Quand on parle du loup !

Le Loup-garou de Londres réalisé par John Landis en 1981 reste un modèle du film fantastique et continue à inspirer les plus jeunes sur le mythe populaire de la lycanthropie.

Il a été proposé aux jeunes du centre de loisirs ELAn Coluche (Château-Renault – 37) et aux jeunes du Relais Brenne Initiative (Oulches – 36) de travailler autour de la notion du genre fantastique à travers l’exercice du remake.

Sans se concerter, ces deux groupes ont sélectionné le film de John Landis comme base de création, nous offrant ainsi deux adaptations étonnantes et différentes.

La version des jeunes castelrenaudais s’attache à la réalisation d’un remake plan par plan, fidèle au geste du cinéaste, tandis que la version des adolescents de l’Indre suggère un remake suédé avec, en filigrane, une critique de notre société de consommation. Deux versions qui nous dévoilent l’intérêt pédagogique du remake en confrontant ces apprentis-réalisateurs à la « patte » d’un cinéaste.

Ce long métrage, mêlant subtilement l’horreur au burlesque, a été l’occasion d’expérimenter les effets spéciaux propres au genre fantastique. C’est d’ailleurs en voyant ce film, et notamment la séquence de la transformation, que Michael Jackson, impressionné par les effets, fit appel à John Landis pour réaliser le clip Thriller.

Ainsi, ces deux séquences nous proposent de revisiter deux passages essentiels du film : la contamination (autrement dit, l’élément perturbateur de la narration) et la transformation du protagoniste (représentant le climax du film).

En parallèle des ateliers de réalisation, les deux groupes ont programmé, chacun, un corpus de courts métrages sur la thématique du fantastique. Ces programmes et les films d'ateliers ont été diffusés, en présence des participants, respectivement le 22 janvier 2016 à 19h au cinéma Le Balzac de Château-Renault et le 5 février 2016 à 20h30 au cinéma Studio République du Blanc.