Retours vers le futur - Vendredi 4 avril

Vendredi 4 avril de 9 h 45 à 16 h
Table ronde animée par Didier Husson

Attention, archives en chantier !

La rencontre Attention : Archives en chantier ! propose un échange entre cinéastes travaillant l'archive et les acteurs en charge de la conserver, de la valoriser ou de la penser.
Quatre réalisateurs dont les dossiers ont été sélectionnés lors d'un appel national nous présentent leurs projets de films, lesquels ont pour point commun de convoquer, manier ou de s'inspirer d'images et de sons d'archives. En savoir +
 

Vendredi 4 avril à 16h15
Conférence de Laurent Véray

Usages et mésusages des images d'archives de la Première Guerre Mondiale

Il s'agira, dans cette communication, de montrer la spécificité des images d'actualité enregistrées entre 1914 et 1918, avant d'évoquer les différents remontages de ces images dont le sens change en fonction des contextes historiques ou mémoriaux.
 

Vendredi 4 avril à 18 h 30
Durée : 52 minutes.
Présentation et discussion avec Laurent Véray, professeur d'Université, historien du cinéma et cinéaste

La Cicatrice, une famille dans la Grande Guerre

Laurent Véray
France, 2013, 52 minutes, Cinétévé, avec France Télévisions, l'ECPAD et la DMPA
Miroir de la vie d'un pays tout entier divisé entre le front et l'arrière, La Cicatrice évoque la Première Guerre mondiale dans ses rapports entre l'intime et le collectif.
Fondé sur les innombrables courriers et photos échangés durant toute la durée du conflit entre les huit membres de la famille Résal – les parents et leurs six enfants mobilisés à divers titres –, le film permet de documenter la « grande histoire ».
Au-delà des épreuves subies par cette famille anticonformiste et lettrée, la richesse de la matière mise au jour permet aussi de mieux appréhender la vie en France à cette époque.

Vendredi 4 avril à 20 h 45
Durée : 2 h 40
Ciné-concert - Accompagnement au piano par Hakim Bentchouala-Golobitch - partition originale écrite par André Petiot

Verdun, visions d'Histoire

Léon Poirier
France, 1928, 2 h 40, noir et blanc, muet, intertitres en français, avec Albert Préjean, Jeanne Marie-Laurent, Suzanne Bianchetti, Antonin Artaud
Verdun, visions d'Histoire est un film important pour le patrimoine français, cinématographique et mémoriel, il est aussi un film épique, d'une grande force émotionnelle.
Verdun, visions d'Histoire est à la fois un film-monument et un film-mémorial. Léon Poirier y consacre onze mois de tournage sur le site même de la bataille, convoque les troupes de l'armée française, fait appel à l'État-Major et surtout reconstitue minutieusement le déroulement de la bataille (jusqu'à la topographie du fort de Vaux). Ses contemporains, pour la plupart anciens combattants, témoins de la guerre à des titres divers, y ont vu une représentation enfin réaliste de l'enfer de la guerre, où l'on n'hésite pas à montrer la souffrance des poilus comme des civils. L'œuvre de Léon Poirier est donc également un témoignage essentiel – parce qu'elle est racontée par des survivants – sur une guerre qui a traumatisé la société française. Le film-monument s'efface alors derrière le Lieu de mémoire, et ce n'est pas le moindre mérite de ce film que de donner à voir ce glissement.
Copie restaurée en 2006 par la Cinémathèque de Toulouse avec le soutien de la Fondation Groupama Gan pour le Cinéma. Séance en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse à l'occasion de son 8e festival Zoom Arrière (du 4 au 12 avril 2014) et de ses 50 ans.