Publié le 26/10/2018

Accompagner les citoyens de demain aux arts et à la culture : l'engagement de Ciclic en Centre-Val de Loire

Favoriser l’accès du plus grand nombre à la culture, permettre aux jeunes de tous âges de découvrir des œuvres marquantes, les accompagner dans la pratique artistique et développer leur sens critique face au monde d’aujourd’hui : autant d’objectifs qui structurent les dispositifs d’éducation artistique et culturelle portés par Ciclic autour du cinéma et de la littérature.
David Simon, responsable du pôle éducation de l'agence, répond à quelques questions.

► Que pensez-vous de cet objectif de 100 % des élèves concernés par l’éducation artistique et culturelle ?

C’est une belle ambition, à laquelle l’éducation aux images contribue déjà fortement. Depuis plus de vingt ans, les dispositifs École et cinéma, Collège au cinéma et Lycéens et apprentis au cinéma initient le plus grand nombre d’élèves à la culture cinématographique. Ces opérations contribuent au développement d’une pratique culturelle de qualité en construisant des liens réguliers entre les jeunes et les salles de cinéma, et en proposant un accompagnement pédagogique pertinent. L’impact de ces trois dispositifs nationaux solidement ancrés sur le territoire régional est amplifié par plusieurs initiatives remarquables développées en faveur des élèves d’écoles maternelles. Ce maillage culturel se trouve également renforcé sur les territoires par la multitude d’actions engagées en matière d’ateliers de pratique artistique, d’expérimentations pédagogiques qui fondent un formidable vivier et levier de déploiement.

Ces opérations d’éducation artistique au cinéma soutenues par les collectivités territoriales et l’État mobilisent un important réseau d’acteurs et de partenaires et en dessinent un maillage extrêmement actif. Chaque année, elles mobilisent près de 70% des salles de la région et plus de 100 000 élèves (environ 20% de participation) répartis en plus de 1 300 établissements scolaires.

Au-delà de ces chiffres conséquents, nous observons des fragilités. Il s’agit de renforcer les acteurs et de les accompagner pour tendre vers cette ambition de généralisation qui, de mon point de vue, doit se penser dans une logique de parcours et en articulation plus générale avec la sensibilisation des enfants à l’ensemble des autres arts. L’un des points-clés de cette réforme, à mon sens,  est la formation des acteurs éducatifs qui nous semble constituer un enjeu majeur. Les attentes sont fortes en la matière. Nous espérons que des moyens seront mobilisés notamment en faveur de la formation initiale des jeunes enseignants. 

► La pratique artistique est réaffirmée comme l’un des piliers de la Charte pour l’éducation artistique et culturelle. De quelle manière Ciclic œuvre-t-elle en la matière ?

La participation aux dispositifs génère toujours des envies de mettre en place des ateliers de pratique en complément de la découverte des œuvres. Au fil des ans, une véritable politique d’accompagnement s’est déployée à l’échelle de la région. L’agence permet ainsi la mise en œuvre, avec des artistes associés, de séances courtes de sensibilisation (Des regards, des images) et de projets plus ambitieux à l’année : options cinéma-audiovisuel, ateliers artistiques, projets Aux arts lycéens et apprentis ! et Passeurs d’images

Elle favorise également des pratiques en autonomie à destination de publics élargis notamment dans des établissements qui n’ont pas de moyens financiers pour développer des projets et faire intervenir des artistes. C’est aussi pourquoi nous avons développé des outils (Poubellotrope, Table Mash-up) et des ressources numériques sur le site Upopi, notamment les parcours pédagogiques qui se destinent prioritairement aux plus jeunes. L'objectif de ces parcours pédagogiques de sensibilisation est de permettre à des médiateurs (enseignants, animateurs) de faire découvrir à des enfants de trois à dix ans différentes facettes du cinéma et des images animées. Ils peuvent également constituer une activité périscolaire. Leurs succès confirment cette force appétence pour les images en mouvement et l’importance d’un accompagnement. 

► L’éducation artistique et culturelle à la lecture et au livre est l’une des trois priorités du plan "À l’école des arts et de la culture", comment se manifeste l’engagement de Ciclic dans ce domaine ? 

La volonté des pouvoirs publics de se mobiliser en faveur d’un renforcement de la place du livre et de la lecture dans les parcours d’éducation artistique et culturel a effectivement été réaffirmée dans le cadre du plan d’action. C’est également l’une des priorités de Ciclic, et  l’agence initie de nombreux projets de médiation et de diffusion de la littérature notamment Lycéens, apprentis, livres et auteurs d'aujourd'hui  qui contribue à faire connaître à un large public la richesse et la diversité de la création littéraire contemporaine. Nous menons également plusieurs expérimentations notamment auprès d’écoles maternelles (Maternelle et cinéma et albums jeunesse) et de collèges (BD Collège et expérimentation Littérature jeunesse). Dans une optique de prospective et pour soutenir les réflexions avec les partenaires institutionnels, Ciclic étudie en ce moment les différentes actions d’éducation artistique et culturelle menées en faveur du livre sur le territoire, pour définir les typologies, les structurations et les tendances qui se dégagent.

► Quels sont les chantiers de réflexion de l’agence ?

Ciclic poursuit son travail de recherche pédagogique, de développement de nouvelles formes d’actions culturelles, de formation et d’édition. Notre ambition est triple : démocratisation culturelle, élargissement des publics et diversification des formes culturelles d’éducation artistique (séries, jeux vidéo, sensibilisation aux pratiques des écrans…). C’est dans cette perspective que nous avons organisé en juin dernier une rencontre régionale Quels nouveaux territoires pour l’éducation artistique et culturelle ?  qui rassemblait les acteurs éducatifs et culturels du territoire.
L’objectif est de répondre au mieux au nécessaire accompagnement continu de l’ensemble des temps de l’enfant et de l’adolescent. La réflexion se porte également sur la recherche de partenariats avec les réseaux éducatifs régionaux et départementaux pour que l’agence joue plus encore son rôle d’initiateur, de prospection, et d’expérimentations autour de nouveaux projets répondant à des enjeux forts : la formation des relais, l’éducation aux médias et à l’information, l’accompagnement des réseaux médico-sociaux...