Publié le 29/10/2014

Les enfants parlent d'images

Réalisation d'une vidéo d'analyse filmique

Ciclic a l'habitude de confier à des critiques ou à des enseignants de cinéma la réalisation de vidéos d'analyse filmique. Mais l'exercice peut être confié à des élèves, à condition de les encadrer un peu. 

Au printemps 2014, des élèves de CM2 inscrits au dispositif École et cinéma, ont expérimenté ce travail associant analyse, écriture et expression orale. Leur mission : comprendre puis expliquer, à l'aide d'un commentaire oral enregistré et monté sur les images du film, comment le réalisateur Jack Arnold, dans L'homme qui rétrécit (1957), fait rapetisser son personnage, alors que l'acteur n'a évidemment pas changé de taille durant le tournage.

Témoignages

Marie-Ange Giraudet, institutrice
« Au-delà d'être un projet original pour les élèves, la création d'une vidéo pédagogique favorise le développement de nombreuses compétences. Il est important pour les élèves de prendre le temps de se poser des questions sur les images qui les entourent. L'analyse des extraits leur permet une prise de distance et leur fournit également des pistes pour éventuellement créer à leur tour des images. 
Le fait de devoir reformuler par écrit pour expliquer ce qu'ils ont compris permet de mieux fixer les connaissances tandis que rechercher un certain type de formulation pour le texte final implique de prendre en compte le spectateur. Cet atelier permet aux élèves de s'impliquer dans un projet collectif. En effet, tous les élèves ont réfléchi pour analyser les extraits et tous ont écrit. Certes, seuls quelques élèves ont été enregistrés mais ils ont été choisis par l'ensemble des élèves lors d'un « casting-voix ». Ceux qui ont participé à l'enregistrement ont remarqué que rien n'était figé et qu'on adaptait le texte selon les besoins. 
Cet atelier permet donc un double travail d'analyse et de production qui met en valeur la notion de choix dans l'acte créatif (choix du décor, des plans, du texte, des voix...) et permet d'obtenir une vidéo qui facilitera l'approche de ces notions grâce à un partage des connaissances jouant sur une certaine complicité avec le spectateur. »

François Barge-Prieur, critique et réalisateur
« Lorsque je m'apprête à proposer une activité ou un débat autour d'un film avec les enfants, j'ai toujours une appréhension : vont-ils comprendre ce que je vais leur expliquer ? Et je suis toujours épaté par leur réactivité, et par la finesse de leurs jugements et de leur compréhension des scènes. Parfois, ils voient des choses que je n'avais pas remarquées, et parfois, leurs questions me forcent également à repenser, reformuler, et parfois corriger l'une de mes affirmations d'adulte.
En ce sens, la première partie de l'atelier fut extrêmement productive. Le passage de l'oral à l'écrit est également très intéressant : une fois les idées débattues à l'oral, les enfants ont dû écrire ces idées, dans le style d'une voix off explicative. Certaines formulations sont parfois désarmantes de simplicité et de lucidité.
La deuxième partie de l'atelier fut également passionnante. Les enfants étaient très impressionnés par le micro ; ils étaient également très concentrés, et très appliqués. Pourtant, l'enregistrement peut être un exercice frustrant : il faut se forcer à faire le silence total, travailler sa diction, recommencer dès la moindre erreur de texte ou de prononciation. C'est donc un travail qui nécessite une grande rigueur, mais quel plaisir ensuite lorsqu'ils écoutent le résultat ! Une fois encore, leur curiosité et leur application m'ont bluffé. Dans l'ensemble, cet atelier en deux parties s'est donc avéré très concluant. A refaire ! »