Après le volcan

Un jeune artiste en résidence à Issoudun travaille à partir des films amateurs conservés par Ciclic pour composer un film de fiction, entre fin du monde et vie sauvage.

Graphiste, cinéaste, plasticien, Léo Favier a plusieurs cordes à son arc. En 2011, il réalise avec ses amis du collectif Schroeter und Berger un drôle de court métrage à partir de la collection de films 8 mm de Jean Chaudron. "Kinoki, ou des solutions directes pour une vie meilleure" nous livre un mode d'emploi pour apprendre à vivre ensemble et dans la joie. Entièrement conçu à partir des films tournés par Jean Chaudron à Graçay entre 1962 et 1985, le film met en valeur les moments de convivialité filmé par le cinéaste amateur devant son café, dans la rue principale de son village du Cher, ou lors de petits et grands événements locaux (concours de pêche, travaux, courses cyclistes).

Trois ans après, Léo Favier a souhaité travailler à nouveau à partir de films amateurs anciens. C'est ce projet de réalisation qu'il a proposé à la résidence d'artiste du Musée de l'Hospice Saint-Roch à Issoudun, où il est accueilli pendant trois mois, en octobre et novembre 2014, puis en mars 2015.

Dès son arrivée, Léo Favier s'est plongé dans les collections du pôle patrimoine de Ciclic. Inspiré par un roman de l'écrivain américain Edward Abbey, Le Gang de la clef à molette, Léo a d'abord imaginé faire une adaptation de cette œuvre. Il n'a finalement gardé que l'esprit et l'univers de cette histoire d'éco-terroristes qui sabotent des installations industrielles dans le Colorado. Parmi les films tournés par les cinéastes amateurs de la région Centre, il a gardé ceux qui évoquaient la question du rapport à la nature, aux animaux, qui inscrivent l'homme dans son environnement.

Plutôt que de chercher des images pour coller à son sujet, le jeune réalisateur a cherché les motifs et les thèmes récurrents des films : la promenade en forêt, les défilés... Il a ensuite classé ces images par thème (voir les photographies ci-contre). A partir de ces ensembles, il a commencé à écrire une histoire aventureuse, pleine de rebondissements, rassemblant les habitants de tout un village, contraints de quitter leurs maisons pour inventer une autre vie collective...et sauvage.

Le court métrage est actuellement en cours d'écriture et sera produit par les Films Sauvages (comme "Kinoki"). Il porte provisoirement un beau titre évocateur : "Après le volcan".