Les images du patrimoine, une ressource ouverte à tous

Ciclic a pour missions de repérer, collecter, conserver, numériser et valoriser les films tournés par des cinéastes amateurs ou professionnels de la région depuis les débuts du cinéma. Son pôle Patrimoine fêtera cette année ses dix années d'existence. La matière qu'il conserve se compose de films amateurs (à partir de juillet 1923), de productions institutionnelles, d’expériences locales de production (tv associatives), de courts métrages, de longs métrages, de programmes télédiffusés soutenus financièrement par la Région Centre-Val de Loire et des films d’atelier réalisés dans le cadre des actions pédagogiques coordonnées par l'agence.

Pour Ciclic, la diffusion est l’instant charnière et privilégié du retour des archives vers la population. Restitution des films et informations collectées, retours sur l’Histoire et la vie communale, réflexion sur les modifications sociétales et économiques… les images d’hier permettent à chacun d’acter les transformations d’aujourd’hui, et donnent la possibilité de réfléchir collectivement à notre passé. Cela commence sur memoire.ciclic.fr à travers des dossiers, des portraits et le flux régulier des films numérisés et documentés. Ciclic tâche aussi de couvrir équitablement le territoire et les champs disciplinaires par des créations ou des ressources muséales à partir de ses collections, des ateliers de sensibilisation au cinéma amateur en direction des scolaires ou du grand public (Cinévalise), des avant-programmes, des ateliers d’écriture.

 

Encourager la réappropriation des images par les habitants

Ciclic propose des projections territoriales ou thématiques, souvent sur leurs lieux de collecte. C’est l’occasion pour les habitants de découvrir sur grand écran la petite et la grande histoire de leur territoire. Les films, pour la plupart muets, sont commentés en direct par un intervenant de Ciclic et par les spectateurs dont les souvenirs sont ravivés par les images. Des films de patrimoine sont régulièrement diffusés dans le Cinémobile. Cour(t)s devant, la nouvelle proposition d’avants-programmes en direction des salles de cinéma propose désormais chaque trimestre dix films d'archives amateurs pour un voyage temporel et cinématographique, et un autre regard sur le territoire et sur ses habitants.

Associer création contemporaine et films d’archives

Ciclic initie des compagnonnages artistiques regroupant diverses formes : ciné-concert, performance vidéo, spectacle vivant. A chaque fois, ces créations intègrent des films amateurs issus des collections de Ciclic. Ces propositions permettent de faire le lien avec des publics de sensibilité, de tranche d’âge différentes. L’objectif étant d’attirer une population plus jeune, grâce à des formes plus contemporaines, des créations transdisciplinaires et dans des lieux alternatifs, comme les ciné-concerts ou des spectacles de contes musicaux.

En 2014, le Conseil départemental d'Eure-et-Loir et Ciclic ont proposé à trois écrivains de produire un texte et de réaliser un film en s’inspirant des images amateurs collectées pendant l’opération « La Mémoire des images d’Eure-et-Loir ». Emmanuelle Pagano, Olivia Rosenthal et Tanguy Viel acceptent alors de se plonger dans cette matière hétéroclite, fragile, en couleurs ou en noir et blanc, mêlant événements collectifs et vie intime, créant les "Récits du Dunois".

Enrichir des muséographies

Des films amateurs anciens issus des collections de Ciclic apparaissent dans la nouvelle scénographie des collections du Musée de Vierzon ou à travers la réalisation de deux films et de séquences pour les bornes multimédias du Compa II, conservatoire de l’agriculture à Mainvilliers. Les images d’archives collectées par l'agence sont régulièrement utilisées pour des expositions dans divers musées locaux, comme la Maison du Patrimoine de Chinon.

Eclairer une pédagogie du cinéma

Upopi, l’Université populaire des images de Ciclic, a conçu un parcours chronologique concernant l’histoire des images amateurs. Des ateliers d'éducation artistique, s’appuyant sur la Cinévalise - dispositif poétique, artisanal et simple inventé par le réalisateur Gérard Sergent pour présenter des films en tout lieu et en toute circonstance - destinés à découvrir l'histoire des supports de prise de vue, les enjeux techniques de la conservation des archives audiovisuelles, l'intérêt patrimonial de la conservation du cinéma amateur sont proposés aux plus jeunes par Ciclic.

La richesse du matériau "archives" est ici mise en évidence avec cette expérience pédagogique permettant d’aborder avec des adolescents l'histoire du cinéma, l'analyse des images, l’écriture (dont certaines spécificités du documentaire : rencontre, entretien..), le montage, l'influence de la sonorisation… Parce qu'aujourd'hui chacun est en capacité de représenter son présent intime par des outils aussi simples qu'une caméra de poche (téléphone portable), l'image d'archive permet de penser la relation au temps, elle est le trait d'union entre un passé encore vibrant et un présent vivifiant. Ainsi, chacun génère aujourd'hui ses propres images d'archives, des images du présent, et lorsque celles-ci entrent en écho avec les images d'antan, dès lors, c'est bien le filmeur qui est en question. Mener des projets pédagogiques, à partir de cette matière première, montre à quel point le geste du cinéaste amateur d'hier et le même que celui d’aujourd’hui : il est tout aussi proche de son sujet et partage le même désir spontané de capter ce qui est et par conséquent, ce qui a été.