Publié le 29/06/2016

Rien-Rien et autres histoires...

En 2008, le festival Excentrique proposait au pôle patrimoine de Ciclic une drôle d'expérience au cours de laquelle les films amateurs anciens collectés par le pôle patrimoine prendraient un autre relief par l'intervention d'un historien, d'un musicien et d'un conteur...

Qu'est-ce qu'un point de vue ? Comment se construit-il ? En 2008, le directeur du festival Excentrique Christophe Blandin-Estournet propose à Ciclic de poser ces questions à travers une grande expérience artistique. Il confie à Augustin Gimel le soin de réaliser un film muet de dix minutes, composé uniquement de films amateurs anciens tournés dans le canton de Bouges-le-Château entre les années 1940 et les années 1960. A l'origine, l'objectif était de confier le même montage à un musicien, un historien et un conteur pour leur demander de préparer une intervention sur un même film et donc de confronter leur point de vue et la manière dont ils marqueront les images de leur empreinte.

Au lieu de répondre parfaitement à la commande, Augustin Gimel propose deux montages, l'un peuplé de personnages, l'autre uniquement de paysages. Le premier montage, plein de l'humanité des gens filmés, est commenté par Daniel Bernard, historien et ethnologue. Le second montage est envoyé au conteur Bruno de la Salle. Enfin, c'est l'accordéoniste Arnaud Méthivier qui se charge d'accompagner la projection des deux films côte-à-côte.

La première représentation de ce travail a été donnée en plein air, dans le parc paysager du Château de Bouges le 31 mai 2008 à l'occasion du festival Excentrique. Il reste de cette expérience les montages et l'enregistrement de chaque intervention. Celle qui semblait alors la plus périlleuse pour le spectateur était celle de Bruno de la Salle. Qu'allait-il imaginer uniquement à travers ces paysages de la Champagne Berrichonne ? Nous vous invitons à voir et écouter cette drôle d'expérience