Publié le 27/06/2016

SebecoroChambord, un journal de résidence

Arno Bertina

Chambord/Ciclic, 2013. - 97 pages. - ISBN : 978-2-9540952-2-6. - prix : 9€

“Accueillir un artiste en résidence, c’est lui offrir l’opportunité d’un temps consacré au travail, mais aussi celle d’une distance nécessaire avec le quotidien. C’est l’inviter à se défaire de ses lieux et jours habituels afin de se retrouver au plus près de lui-même.
À Chambord, le retrait imposé par la géographie du Domaine répond parfaitement à ces exigences : les trois mois du séjour dans le château, entouré de sa vaste forêt, ont été conçus dès l’origine comme résidence de création, réduisant au minimum les diverses interventions du résident à l’extérieur afin qu’il puisse se concentrer sur le chantier qui l’occupe, sans visée spectaculaire. Habiter de nouveau en haut lieu du patrimoine, en révéler aujourd’hui la puissance créatrice, c’est renouer avec son passé grâce à des artistes de notre temps. Dès l’origine, le Domaine national de Chambord et Ciclic ont conjugué leurs forces et leur ambition pour rendre possible la résidence d’Arno Bertina en 2012 ; c’est donc naturellement que nos deux institutions se retrouvent au moment de publier ensemble, sous la forme de ce livre, le blog tenu régulièrement par l’écrivain durant son séjour. Car si la mise en ligne du journal de résidence fut une étape constitutive de ce projet, elle se perd au fil du temps dans la mémoire ensablée d’Internet : lui donner la matérialité du livre, c’est lui assurer non pas l’éternité, mais une présence objectale propre à en signer la présence : aussi dans le monde des livres. Car ce journal le mérite : plus qu’un témoignage, il constitue une réflexion sur l’écriture, sur ce qui se joue, à la croisée de l’éthique et du politique, dans la situation de l’auteur, pour emprunter à Sartre une notion toujours actuelle. « À Chambord je ne me suis pas rasé, le matin, en m’imaginant roi » ; en achevant ainsi sa préface, Arno Bertina lance et résume le point nodal du questionnement qu’il a creusé durant sa résidence. Un effort de clarification, d’approfondissement sans compromis, qui a valeur pour nous d’exemple, et d’encouragement aussi bien, dans nos missions de soutien et de diffusion de la création contemporaine.”

Jean d’Haussonville, Directeur général du Domaine national de Chambord
Olivier Meneux, Directeur de Ciclic