles,</li><li>Valoriser les échanges.</li></ul><li>Bien conclure la négociation commerciale</li><ul><li>Récapituler avant de conclure,</li><li>Mettre en place un suivi de négociation.</li></ul></ul><p>&nbsp;<br /><strong>Méthodes pédagogiques :<br /></strong></p><ul><li>Réflexion et appui sur les pratiques existantes, échanges avec les participants,</li><li>Apports d'une méthodologie directement applicable à l'issue de la formation.</li></ul><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/une_page_a_ecrire_janville.jpg"/> Tue, 10 Apr 2018 11:33:06 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/formation-techniques-de-negociation-commerciale actualites À l'écoute, l'épisode #3 - Écrire la légende par Camille de Toledo http://www.ciclic.fr//actualites/episode-3-ecrire-la-legende-par-camille-de-toledo <p class="chapo">Pour ce troisième rendez-vous du cycle&nbsp;<em>Écrire la légende</em>, Camille de Toledo a proposé une discussion ponctuée de lectures de fragments de textes de Roland Barthes et Susan Sontag.&nbsp;Qu’est-ce qui distingue une «&nbsp;archive privée&nbsp;» d’une «&nbsp;archive publique&nbsp;» ? Comment se dessine le sujet à partir des images ? Quelle oeuvre de transmission sommes-nous appelés à accomplir en<em>&nbsp;écrivant la légende</em>&nbsp;des photographies qui nous sont léguées ?&nbsp;<span style="font-size: 14.69px;">Pour mettre la&nbsp;</span><em style="font-size: 14.69px;">légende&nbsp;</em><span style="font-size: 14.69px;">en discussion, avec les présents, il a composé et lu "Il y a quatre figures humaines sur cette image", le deuxième texte de ce cycle.</span></p><blockquote><p><strong>Lors de cette troisième rencontre qui s'est déroulée le jeudi 19 avril à 20h30 à la Maison Max Ernst (Huismes-37), Camille de Toledo a lu le deuxième volet d'<em>Écrire la légende</em>.&nbsp;</strong>Ciclic propose à celles et ceux qui n'ont pu être présents ou qui souhaitent s’y replonger, le texte&nbsp;<em>Écrire la légende #2</em>&nbsp;à l'écoute et en téléchargement.&nbsp;</p></blockquote><p class="chapo"><strong style="color: #555555; font-size: 13px;">∎&nbsp;&nbsp;</strong><span style="color: #555555; font-size: 13px;">Au sein du&nbsp;Labo de création de Ciclic, Camille de Toledo développe une réflexion sur les rapports entre littérature, photographie et histoire familiale,&nbsp;"Écrire la légende".&nbsp;</span></p><p>Qu’est-ce que ça veut dire «&nbsp;écrire la légende&nbsp;»&nbsp;? Et que faisons-nous lorsque nous regardons et commentons des images du passé, des photographies de nos vies en famille ? Et si nous les commentons, n’est-ce pas une manière de «&nbsp;légender&nbsp;», d’offrir une légende à des images qui autrement se ressemblent, se confondent ? Une façon de les singulariser&nbsp;? Mais alors, est-ce l’image qui dit le vrai ou sa légende&nbsp;? Est-ce le texte qui fabule autour de la preuve ou le faux de la preuve qui se dissout grâce aux commentaires&nbsp;? Ces questions convergent en une seule : «&nbsp;Qu’est-ce que légender ?&nbsp;»</p><p><iframe allowfullscreen="" src="//e.issuu.com/embed.html#15517545/61314554" frameborder="0"></iframe></p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/17_-_fiction_francaise.jpeg"/> Thu, 05 Apr 2018 15:34:04 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/episode-3-ecrire-la-legende-par-camille-de-toledo actualites Écrire, entre fixité et mouvement | Rencontre avec Anne Savelli et Virgine Gautier http://www.ciclic.fr//actualites/ecrire-entre-fixite-et-mouvement-rencontre-avec-anne-savelli-et-virgine-gautier <p class="chapo" style="text-align: justify;">Dans le cadre de sa résidence d'auteur à Chartres, Anne Savelli invite Virginie Gautier, écrivaine, plasticienne et <span>chargée de cours en création littéraire</span>, à venir parler de son travail.</p><p style="text-align: justify;">Une soirée au cours de laquelle les auteures évoqueront deux thèmes qui les rapprochent : le fait d'écrire à partir de photographies, mais également d'écrire "en mouvement", en marchant, arpentant, traversant des espaces, urbains ou non.</p><blockquote><div>Anne Savelli est accueillie à la librairie l'&amp;sperluète de Chartres jusqu'au mois de juin. Six mois durant lesquels l'écrivaine partage son temps entre l'écriture d'un projet &nbsp;littéraire intitulé&nbsp;<em>Bruits, vingt-quatre heures de la vie d'une ville</em>&nbsp;et les rencontres avec le public. Un projet soutenu par Ciclic dans le cadre du dispositif "auteur associé".&nbsp;</div></blockquote><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;"><strong>Anne Savelli</strong>&nbsp;est née à Paris en 1967, ville où elle vit toujours.<br />Après des études de Lettres modernes et d’Audiovisuel à la Sorbonne, elle devient successivement vendeuse en librairie, correctrice, formatrice en français, documentaliste web, journaliste spécialisée en informatique et lectrice de manuscrits, sans jamais cesser d’« écrire à côté ».&nbsp;<br />En 1998, elle entame la rédaction de ce qui deviendra en 2001&nbsp;<em>Fenêtres/Open space</em>, journal d’un trajet de métro aérien. À&nbsp;l’occasion de la parution, en 2007, elle ouvre un&nbsp;<a class="lien-externe" href="http://www.fenetresopenspace.blogspot.com/" target="_blank">blog du même nom</a>, toujours en activité.<br />En 2008 paraît&nbsp;<em>Cowboy Junkies / The Trinity Session</em>, un ouvrage consacré à un groupe de rock et folk canadien. Ce livre est intimement lié au suivant,&nbsp;<em>Franck</em>, portrait d’un jeune homme par lieux (rues, gares, squats, bords de mer, prisons…). Il en est, en quelque sorte, la bande-son.&nbsp;<br />En juillet 2010, elle ouvre un second site, intitulé&nbsp;<em>Dans la ville haute</em>, sur lequel sera accessible, à la fin, l’intégralité de&nbsp;<em>Franck</em>&nbsp;en lecture audio. Le site comprend également des photographies et un journal de publication.&nbsp;<br />En 2011, paraît&nbsp;<em>Des Oloé : espaces élastiques Où Lire Où Ecrire</em>, un livre avec photographies dans lequel elle part à la recherche de lieux (jardins, bancs, salles d’attente, bibliothèques, cafés, wagons de train…) où il semble encore possible de lire et/ou d’écrire.<br />Elle travaille ensuite&nbsp;à la rédaction de plusieurs&nbsp;livres consacrés à la notion de décor.</div><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;">&nbsp;</div><div class="stacks_out"><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;"><strong>Virginie Gautier </strong>est née en 1969. Elle partage sa vie entre Paris et la Bretagne.<br />Auteure et plasticienne, e<span style="text-align: justify;">lle étudie aux Beaux-Arts puis mène un travail artistique en réalisant sculptures, photographies et vidéos dans le paysage.<br /></span><span style="text-align: justify;">Développe une pratique autour des questions d'espace, de perception et de déplacement qu'elle poursuit aujourd'hui en écrivant.<br /></span><span style="text-align: justify;">Elle a enseigné les arts plastiques en collèges. Réalise des rencontres, ateliers, lectures et résidences.</span></div><div class="stacks_in text_stack" style="text-align: justify;"><span style="text-align: justify;">Doctorante en Recherche &amp; Création littéraire à l’université de Cergy-Pontoise. Travaille sur les récits de déplacement contemporains.<br /></span><span style="text-align: justify;">Chargée de cours en écriture créative auprès des étudiants de Master 2 à l’université de Cergy-Pontoise :<br /></span><span style="text-align: justify;">- écriture multimédia, blogs d’auteurs<br /></span><span style="text-align: justify;">- écritures poétiques<br /></span><span style="text-align: justify;">Virginie Gautier co-dirige, avec Jean-Yves Fick, la collection L’esquif / poésie chez Publie.net</span></div></div><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/virginie_gautier_anne_savelli.jpg"/> Wed, 04 Apr 2018 17:15:27 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/ecrire-entre-fixite-et-mouvement-rencontre-avec-anne-savelli-et-virgine-gautier actualites À l'écoute : "De Seuilly à La Devinière, un jour d'automne" de Camille de Toledo http://www.ciclic.fr//actualites/l-ecoute-de-seuilly-la-deviniere-un-jour-d-automne-de-camille-de-toledo <p class="chapo">À l'automne 2017, Camille de Toledo était accueilli pour un séjour littéraire à La Devinière, maison natale de Rabelais. Logé à quelques encablures, près de l'Abbaye de Seuilly, son attention s'est portée sur le chemin entre celle-ci et La Devinière, qu'il parcourut quotidiennement pendant son séjour. Il nous propose un texte, <em>De Seuilly à La Devinière, un jour d'automne</em>, dans lequel il imagine ce que percevait Rabelais lorsqu'il était enfant<em>.&nbsp;</em>L'auteur est revenu au printemps pour partager ce texte inédit avec le public.</p><div><blockquote><p><strong>La lecture s'est déroulée le dimanche 25 mars 2018</strong>&nbsp;à la Maison de La Devinière.&nbsp;<br />Ciclic propose ici à l'écoute et en téléchargement&nbsp;<em>De Seuilly à La Devinière, un jour d'automne</em> texte écrit et lu par Camille de Toledo.</p></blockquote></div><p>Ce texte inédit est édité par Ciclic. Il a été distribué à l'issue de la lecture et téléchargeable en bas de cet article.&nbsp;</p><p><iframe allowfullscreen="" src="//e.issuu.com/embed.html#15517545/59580101" frameborder="0"></iframe></p><p><strong><br />Un séjour littéraire<br /></strong>Souhaitant faire dialoguer les lieux dédiés à la mémoire d'écrivains avec&nbsp;les auteurs d'aujourd'hui, Ciclic et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire ont imaginé des&nbsp;séjours d'auteurs dans les maisons d'écrivain. Ainsi, le Musée Rabelais, Maison de La Devinière a accueilli Camille de Toledo pour un séjour littéraire.</p><p><strong>Un auteur<br /></strong>Camille de Toledo a résidé à la Maison de La Devinière, en octobre 2017, découvrant les lieux et retrouvant ainsi la mémoire de son illustre prédécesseur. Ce séjour lui a permis de composer un texte inspiré du lieu où François Rabelais passa son enfance.</p><p><strong>Le texte</strong>&nbsp;<br />Lors de son séjour, Camille de Toledo s'est plus particulièrement intéressé aux lieux et surtout aux paysages où vécu Rabelais.&nbsp;Il a écrit un texte intitulé&nbsp;<em>De Seuilly à La Devinière, un jour d'automne.</em></p><blockquote><p><em>«&nbsp;</em>Mais tandis que je m’éloignais de l’abbaye, marchant vers La Devinière, je me retournai et fus frappé par l’agencement de couleurs où les ardoises se liaient au gris du ciel et les masses plus sombres du bosquet appelaient l’étendue verte que je venais de parcourir. De combien de degrés cette perspective avait-elle changé depuis la jeunesse de l’écrivain ? Y avaitil plus d’arbres qui voilaient la vue ? Ces étendues d’herbes grasses tranchées par le gravier crayeux du sentier étaientelles à l’époque couvertes de vignes ? Et encore, cette question : comment les paysages de l’enfance s’impriment en nous pour ressurgir des années plus tard dans nos rêves, nos fables, les histoires que nous écrivons&nbsp;?<em>»</em>&nbsp;Camille de Toledo</p></blockquote><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public/camille_de_toledo_deviniere.jpg"/> Mon, 26 Mar 2018 13:35:26 +0200 http://www.ciclic.fr/actualites/l-ecoute-de-seuilly-la-deviniere-un-jour-d-automne-de-camille-de-toledo actualites À l'écoute, Écrire la légende #1 de Camille de Toledo http://www.ciclic.fr//actualites/l-ecoute-ecrire-la-legende-1-de-camille-de-toledo <p class="chapo" style="text-align: justify;">Au sein du&nbsp;Labo de création de Ciclic, Camille de Toledo développe une réflexion sur les rapports entre littérature, photographie et histoire familiale,&nbsp;<em>Écrire la légende</em>.&nbsp;Ciclic et la Maison Max Ernst proposent une série de rendez-vous autour de ce projet qui jalonne l'écriture de son roman <em>Le livre des morts</em>.</p><blockquote><div style="text-align: justify;"><strong>La première rencontre s'est déroulée le samedi 10 février à la Maison Max Ernst à Huismes.</strong>&nbsp;Camille de Toledo a présenté son projet et inauguré son exposition&nbsp;<strong><em>Suspended life/Vie suspendue.</em></strong><span></span> Ciclic propose à <span>l'écoute la lecture-conversation de cette soirée.</span></div></blockquote><p style="text-align: justify;">Qu’est-ce que ça veut dire «&nbsp;écrire la légende&nbsp;»&nbsp;? Et que faisons-nous l orsque nous regardons et commentons des images du passé, des photographies de nos vies en famille ? Et si nous les commentons, n’est-ce pas une manière de «&nbsp;légender&nbsp;», d’offrir une légende à des images qui autrement se ressemblent, se confondent ? Une façon de les singulariser&nbsp;? Mais alors, est-ce l’image qui dit le vrai ou sa légende&nbsp;? Est-ce le texte qui fabule autour de la preuve ou le faux de la preuve qui se dissout grâce aux commentaires&nbsp;? Ces questions, qui présideront à la première séance de mon projet au sein du Labo de création de Ciclic et à la Maison Max Ernst, convergent en une seule : « Qu’est-ce que légender ?&nbsp;»</p><img src="http://www.ciclic.fr/sites/default/files/styles/medium/public"/> Mon, 19 Mar 2018 12:23:53 +0100 http://www.ciclic.fr/actualites/l-ecoute-ecrire-la-legende-1-de-camille-de-toledo actualites