Passer de la prise de vue réelle à l'animation, formation dédiée aux techniciens de la décoration

La région Centre-Val de Loire offre un vivier de techniciens formés et compétents dans le domaine de la prise de vue réelle. Avec le développement des aides à l’animation et l’ouverture de Ciclic Animation, de nouveaux profils de poste sont recherchés dans ce domaine, comme lors du récent job dating organisé par l'agence. Ciclic propose en 2018, une formation pour permettre aux techniciens de la décoration de travailler sur des films d’animation en volume. Cette formation est une première approche d’un genre voisin et malgré tout très spécifique, le cinéma d’animation.

  • Modalités et objectifs pédagogiques

La formation est proposée sur une durée de cinq jours consécutifs encadrés chacun par des professionnels du cinéma d’animation (producteurs, réalisateurs, décorateurs, accessoiriste, concepteurs de marionnettes). La formation permettra d’appréhender ce qu’est le cinéma d’animation (spécificités, techniques), de découvrir le fonctionnement d’un plateau de tournage (marionnettes, objets, pixilation) et comment adapter les techniques de décoration (construction, peinture, vernis…) pour les spécificités du cinéma d’animation (échelle des décors par rapport aux marionnettes, accessibilité pour les animateurs…).

  • Public concerné

Chefs décorateurs, décorateurs, accessoiristes, ensembliers établis en région Centre-Val de Loire prioritairement. Les candidatures de régisseurs ayant développé des capacités en bricolage et un sens artistique ainsi que de concepteurs de marionnettes, décorateurs pour le spectacle vivant pourront être étudiées.
Le nombre maximal de participants est fixé à 10.

  • Programme

Jour 1 : Contexte et introduction théorique

- Matin : qu’est-ce que l’animation (intervenant producteur)

Définition de l’animation, historique, l’éventail des techniques : 2D (papier, numérique), 3D (numérique), banc titre (papiers découpés, peinture ou sable sur verre, bas-relief, monoplane ou multiplane), volume (objets, marionnettes, pâte à modeler, pixilation).
Les coûts de fabrication et les modes de financement d’un film d’animation.
Le contexte social de l’animation (convention collective, pratiques salariales, formations…) et son modèle basé sur la diversification des compétences.
L’économie de l’animation française : volumes, export, retombées économiques, emploi...

- Après-midi : le tournage d’un film en volume (intervenants réalisateur et producteur)

L’équipe du film : 2D/3D, banc titre, marionnette et pixilation.
Le pipeline de production d’un film d’animation.
La création de décors, accessoires et marionnettes.
Le plateau de tournage d’un film d’animation de marionnette (installation d’un plateau sur plusieurs sets + photos ou vidéos)
Les rôles, les équipes.

Jours 2 à 4 : ateliers pratiques (intervenants chef décorateur, décorateur)

Sur la base d’exercices pratiques, approche des contraintes liées à la fabrication de plateaux de tournage et de décors pour l’animation au stade de la préparation et en phase de tournage.

Notions abordées : la stabilité, la durée dans le temps, les échelles multiples, la résistance à la chaleur, l’accessibilité pour les animateurs et l’équipe lumière, les revêtements (tôle perforée, bois...), la fixation des personnages et des rigs, les contraintes de post-production, les clean plate, les matériaux employés (mousse, polystyrène, bois, contreplaqué…), la réutilisation, les multiples possibilités d’agencement, la fabrication d’accessoires, le moulage, l’impression 3D, l’adaptation à l’économie des projets, les maquettes préparatoires, les cas de mobilité du décor par rapport à la caméra, le démontage, le stockage, le recyclage ...

Se dégageront les principaux points communs et les principales différences entre les méthodes de construction de décors en cinéma de fiction et en cinéma d’animation.
Outils utilisés : peinture, bois, métal, moulage, fil à chaud, silicone, résine.

Les intervenants s’appuieront sur des constructions déjà réalisées qui seront observées, commentées, analysées, sur des vidéos (extraits de films, making-of) et sur des exercices de construction ex-nihilo proposés aux participants.

Jour 5 : Analyse de cas - bilan

- Matin : analyse de la construction d’un banc-titre multiplan.
Sur la base d’un banc-titre réalisé pour un long-métrage d’animation en peinture animée. L’adaptation aux contraintes, les plans, la fabrication, les matériaux...

- Après midi : Etude de construction de divers modèles de marionnettes.
Observation et étude de marionnettes issues de plusieurs films, en matériaux divers (pâte à modeler, résine, silicone, tissus...)

Bilan de la formation