Publié le 02/06/2014

4 regards autour d’Agläée

Option facultative du Lycée Rabelais, Chinon (37)

Année scolaire 2012-2013

Les élèves de seconde du lycée Rabelais de Chinon ont réalisé un film de fiction reprenant, sous quatre approches de mises en scènes différentes, une séquence d’un court-métrage, Aglaée de Rudi Rosenberg. Quatre contraintes leurs étaient, en effet, imposées : plan séquence, mouvements de caméra, plan subjectif, point de vue du garçon. Les élèves n’ont visionné l’extrait du film qu’à la fin de leur travail.

4 regards autour d’Agläée  (10 minutes 11)

Synopsis 
Au cours d’une soirée entre adolescents, Agläée rencontre Benoït. 

Déroulement de l’atelier

L’objectif de cet atelier était de travailler sur le regard que le spectateur porte sur un personnage principal et les intentions scénaristiques que le réalisateur veut transmettre au spectateur via des effets de mises en scène. Les choix de filmage des personnages sont une étape cruciale et déterminante dans le déroulement du récit et dans la lecture et l’analyse des rapports entre protagonistes. D’une manière générale, dans une intrigue, le personnage principal est un fil conducteur qui lie les segments du récit et assure la continuité scénaristique. 

Premier module : réflexion sur les contraintes imposées et sur la notion de découpage technique avec l’intervenant (deux demi-journées)
En parallèle avec l’analyse filmique et les différents exercices pratiques, les élèves se sont familiarisés à la notion de plan, thématique centrale en seconde. Ils ont notamment appris la construction d’une image, en utilisant les différentes règles. Les multiples paramètres du plan, échelle, angle et prise de vue, mouvement à l’intérieur du cadre, mouvement d’appareil etc., ont été définis suivant la place et la fonction qu’ils occupent dans un ensemble (la séquence, le film, l’œuvre, l’ancrage culturel), en rapport avec une esthétique. L’importance du cadrage comme procédé de narration leur a permis de comprendre ce que peut engendrer tel ou tel choix dans le regard du spectateur.

Second module : Découpage technique et préparation du tournage (une demi-journée)
Cette demi-journée avait pour axe de travail la finalisation du découpage technique, la construction du plan de travail et la préparation du tournage. Après la validation du découpage par l’intervenant, les élèves ont mis en place le plan de travail en prenant en compte la contrainte d’une demi-journée de tournage par équipe. Les différents postes ont été répartis avec un roulement entre chacun des élèves afin qu’ils puissent entrevoir les spécificités liées à chacun des postes techniques (réalisateur, cadreur, ingénieur du son, perchman, scripte, …).

Troisième module : tournage avec l’intervenant (deux journées)
Le tournage s’est déroulé dans un appartement de fonction vacant du lycée. Chaque équipe avait quatre heures pour réaliser sa séquence. C’est le groupe d’élèves ayant pour contrainte le plan séquence qui a rencontré le plus de difficulté dans la mise en place technique et artistique ; de nombreux réglages et une coordination technique millimétrée ont été effectués. A travers ces exercices, les élèves se sont rendu compte du rythme de travail et de l’organisation qu’impose un tournage. Ils ont également compris la nécessité de dialoguer avec un vocabulaire approprié entre les différentes équipes techniques présentes sur le plateau.

Quatrième module : montage avec l’intervenant (une journée) 
Préalablement à la journée de montage, les élèves ont été formés au logiciel Final Cut Pro. A cette occasion, un dérushage a été effectué et par petit groupe, les élèves ont pu commencer à monter leur séquence respective. Concernant la journée de montage avec l’intervenant, deux heures été allouées à chaque groupe pour finaliser leur montage.