"Pas de quartier(s) pour les fake news" !

Education aux médias et regard sur les quartiers 

 

Le projet du film "Pas de quartier(s) pour les fake news" proposait aux habitants des quartiers du centre, de la gare et du Pont Bordeau de la ville de St Jean de Braye de s'interroger sur les rumeurs parfois véhiculées par quelques "reportages à sensation" et de livrer leur propre vision sur la vie dans leurs quartiers. 

En repartant de l'exemple de l'émission Dossier Tabou (M6, septembre 2016) où Bernard de la Villardière présentait un numéro consacré à l'islam et du droit de réponse qui s'en est suivi par les habitants de Sevran (munis de leurs vidéos de téléphone portable) en réaction aux propos du journaliste, les participants au projet de St Jean de Braye ont imaginé un magazine TV fictif chargé d'enquêter sur les quartiers de St Jean de Braye dans le but de réaliser un reportage "à sensation". 

Successivement, les propos volontairement caricaturaux du journaliste, sources de potentielles rumeurs ou fake news, sont contredits au moyen de vidéos tournées au téléphone portable par les locaux, proposant un contrepoint à ces commentaires journalistiques. Changements de cadre, témoignagnes, coulisses vont permettre de lever le voile sur la vérité du quotidien dans les quartiers. 

L'objectif de ce projet était de sensibiliser les participants à la construction de l'information, et parfois de ses dérives, en prenant de la distance par rapport aux images, leurs mises en scène, et les discours qui les accompagnent. Cette ambition a été portée par l'envie des habitants de rétablir la vérité sur les préjugès dont leurs quartiers peuvent être, parfois, la cible. L'enjeu et la première difficulté du projet était de ne pas caricaturer les médias en dénonçant certaines méthodes journalisitiques, mais d'appréhender avec les participants la disctinction entre un quotidien face au pouvoir des images.

L'habillage de la chaîne de télévision fictive est volontairement chargé et agressif pour mettre en valeur la mise en scène, parfois sensationnelle, des faits divers.

Cet atelier organisé avec l'accompagnement du dispositif Passeurs d'Images et conçu avec l'Association Culturelle Abraysienne a été mené sur trois sessions en 2018 (mars, avril et mai) à l'attention d'une trentaine de participants de tout âge.
Par ailleurs, ce projet a permis une découverte des techniques de réalisation, dites « classiques » : utilisation d'une caméra, interview, montage, ainsi qu'à la prise d'images avec le téléphone portable.
Il a été encadré par le vidéaste, plasticien et intervenant en arts visuels, Thierry Thibaudeau.

Le film a été projeté lors d'une séance en plein air dans le quartier du Pont Bordeau le jeudi 30 août. Il était suivi de la projection du film "L'ascension" sélectionné par les habitants du quartier lors d'un atelier de programmation encadré par Damien Truchot, programmateur du cinéma L'Archipel à Paris. 

 Visionnez maintenant le film en ligne !