Publié le 19/01/2017

24 mensonges par seconde : du cinéma sans caméra dans les lycées agricoles

Adossé à l'édition 2015-2016 de Lycéens et apprentis au cinéma en région Centre-Val de Loire, le projet 24 mensonges par seconde a permis à plus de 200 élèves de 8 établissements agricoles de travailler autour de la pellicule de film. 

Projet participatif et ludique initié par le collectionneur d'objets pré-cinéma Bruno Bouchard, 24 mensonges par seconde propose de faire renaître, de prolonger l’éclat et la magie de la pellicule.

Comment rêver et réaliser un film à partir d’un rouleau de pellicule ? Munis de feutres, de grattoirs, et de tout autre objet imaginé, récupéré, crée,  les élèves se sont confrontés à la matérialité du cinéma et à ses mécanismes fondamentaux. Pour conserver le mouvement, ils ont travaillé minutieusement image par image et ont eu ainsi la possibilité par exemple de modifier la couleur d'une chevelure, de faire disparaître un des personnages, de provoquer des explosions de couleurs... C'est une expérience qui montre que le cinéma peut relever d'une pratique ludique et artistique proche des arts plastiques, qui ne nécessite ni équipe de tournage ni moyens exorbitants.

Le travail des premiers établissements associés au projet est d'ores et déjà visible ci-dessous. Au fil de l'année, les séquences réalisées dans tous les lycées et cfa seront publiées sur cette même page.