Publié le 29/06/2016

Quand l'archive entre en scène...

Depuis 2007, les films amateurs anciens collectés en région Centre-Val de Loire ont été à l'origine de mille et une créations artistiques nouvelles, dont plusieurs destinées à la scène. Ciclic vous propose un coup d'œil dans le rétroviseur... et un autre vers l'horizon pour découvrir les projets en cours.

Le pôle patrimoine de Ciclic conserve aujourd'hui près de 20 000 bobines ou cassettes vidéo. Ces films sont avant tout sauvegardés pour pouvoir être montrés à un large public. Le site Mémoire, mais aussi de nombreuses projections, permettent de les découvrir tels qu'ils ont été conçus par leurs auteurs. En parallèle, l'agence accompagne ou produit des projets artistiques qui s'inspirent de ces milliers de films et de témoignages, pour créer de nouvelles œuvres, spectacles, films ou installations.

Des ciné-concerts

En les montrant sur le grand écran d'une salle de cinéma, en copie numérique, Ciclic a déjà provoqué une première transformation : ces films parfois intimes, parfois destinés au cercle d'une association ou d'une entreprise, deviennent publics. Comme la plupart sont muets, ce sont d'abord des musiciens qui ont imaginé des airs ou des arrangements pour accompagner les films. En 2010, un grand orchestre de musique traditionnelle du Berry a empli la grande salle du cinéma apollo à Châteauroux d'airs de vielle et de cornemuse lors de la projection de films amateurs de cette région. En 2012, Marie Denizot et Emmanuelle Somer ont créé une composition à la harpe et à la clarinette pour le beau documentaire Au fil des jours de Louis Eugène-Pintaux. En 2014, c'est le pianiste Christophe Heyraud qui crée une partition pour l'émouvant film sur les fêtes du retour des poilus à Châteauroux en 1919. D'autres artistes pensent de véritables univers sonores. C'est le cas par exemple d'un spectacle proposé en 2009 par le duo Cooper & Cooper (Angélique Cormier et Cyril Solnais) lors de la 3e édition du festival Retours vers le futur. Sur un programme d'une dizaine de films, le duo a imaginé pour chaque document une histoire sonore différente, avec beaucoup de fantaisie et de poésie : un monologue amoureux, un commentaire savant, des sons de nature, des bruitages...

Composition musicale, composition visuelle...

Parfois, les musiciens s'associent à des monteurs qui créent en parallèle avec les images. C'est le choix par exemple de l'association Murmures d'archive qui a produit cinq spectacles à partir des collections de Ciclic depuis 2009, avec chaque fois l'exigence d'un long travail de montage, puis l'apport d'un compositeur contemporain et de musiciens classiques. Benoît Menut, Jean-Claude Wolff, Jean-Marc Singier ont ainsi contribué à ces projets. Monteurs et musiciens avancent parfois en parallèle et s'écoutent les uns et les autres pour créer à plusieurs mains, souvent lors de plusieurs résidences artistiques. Ce fut le cas en 2010 pour le projet Hors Série #1, programmé dans le cadre de la saison qui précéda l'ouverture du Temps Machine, la salle de musiques actuelles de Tours, mais aussi en 2014 pour le spectacle Trombines produit par l'association Les Tontons filmeurs et l'ASSO pour le festival Terres du son.

Le montage des images peut enfin intervenir en direct, avec les techniques et les outils du VJing. Après avoir encadré un atelier autour de cette discipline à l'école des Beaux-Arts de Bourges en 2011, VJ A-li-ce (Claire Fristot) a élaboré une performance musicale avec le musicien Swub (Jan Bode) au cours d'une résidence artistique à Bandits-Mages. Le spectacle Intruders créé pour le festival Retours vers le futur à Châteauroux, se joue à partir de plusieurs centaines de boucles visuelles extraites de la collection régionale de films amateurs.

Expérimenter des formes

La fragilité de ces films amateurs, leur caractère fragmentaire encouragent l'expérimentation et les formes nouvelles. C'est souvent le cas des propositions du festival Excentrique. Pensons par exemple à l'installation conçue par Emilie Mousset et Mattieu Delaunay en 2012, drôle de machine animée qui envoie aux spectateurs des images et des témoignages, sous un tipi ou chez l'habitant. Pensons à Stéréoptik. En 2010, cette compagnie créait le spectacle Congés Payés, en mêlant des archives filmées à une technique leur permettant de projeter des dessins sur l'écran, plongeant le spectateur dans un monde mouvant, poétique et sans cesse réinventé. Ces lieux ou ces dispositifs grâce auxquels des artistes peuvent créer et montrer leurs œuvres sont déterminants pour faire vivre les images de nos collections. En 2015, c'est encore grâce au festival Retours vers le futur que le pôle patrimoine de Ciclic peut faire appel au conteur Patrick Fischmann pour penser un spectacle de contes (et de musiques !) sur une projection d'images amateurs anciennes... Ce sont aussi ces lieux qui peuvent accueillir des représentations de ces créations pour qu'elles continuent à vivre, comme The intruders qui avait été programmé au Festival de Vendôme en décembre 2014, ainsi qu'à l'Abbaye de Noirlac aux Futurs de l'écrit en mai 2015 ou encore le spectacle Trombines qui sera proposé à nouveau au public à Saint-Avertin le 1er mai.

Huit années de créations... Et cinq spectacles à découvrir dans la région au cours des prochains mois ! Ne les manquez pas ! Les dates et les horaires seront bientôt disponibles sur nos sites.