Le festival Désir...Désirs fête ses 25 ans !

Rendez-vous du 14 au 20 février 2018

Ainsi organisé depuis 25 ans, le festival LGBT -1er du genre en France, créé en 1993 par Philippe Pérol déjà aux cinémas Studio de Tours- a grandit avec une programmation qui prends des formes multiples (expositions, danse, concerts...) et réunit des publics toujours renouvelés dans la ville de Tours, et même hors les murs depuis quelques années. Une belle réussite à laquelle Ciclic est heureux de participer depuis plus de dix années maintenant. Pour ces 25 ans, le partenariat se nourrit de plusieurs rendez-vous ; en salle bien entendu, mais aussi sur le web avec CIEL. 

Tout d'abord, retrouvons l'habituel ciné-goûter du dimanche, le 18 février à partir de 15h30 avec une sélection de courts métrages déclinés autour du thème de l'édition 2018 "diktat".
Au programme, 9 courts métrages d'horizons et formes des plus variés pour nourrir le public qui remettra, à l'issue de la séance, son "prix du public" 2018 et rencontrera la réalisatrice Johanna Renard :

A BAROQUE BALL de Frédéric Nauczyciel
France / 2014 / documentaire / 5 minutes
Quelques instants de voguing au Centre Pompidou avec la vogue scène de Paris et Dale Blackheart (Baltimore).

MAI de Marta Gonzalez Gallego
Espagne / 2017 / fiction / 7 minutes
Sur un banc au cœur du village, trois amies de longue date commentent les rumeurs du moment : elles tournent autour de deux jeunes filles, fraîchement installées, et leur relation énigmatique.

IN A HEARTBEAT de Beth David & Esteban Bravo
Etats-Unis / 2017 / animation / 4 minutes
Quand son camarade de classe passe, son cœur bat, vraiment très fort. Tellement qu'on pourrait l'entendre, qu'il pourrait sortir de sa poitrine, et s'envoler ou se briser.

JE LES AIME TOUS de Guillaume Kozakiewiez
France / 2016 / fiction / 30 minutes
Rivée à son bureau, une femme écrit. Dans la nuit, un homme se dirige chez elle. Lui, il veut jouir car il n'en peut plus. Il sait que cette femme qui écrit tant de lettres ne lui refusera rien.

MUXES d'Ivan Olita
Etats-Unis / 2017 / documentaire / 9 minutes
Dans la culture zapotèque de l'État de Oaxaca au Mexique existe une communauté appelée Muxes, considérée comme le 3e genre. Ivan Olita explore la vie de quelques Muxes.

PRENDS MON POING de Sarah Al Atassi
France / 2017 / fiction / 20 minutes
Bilal est un marginal violent qui vit au milieu de nulle part, entre boisson, baise et baston. Il pense avec ses poings. Un jour, il tombe sur un rival qui lui résiste. L'affrontement se dansera à deux.

ROSEBUG de Johanna Renard
France / 2017 / fiction / 3 minutes
C'est l'histoire d'une fille normale : famille, études et quelques amants... Mais elle, elle a quelque chose en plus, heureusement : elle aime les framboises.

CALAMITY de Maxime Feyers & Séverine De Streyker
Belgique / 2016 / fiction / 22 minutes
France rencontre la petite amie de son fils pour la première fois. Elle perd le contrôle...

VIVRE AVEC... MÊME SI C'EST DUR de Magali Le Huche, Pauline Pinson & Marion Puech
France / 2004 / animation / 7 minutes
On en a tous, des petits trucs dont on a honte. Un nez trop court, trop gros ; des cheveux trop lisses ou trop frisés. Eux aussi, ils ont un détail physique hors normes : ils vivent avec... même si c'est dur.

Durée : 107 minutes


Puis entre autres rendez-vous, la réalisatrice Chabname Zariab sera présente à la soirée d'ouverture, puisque son court métrage Au bruit des clochettes recevait l'année passée le prix du public. Le court est aussi notre Carte blanche à l'équipe du festival sur CIEL ; pour voir er revoir le film !

Enfin pour terminer en beauté cette édition, le réalisateur Bertrand Mandico viendra présenter son premier long métrage en avant-première Les Garçons sauvages ; un film haut en couleurs et atypique à souhaits.
Coup de cœur d'un membre de l'équipe du festival, Gribbsie écrit ceci : "Quand le cinéma expérimental rencontre la Beat Generation, ça ne peut être qu'underground avec Les Garçons sauvages ! Garanti sans spoil mais pas sans poil. Attendez-vous à être troublé.e.s par ce film en noir et blanc servi par un casting tout aussi surprenant que le récit original de l'écrivain et artiste William S. Burroughs dont il s'inspire. Déjà adapté librement au cinéma par Cronenberg dans Le Festin nu, son univers déstabilisera le.a spectateur.trice. Suffisamment rare pour ne pas rater ça !"

Avec une sortie en salle le 28 février prochain, primauté est donnée aux festivaliers de découvrir -dans un temps suspendu- un film fascinant où le genre est au creux de l'histoire. Et pour les habitués du festival, quelques courts du même réalisateurs avaient été diffusés lors d'éditions précédentes. Par ailleurs, un portrait / carte blanche lui est consacré actuellement sur CIEL.