Retours vers le futur - Samedi 5 avril

Samedi 5 avril à 14 h - Médiathèque Equinoxe
Durée : 1 h 38. Entrée libre.
Séance-rencontre. Présentation et discussion avec Damien Monnier, réalisateur

Poussières d'Amérique

Arnaud Des Pallières
France, 2011, 1 h 38 - Sélection FID de Marseille 2011
Un poème fait de morceaux d'autres films, de bouts de phrases, de musiques. Écrit dans la langue du cinéma. Qui raconte beaucoup d'histoires. Infimes, et qui, mises ensemble, font ce qu'on appelle la grande histoire.
"Poussières d'Amérique, c'est le montage alterné entre des images documentaires empruntées à un fonds d'archives américain, librement recomposées, et des intertitres écrits par le cinéaste, disposés sur des cartons noirs à l'ancienne, qui inventent une constellation de micro-récits en relation avec ces images. Tout un matériau vernaculaire (films publicitaires, amateurs, industriels...) qui part des années 30 jusqu'à nos jours, destiné aux poubelles de l'histoire, mais sauvé par un archiviste fou du nom de Rick Prelinger, qui a collecté, depuis 1983, 60000 films de cette catégorie."
Jacques Mandelbaum, Le Monde, juillet 2011

 


Samedi 5 avril à 17 h 30
Durée : 1 h 10.
Ciné-concert et séance-rencontre
Rencontre avec Christophe Heyraud, musicien ; présentation et discussion avec Laurent Véray, professeur d'Université, historien du cinéma et cinéaste

Châteauroux, les fêtes du retour des poilus, 24 août 1919

France, 1919, 22 minutes, noir et blanc, muet
Maurice Brimbal, le propriétaire du premier cinéma castelroussin, commande un film sur les festivités organisées à l'occasion du retour des soldats du 90e régiment d'infanterie : cérémonie, défilé triomphal sous un arc provisoire, salut au drapeau, grand banquet et ville en liesse sont fixés sur pellicule.
« Le Retour des poilus »: accompagnement au piano par Christophe Heyraud
Ciné-concert produit par Ciclic. Le film est conservé à la Médiathèque Equinoxe au sein du fonds Maurice Brimbal.

L'Héroïque cinématographe

Laurent Véray et Agnès de Sacy
France, 2003, 48 minutes
Comment filmer la guerre ? Soldats dans les tranchées, explosions : ces images, nous les connaissons, ce sont celles des champs de bataille pendant la guerre de 1914-1918. Mais en les observant de près, on s'aperçoit que ce ne sont pas des images prises sur le vif. Puisant dans les fonds d'archives européens, ce film reconstitue le journal de guerre fictif de deux opérateurs, un Français et un Allemand, entre 1914 et 1918. Tout en filmant le conflit pour le compte des actualités cinématographiques de leur pays respectif, chacun consigne ses réflexions sur ce qu'il tourne.

 


Samedi 5 avril à 20 h 45
Durée : 1 h 19. Jauge limitée à 200 personnes.
Projection inédite en 3D

L'Étrange Créature du lac noir

Jack Arnold
Creature from the Black Lagoon, États-Unis, 1954, 1 h 19, noir et blanc, avec Richard Carlson
En Amazonie, un paléontologue découvre un fossile de main appartenant à une espèce inconnue. Persuadé qu'il s'agit du chaînon manquant entre l'homme et le poisson, il rassemble une expédition pour exhumer le reste du squelette. Grâce à sa restauration en 3D numérique, L'Étrange créature du lac noir – qui fût une source d'inspiration pour Spielberg, Burton et Guillermo del Toro – va enfin pouvoir être vu comme il aurait dû l'être en son temps !
Classique absolu du film de monstres et pionnier du cinéma en relief, ce film de Jack Arnold est l'un des plus célèbres des années 50. Maître incontesté du genre, le cinéaste (Tarantula !; L'Homme qui rétrécit) réunit tous les ingrédients du grand film d'aventures, dont le clou du spectacle est ce monstre aux nageoires et branchies qui ont fait frémir plusieurs générations. Avec Frankenstein et King Kong, ce personnage appartient au cercle des figures emblématiques du cinéma fantastique.

Projection avec mise à disposition de lunettes actives 3D. L'entrée est majorée de 1 euro pour leur location. Attention : les lunettes 3D que vous pouvez posséder sont dites « passives » et ne fonctionneront pas !