Retours vers le futur : séance d'ouverture à Châteauroux

mercredi 30 mars à partir de 14h30

Ciclic vous invite à la soirée d'ouverture des rencontres cinématographiques Retours vers le futur, que propose le cinéma L'Apollo du mercredi 30 mars au dimanche 3 avril 2016.

Séance de 14h30 :

> Les Fantasmagories de Segundo de Chomón

Ciné-concert / durée : 50 minutes
Avec Jean Bolcato, contrebasse et voix, et Guy Villerd, voix et laptop

Attention ! Marche arrière toute… Retour sur les petits bijoux filmés du réalisateur espagnol Segundo de Chomón.

Sonorisés en direct par deux musiciens à la fois bateleurs et chanteurs, les films fantasmagoriques du cinéaste se prêtent admirablement à une nouvelle bande-son vivante, joyeuse et débridée. Segundo de Chomón (1871-1929) est un pionnier du cinéma d’animation. C’est au cours d’un voyage à Paris qu’il découvre l’invention des frères Lumière. Dans ses réalisations, on trouve de nombreuses féeries, fantasmagories et explorations de mondes fantastiques. Pour donner corps à ses idées, il s’appuie sur ses connaissances en matière de trucages qu’il ne cessera de développer tout au long de sa carrière. Concepteur des effets spéciaux du film Napoléon d’Abel Gance, il rivalise d’inventivité face à Georges Méliès. L’espionnage industriel est très en vogue à cette époque et les studios se volent interprètes, thèmes, histoires et techniques. De Chomón copie Méliès mais s’affranchit vite de cette tutelle pour explorer des techniques encore inexplorées tel que le fondu enchaîné.

Au programme : Les Kiriki acrobates japonais ; La Symphonie bizarre ; Une excursion incohérente ; Voyage vers Jupiter ; La Danse des Ouled-Naïed ; L’Insaisissable Pickpocket ; Burgos ; L’Hôtel hantée ; L’Araignée d’or.

Séance de 18h30 :

> Les Dix ans du pôle patrimoine : florilège des plus beaux films amateurs

Séance commentée / durée : 40 minutes env.
Films accompagnés au piano par Christophe Heyraud et commentés en direct par Gilbert Le Traon et Jean-Benoît Pechberty du pôle patrimoine de Ciclic 

Pour célébrer en beauté les dix ans d’existence du pôle patrimoine de Ciclic, laissez-vous conter en images les plus belles histoires de nos archives !

Entre petits et grands évènements, mémoire individuelle et collective, films de famille et « actualités locales », venez découvrir une sélection inédite des plus beaux films tournés par les cinéastes amateurs durant le premier siècle du cinéma. Au programme : le quotidien des écoliers de Meslay-le-Vidame en 1938 ; la séance photo d’une jeune communiante dans les années 1950 à Bourges ; « Baby plage » ou les vacances à la mer d’un jeune garçon à Audierne ; les fêtes de la Victoire en 1945 ; les péripéties d’une fillette et de son chien dans le film Pauvre toutou ; les travaux agricoles à Avaray en 1942 ; des fêtes de la jeunesse dans les années 1950… Ce n’est qu’un aperçu des petites pépites que Ciclic vous propose en exclusivité. Nous vous attendons nombreux pour partager des tranches de vie, du rire et de l’émotion !

Séance de 20h45 :

> Sarah Caryth, la dame aux lions éprise de liberté

de Adyl Abdelhafidi (réalisateur), Sylvain Pinson (monteur-cadreur) et Jean-Yves Patte (scénario) France, 2016, 52 minutes, OC Films
Séance rencontre Présentation et discussion avec Jean-Yves Patte, membre de OC Films et scénariste du film 

La vie de Sarah Caryth (1897-1979) ressemble à la vie d’une héroïne de cinéma… Elle rêve de liberté, de spectacles, de cirque. Elle s’invente une vie en marge, la seule qui, selon elle, vaille la peine d’être vécue : une vie en grand, une vie sensationnelle, une vie sans équivalent ! Une histoire qui, en 1933, se mêle même à celle du cinéma L’Apollo ! Pour réaliser un rêve entrevu dans son enfance, elle fuit le Berry et sa famille trop sage, trop conventionnelle. Alors, elle dansera avec des pythons, apprendra à dresser des panthères, des lionnes et des lions… Elle vivra une vie à l’écart des normes. Elle connaîtra la gloire, elle frôlera la mort, elle sera heureuse et malheureuse, et si haut qu’elle est montée elle assumera la chute. Une vie qui ressemble à la vie du cirque qui après avoir connu une apogée grandiose manquera de disparaître après la Seconde Guerre mondiale. Mais tandis que Sarah quitte la scène, le cirque, en qui elle n’a jamais cessé de croire, retrouve un second souffle. Aujourd’hui sa petite nièce continue la grande tradition des Fauves…