Mois du film documentaire : "Examen d'état" de Dieudo Hamadi

Novembre, c'est le Mois du film documentaire et pour l'occasion, Ciclic vous invite à venir nombreux pour découvrir Examen d'état de Dieudo Hamadi !

L'opération du Mois du film documentaire, coordonnée par Ciclic en région Centre-Val de Loire, permet de favoriser la visibilité de ce genre avec des projections d'oeuvres rares ou peu diffusées. Dans ce contexte, vous est proposée la projection d'Examen d'état de Dieudo Hamadi, le mardi 3 novembre, 18h30, à la Bibliothèque de la Communauté du Pays de Vendôme. Gaell Bedier, critique de film, animera la projection du film et le débat. 

Ce film se retrouve dans l'une des thématiques mises en place cette année par Ciclic : Parcours de la rébellion où chaque documentaire explore à sa manière, différentes formes de résistance. La séance s'inscrit également dans le premier trimestre de la saison culturelle de Ciclic Animation avec comme thématique « Changer le monde ».

Et pour les absents, une seconde séance de ce film vous est présentée à Montoire-sur-le-Loir, vendredi 13 novembre, 19h00, toujours en présence de Gaell Bedier qui nous propose son regard sur le film à travers un court texte que voici :

Dieudo Hamadi : le crieur de Kisangani
Le cinéma, c’est l’art de raconter des histoires en images et en sons. La fiction fait lever la réalité des expériences humaines de sous ses artifices ; le documentaire, lui, se saisit d’une part de ce réel pour nous raconter le monde entier, proche et lointain,  singulier et universel, extraordinairement voisin.
La part d’univers que décrit Dieudo Hamadi dans son jeune cinéma est circonscrite à ce qu’il connaît parfaitement bien : la vie en République démocratique du Congo aujourd’hui, la trame du quotidien. Il nous offre une petite part d’Afrique sur les écrans en même temps qu’une merveilleuse proximité avec ses personnages auxquels on s’identifie aussitôt.
Avec Examen d’État, il nous invite à un film d’aventure en nous faisant partager la vie d’un groupe d’étudiants « l’année du bac » (l’Examen d’État), une heure et demie de mille déboires et autant de façons d’en sortir. En même temps qu’il nous alarme sur l’état de décrépitude du système éducatif en RDC et sur ses conséquences, il pose un véritable acte de foi en la jeunesse de son pays, sa volonté et sa détermination à réussir pour s’en sortir. Gaell B. Lerays