Une affaire de gens

C'est une histoire simple qui se déroule en hiver. Des gens se réunissent et partagent un moment précieux et convivial. Ils sont juste un peu curieux et partants pour la découverte d'un écrivain vivant, français ou étranger, édité. Les textes lus sont des romans, des essais, des nouvelles ou des poèmes.

Donc, une personne, que nous appellerons « accueillant », invite une vingtaine de proches dans le lieu de son choix, maison, appartement, bibliothèque, atelier, hôpital, salle communale, café, librairie... Amis, famille, voisins ou collègues sont ainsi conviés à découvrir et à écouter un peu de la littérature qui s'écrit aujourd'hui.

L'accueillant ne choisit pas l'écrivain qui sera lu. La notion de découverte d'un auteur est ici fondamentale. On ne peut pas choisir ce que l'on ne connaît pas.
Nombre d'écrivains sont inconnus du plus grand nombre. Le passage de leur livre en librairie est souvent bref et marginalisé de surcroît par l'abondance des quelques ouvrages lourdement médiatisés et/ou consacrés à certaines personnalités en vue. Permettre aux accueillants de choisir leur écrivain reviendrait à se fondre dans les mêmes pratiques consuméristes globalisées.

La lecture dure une heure. Elle est suivie d'une « après-lecture » pour un échange à bâtons rompus avec le lecteur. Chacun peut exprimer son ressenti, a le droit d'aimer ou de ne pas aimer ce qu'il vient d'entendre et le dire. La confrontation de ces points de vue contribue à la richesse des échanges.
Ce temps de convivialité se déroule autour d'une collation, d'un buffet ou d'un repas auquel chaque invité peut contribuer. L'accueillant offre le gîte et le couvert au lecteur.

Ciclic assure l'organisation générale des mille lectures d'hiver et prend en charge la rémunération et le transport des artistes ainsi que le paiement des droits d'auteurs. Il organise les tournées et met les lecteurs en relation avec les accueillants. Les noms des lecteurs et des auteurs lus sont communiqués à l'accueillant un mois avant la date de la lecture.