Publié le 24/04/2017

Sélections cannoises : en compétition pour la Palme

Cannes, du 17 au 28 mai 2017

Le Festival de Cannes s'annonce déjà comme un cru exceptionnel pour les films soutenus par Ciclic et la Région Centre-Val de Loire, depuis les annonces de la sélection oficielle jeudi 13 avril. En effet, deux films soutenus concourront pour une Palme : 120 battements par minute de Robin Campillo et le court métrage Pépé le Morse de Lucrèce Andreae. Ils sont rejoints par Après la guerre, premier long métrage de la réalisatrice Annarita Zambrano dans la section Un Certain Regard. 

Ciclic renoue avec la prestigieuse compétition officielle grâce aux 120 battements par minute de Robin Campillo, qui se mesurera à 17 autres films internationaux. Ce réalisateur qui signe son 4e long métrage, se voit distingué pour la première fois dans la sélection officielle, mais ce n'est pas un inconnu en région Centre-Val de Loire. Le compagnonnage date de son premier long métrage, Les Revenants (2004). Ce film fantastique qui a ensuite donné lieu à la série à succès de Canal+ s'est tourné à Tours, pendant l'été de la canicule (2003). Ceux qui l'ont vu s'en souviennent, une rue Nationale déserte, envahie par des "revenants" sous un soleil éclatant. Cette fois, Robin Campillo est tout à fait dans le réel puisque 120 battements par minute s'intéresse aux début de l'association d'Act Up et de ses militants, à leur lutte contre ce nouveau virus dévastateur, le SIDA, dans les années 1980-1990. Ce film, produit par les Films de Pierre, a bénéficié d'une aide à la production et s'est tourné à Orléans, notamment à l'Hôpital de la Source, du 21 septembre au 6 octobre 2016. 7 techniciens locaux, plusieurs petits rôles et des figurants ont intégré l'équipe du film. 

La sélection "Un Certain Regard" a retenu, quant à elle, Après la guerre d'Annarita Zambrano. Ce premier long métrage, soutenu à l'écriture et produit par Sensito films, s'intéresse au destin de Marco, ex-militant de gauche, condamné pour meurtre et réfugié en France depuis 20 ans. Pour être soupçonné d’avoir commandité un attentat à Bologne, il est obligé de prendre la fuite avec Viola sa fille de 15 ans. Sa vie bascule à tout jamais, ainsi que celle de sa famille en Italie qui se retrouve à payer pour ses fautes passées. Annarita Zambrano est une jeune réalisatrice qui s'était déjà fait remarquer dans le format court, avec Ophélia en compétition officielle du court métrage. 

Compétition dans laquelle on retrouve cette année, Pépé le Morse de Lucrèce Andreae, court métrage soutenu et accueilli à la résidence Ciclic Animation. Chose d'autant plus remarquable que c'est le seul film d'animation de ces sélections. Produit par Caïmans productions, le film s'est réalisé en residence à Vendôme, du 28 septembre 2015 au 31 mars 2016. 

Une belle histoire de cinéma s'écrit en région Centre-Val de Loire. Les sélections cannoises se poursuivront dans les jours à venir avec les annonces de la Quinzaine des réalisateurs, de la Semaine de la critique et de l'ACID... Une affaire à suivre, nous l'espérons...