Cette mélodie qui vient de loin

Un documentaire de Miguel Moraes Cabral

À Vilarandelo, village reculé du nord du Portugal, une flûte se fait entendre au loin dans le paysage brumeux du matin. Une couturière joue avec une paire de ciseaux devant sa porte. La même musique résonne dans les ruelles du centre-ville de Porto. Un boucher attend devant son établissement, un couteau dans chacune de ses mains. Un homme muni d'une flûte de Pan apparaît au loin. Il joue et avance lentement au côté de sa moto. Il s'agit de Jorge, aiguiseur de couteaux, qui, depuis deux mois, n'était pas passé par là.

Ce film a bénéficié d'un soutien à la production de Ciclic-Région Centre-Val de Loire.

A noter : Le film diffusé pour le Mois du film documentaire est d'une durée de 63 minutes et non pas de 53 minutes (format TV ).

Mots clés : travail, tradition, modernité, mémoire, artisanat, portrait, Portugal

Voir la fiche film

Né en 1984, de nationalité belge et portugaise, Miguel Moraes Cabral est ingénieur du son et réalisateur. Il a commencé ses études à Nanterre en Arts du Spectacle pour continuer ensuite son apprentissage à l'École Supérieure de Théâtre et Cinéma de Lisbonne en son et réalisation. Il effectue également un échange universitaire avec l'école Louis Lumière à Paris où il se spécialise en son.

À la fin de ses études, il travaille sur plusieurs films en tant que monteur son : Ne Change Rien de Pedro Costa (Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2009) Perdida Mente de Margarida Gil (meilleur scénario au New York International Independent Film Festival 2010), Bab Sebta de Pedro Pinho et Frederico Lobo (Prix Espérance au FID 2008, Marseille), Voix d'accès de Nathalie Mansoux (Meilleur Film, IndieLisboa 2008).

Actuellement, il est directeur technique et membre du comité de sélection de courts-métrages au Festival du Cinéma Indépendant de Lisbonne et travaille en tant qu'ingénieur du son.

A propos de son projet artistique développé à la Casa de Velázquez : "Je m'intéresse à la confrontation entre imagination et réalité, et aux déséquilibres qui en découlent. J'explore des situations vécues ou imaginées. Je les transpose afin de comprendre le monde qui m'entoure. Pour y parvenir, je crée un dialogue incessant entre l'image et le son par le biais du médium qui me passionne, le cinéma. Cette année, j'écris un film sur une équipe de tournage à la recherche de professions en voie de disparition. Ils suivent alors un étrange homme à dos d'âne qui transforme le voyage en odyssée dans le grand nord du Portugal."

Voir la filmographie complète du réalisateur