Retours vers le futur : samedi 18 mars 2017

samedi 18 mars 2017 à partir de 15h30

  • Séance-rencontre à la médiathèque Équinoxe - I Don’t Belong Anywhere : le cinéma de Chantal Akerman

Samedi 18 mars 2017 à 15h30. Séance présentée par Nicolas Thévenin. Médiathèque Equinoxe. 

I Don’t Belong Anywhere : le cinéma de Chantal Akerman de Marianne Lambert (Belgique, 2015, 1 h 07)

Véritable film testament, Chantal Akerman livre avec émotion et humour son parcours cinématographique. De Bruxelles à Tel Aviv, de Paris à New York, un véritable voyage au coeur de l'oeuvre d'une cinéaste à laquelle nous souhaitions absolument rendre hommage. Cette séance s'inscrit dans le cycle Femmes à la caméra initié par la médiathèque de Châteauroux.

  • Rencontre avec Serge Toubiana : Les Fantômes du souvenir

Samedi 18 mars 2017 à 18h30. Cinéma Apollo. Entrée libre.

À l'occasion de la publication de ses mémoires, Les Fantômes du souvenir, aux éditions Grasset, Serge Toubiana sera présent à L'Apollo À partir d'images d'archive et d'extraits de films jalonnant son livre, nous retracerons un itinéraire personnel mais aussi une période passionnante pour tous ceux qui
s’intéressent à l’aventure des idées et du cinéma contemporain, où l’on croise quelques grandes figures intellectuelles et artistiques de la seconde moitié du 20e siècle, en France et ailleurs…

  • Projection - Pursued (La Vallée de la peur)  de Raoul Walsh

Samedi 18 mars à 20h30. Film présenté par Serge Toubiana et suivi d’une discussion avec le public. Cinéma Apollo.

Pursued, États-Unis, 1947, 1 h 41, v.o sous-titrée, avec Robert Mitchum et Teresa Wright Territoire du Nouveau-Mexique, au début du xxe siècle.

Medora Callum recueille Jeb Rand, un jeune garçon dont le père vient d'être assassiné, et l'élève avec ses deux enfants, Thorley et Adam. Des années plus tard, Medora veut partager ses biens en trois parts égales. Mais Adam, qui a toujours considéré Jeb comme un intrus, s’y oppose…

" Un western psychologique différent de tous mes autres films »: c’est ainsi que Walsh en personne décrivait La Vallée de la peur – citation extraite de son autobiographie Un demi-siècle à Hollywood. Il s’agit en effet d’un western atypique dans la carrière du génial cinéaste, spécialiste de l’action et de l’aventure, puisqu’il s’intéresse ici aux mystères d’une âme, le film étant davantage psychanalytique que psychologique. Jeb (génialement interprété par Robert Mitchum, « un acteur né » toujours selon Walsh) doit remonter à une scène traumatique enfantine pour pouvoir donner un sens à sa vie, qui se déroule de manière absurde et tragique." Olivier Père, Arte