La rentrée des classes vue par les cinéastes amateurs

Les cinéastes amateurs sont les seuls à avoir filmé d’une manière aussi particulière les phénomènes de migration que sont les départs en colonie de vacances, les excursions de fin d’année et… les rentrées scolaires.

Loin des sujets convenus de la télévision, la posture du cinéaste amateur est presque la même que lorsqu’il filme sa famille : l’intimité du lieu, les regards caméra, parfois l’impression d’une immersion totale dans la cour d’école. A travers ses images on peut percevoir la mixité sociale de la salle de classe et de la cour de récréation, se rendre compte du parcours du combattant que doit effectuer la collégienne rurale pour rejoindre son CEG, ou encore des prémices des réformes de l’éducation sous l’impulsion du Front populaire et du ministre Jean Zay.

 

Ciclic vous propose deux articles sur ce thème, deux époques y sont évoquées 1938 et 1964. En prime, un petit bobinot de Marc Fonteneau sur la rentrée des classes de l’école primaire d’Azay-sur-Cher (37) en 1970.