Soirée courts métrages

le 1er avril 2014 à Orléans (45)

Le jury étudiant de la 22e édition du Festival du Film de Vendôme, composé de Lucile Carrive, Baptiste Erondel et Melissa de Maximo, a le plaisir de vous présenter un florilège de films courts issus de la compétition nationale.

La projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Jean-Gabriel Périot.
Us
/ Ulrich Totier / 2013 / animation / 8 minutes
Dans un décor vierge et hors du temps, des bonshommes errent sans but précis. Jusqu’à ce qu’un caillou tombe du ciel… La manière dont ils s’en emparent va révéler la nature de cette drôle d’espèce.

Gambozinos / Joao Nicolau / 2013 / fiction / 20 minutes
Un garçon de 10 ans se débat avec les amertumes de la vie dans une colonie de vacances. Ce n’est pas simple d’être ignoré par la prunelle de ses yeux et voir son dortoir vandalisé par des voyous presque adolescents. Heureusement, dans la forêt, les dahus persistent à ne pas se montrer.

34°7 S / Adriano Valerio / 2013 / fiction / 12 minutes
De nos jours, à Tristan da Cunha : 270 personnes vivent sur cette petite île perdue au milieu de l’Océan Atlantique. Nick et Anne, deux adolescents, se connaissent depuis toujours, et sont amoureux depuis l’enfance. Mais Anne a choisi de partir étudier en Angleterre, à 6152 miles de Tristan.

Le Tableau / Laurent Achard / 2013 / fiction / 30 minutes
Au crépuscule de leur vie, Odile et Marcel s’aiment toujours. Atteinte d’une maladie incurable, Odile doit être hospitalisée. Le temps d’un dernier dimanche, ils revoient les gens qu’ils aiment.

Betty’s Blues / Rémi Vandenitte / 2013 / animation / 11 minutes
Un jeune guitariste tente sa chance dans un vieux bar de blues de Louisiane. Il évoque la légende de Blind Boogie Jones, dans la Nouvelle Orléans des années 1920, une histoire d’amour et de vengeance…

Le Jour a vaincu la nuit / Jean-Gabriel Périot / 2013 / documentaire / 28 minutes
Quels rêves fait-on en prison ? Dix détenus de la Maison d’Arrêt d’Orléans, accompagnés pendant un mois par le réalisateur Jean-Gabriel Périot et le musicien Gérald Kurdian, ont travaillé à l’écriture et à l’interprétation de textes à adresser à la caméra. Cette série de portraits de détenus en rêveurs nous conduit de l’ombre des nuits enfermées jusqu’aux lumières de lendemains hors-les-murs.