Diazinteregio, une coopération nationale.

Spécialisée dans l'indexation de documents audiovisuels, la base de données DIAZ est l'outil documentaire du pôle patrimoine de Ciclic depuis 2006. Elle est aujourd'hui utilisée par différentes structures réunies au sein de l'association Diazinteregio.

DIAZ a été développée par la Cinémathèque de Bretagne en 2004 avec la société Virtualys pour ses besoins d'indexation, le projet fut mené à lépoque sur un projet européen Interreg sur fonds FEDER avec l'aide des deux régions Bretagne et Pays de la Loire. Dans les années qui suivent, Normandie Images et Ciclic acquièrent une licence auprès de l'institution bretonne pour pouvoir utiliser cet outil. En 2007, les nouveaux usagers financent la réalisation de modules complémentaires pour recenser les films produits dans le cadre d'ateliers de pratique artistique, l'éducation à l'image et améliorer la description des films soutenus par les collectivités (types de soutiens).

Suite à ce travail en commun, la Cinémathèque de Bretagne, le Normandie Images et Ciclic créent en 2010 une association pour fédérer les utilisateurs de DIAZ et mutualiser les coûts de maintenance et de développements de l'outil. La Cinémathèque de Bretagne transfère la propriété de DIAZ à cette nouvelle association, dénommée "Diazinteregio". La toute nouvelle association est rejoint en 2011 par la Cinémathèque des Pays de Savoie et de l'Ain, la Cinémathèque d'images de montagne et Ciné-Archives.

Diazinteregio devient très vite un modéle d'ouverture et de partenariat, elle facilite l'arrivée de nouveaux entrants, notamment les structures émergentes souvent bâties sur la bonne volonté et ne disposant que de peu de moyens financiers. Les  nouveaux utilisateurs de DIAZ n'ont plus besoin de s'acquitter d'une licence pour pouvoir bénéficier de la base, mais s'engagent à participer aux réflexions communes au sein de l'association et à abonder financièrement chaque année au fonds de soutien destiné aux investissements de développement de l'outil commun. En 2015, le groupement se lance dans la fabrication d'un nouveau thésaurus correspondant aux besoins de tous les membres, le travail est mené avec les conseils du Cabinet Ourouk avec l'objectif de fusionner l'ensemble des thésaurii en 2018. Cette même année, l'association entreprend de lancer un vaste projet de refondation de l'IHM (interaction homme-machine) afin de permettre à l'outil d'être toujours aussi opérationnel dans la décennie à venir.

Diazinteregio a ainsi créer en sept ans une communauté d'utilisateurs de 14 membres, ceux-ci se sont engagés à travailler ensemble à l'élaboration d'un "standard" pour l'indexation d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles et à garantir un développement commun des applications en évitant les menaces d'obsolescence technique. Diazinteregio est un lieu d'échanges, de mutualisation et de coopération interrégionale mettant en oeuvre des actions visant à assurer la promotion des missions des centres d’archives et cinémathèques.

En 2013, Diazinteregio a reçu une subvention exceptionnelle du CNC, somme qui lui a permis de lancer son important programme de travaux. En 2018, ce sont 14 archives audiovisuelles qui collaborent aux nouveaux développements de DIAZ au sein de l'association Diazinteregio. On compte, entre autres, la Cinémathèque de Tanger, le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, MIRA (Mémoire des images réanimées d'Alsace), Cinéam, la Cinémathèque de Saint-Etienne, Archipop, la Fabrique des Patrimoines, Images'Est.